La poupée gonflable qui fait jaser les internautes chinois

 
Une poupée gonflable postée sur le bord de la route pour inciter les automobilistes à réduire leur vitesse ? Ce n’était qu’une rumeur. La photo de la poupée, prise par un badaud, a pourtant enflammé la Toile chinoise pendant plusieurs jours.
 
Tout a commencé le 30 juillet dans la ville de Ningbo, province du Zhejiang. Vers 8 heures du matin, un homme dénommé Fan se rendait à son travail au volant de sa voiture, lorsqu’il aperçut une dame âgée traînant un mannequin en plastique le long de la route. Quand Fan s’est arrêté au feu rouge, la femme attachait le mannequin à un arbre tout près du passage piéton. Trouvant la scène étrange, il prend une photo, avant de la poster sur Weibo, l’équivalent chinois de Twitter.
 
Le cliché s’est répandu sur la Toile comme une traînée de poudre, enflammant l’imagination des internautes. Le mannequin en plastique est ainsi devenu une poupée gonflable et l’idée que celle-ci ait été installée près de la route pour inciter les conducteurs à lever le pied a vite émergé. La province où le cliché a été pris a elle aussi changé : c’était devenu Shandong, au lieu de Zhejiang.
  
Même le site d’information "Huffington Post" s’est pris les pieds dans le tapis. "Une dame âgée en avait assez que les conducteurs ne réduisent pas leur vitesse à l’approche d’un passage piéton près de chez elle, rapporte le "Car News China" citant le journal d’expression chinoise Teixure. Soutenue par quelques policiers, cette grand-mère déterminée a alors tenté de réduire la vitesse des automobilistes avec l’aide stratégique d’une petit amie gonflable".
  
En fait, Teixure n’est pas un journal mais un forum en ligne. Et les intentions prêtées à la vieille dame ne reflètent que des spéculations d’internautes.
 
Le 4 août, un journal local de Hangzhou (capitale de la province du Zhejiang), "Dushi Kuaibao", a révélé que la photo appartenait à M. Fan et que celle-ci a été prise à Ningbo. M. Fan a lui-même expliqué, à plusieurs reprises, qu’il ne s’agissait que d’une rumeur, en vain. Quant aux raisons réelles qui ont poussé la vieille dame a attacher un mannequin autour d’un arbre, le mystère reste toujours entier.
 
Contributeurs

Commentaires

Les rumeurs...

Quand la rumeur parle dans être vérifié, c'est l'envers du décor pour les réseaux sociaux...
On s'aperçoit que cela peut faire plus de mal que de bien, où est la vérité dans cette affaire ? Allons-nous virer au voyeurisme ? ;-)



Fermer