Les rebelles désormais capables d’abattre des avions de chasse ?

Capture d'écran de la vidéo montrant le crash de l'avion de chasse de l'armée syrienne. Postée le 13 août sur YouTube.
 
Pour la première fois depuis le début du conflit en Syrie, les insurgés syriens affirment avoir abattu un avion de chasse de l’armée. Plusieurs vidéos amateur montrent en effet un MIG qui s’enflamme à l’approche de la ville de Mou Hassan, dans la province de Deir-Ezzor.
 
La première vidéo, postée lundi par des militants, et sur laquelle figure le logo « Jeunesse révolutionnaire du pays de l’Euphrate», montre un avion qui prend feu tandis que retentissent des tirs nourris. La personne qui filme crie «Allah Akbar (Dieu grand), un Mig a été touché dans la ville de Mou Hassan».
 
 
Sur ces deux autres vidéos, tournée au même endroit mais sous des angles différents, on distingue bien un avion de chasse. On voit du feu s’échapper de l’appareil qui se met à tournoyer, laissant dans son sillage une traînée de fumée.
 
 
 
L'agence officielle syrienne Sana a cependant démenti l’information dans un communiqué, affirmant que le chasseur s’est écrasé suite à un problème technique : « Un avion de combat a subi une panne technique lors d’un entraînement de routine dans la région Est. La subite panne technique a paralysé les instruments de navigation et a rendu impossible la poursuite du vol, ce qui a conduit le pilote à s'éjecter. »
 
La « brigade des descendants de Mohamed » a posté plus tard dans la journée une vidéo montrant un homme qu’elle affirme être le pilote de chasse qui s’est éjecté de l’avion.
 
 
L’homme est assis à une table, trois hommes armés au visage découvert se tiennent debout derrière lui. Un quatrième homme en treillis se présentant comme le chef de la brigade apparaît en avant-plan. Celui-ci décline son identité, le capitaine Abou Laysa, puis celle de ses compagnons, en commençant par le « héros » Abou Allaoui qui se tient au milieu de la salle et qui aurait selon lui abattu l’avion de combat. Le captif affirme se nommer Mohamed Slimane et dit être colonel.
 
À 1’00 de la vidéo on l’entend dire « Nous avons été chargés de bombarder la ville de Mou Hassan. » Il affirme que les blessures légères qu’il porte sur le visage sont dues à sa descente en parachutes et recommande aux autres membres de l’armée régulière de déserter.
 
Il est impossible de vérifier si cette personne est bien le pilote qui se trouvait aux commandes du chasseur qui s’est écrasé. D’autant plus que l’individu paraît avoir une cinquantaine d’années, ce qui semble âgé pour un pilote de chasse.
Sur Internet, des messages émettent également des doutes sur la possibilité d’abattre un avion de chasse à l’aide d’une simple mitrailleuse.
 
Donc l’ASL a réussi à abattre un MIG 23 avec une mitrailleuse… Qui dit mieux ?
 
 
Contributeurs
Contacté par FRANCE 24, Mohamed al-Kharoubi, membre de la « Coordination des jeunes révolutionnaires » de Mou Hassan, répond à ces interrogations. 
 
Il est vrai que la mitrailleuse 14,5 est une arme basique, mais elle a permis aux combattants d’atteindre le Mig 23 parce que celui-ci volait à basse altitude. Cette arme a déjà permis d’abattre plusieurs hélicoptères par le passé.
 
Cet avion bombardait Mou Hassan depuis trois jours. Il visait des quartiers où se trouvent des membres de l’Armée libre. Il a détruit des maisons dans plusieurs quartiers ainsi qu’une école, hier, qui était heureusement vide.
 


Fermer