Manger du poulet, le nouveau sujet tabou en Iran

Photo publiée sur Flickr sous la licence Creative Commons par Paul Keller.
 
La volaille fraîche est devenue tellement chère en Iran que la population est désormais contrainte de faire la queue pendant des heures pour acheter les poulets surgelés subventionnés par le gouvernement – et même ceux-là sont plus chers que les poulets frais vendus il y a quelques mois. Une situation qui a poussé des centaines d’Iraniens à descendre dans la rue pour exiger du gouvernement qu’il contienne cette inflation galopante.
 
Le prix du poulet en Iran a plus que doublé en deux mois et plus que triplé depuis le début de l’année. En réaction, les autorités ont ouvert des centres dans lesquels la volaille est vendue à un prix inférieur à celui du marché. Mais les prix de ces produits subventionnés étant eux-mêmes en constante augmentation, la colère des consommateurs ne s’est pas pour autant calmée. Le poulet est devenu un sujet tellement sensible que, la semaine dernière, le chef de la police nationale demandait aux chaînes de télévision iraniennes de ne plus diffuser de programmes montrant des personnes en train de manger du poulet. Une chaîne iranienne a récemment fait disparaître le prix d’une mandarine qui apparaissait dans un film datant des années 1990.
 
Les autorités ont justifié cette montée en flèche du prix de la volaille par une augmentation de la demande. Témoignant anonymement, un employé du secteur alimentaire a expliqué quant à lui que cette augmentation des prix est la conséquence directe des sanctions économiques imposées par l’Occident, des restrictions qui rendent très difficile l’importation de nourriture pour les bêtes.
 
Les sanctions économiques qui visent à forcer le gouvernement iranien à mettre un terme à ses activités nucléaires ont provoqué l’effondrement de la monnaie iranienne et une forte inflation des prix à la consommation.
 
Des centaines de personnes manifestent dimanche 22 juillet dans les rues de Nishapur, au nord-est du pays. Aucune violence n’a été signalée lors de ce rassemblement.
Contributeurs

"Je n’ai pas pu acheter de poulet depuis un mois"

Fariba est fonctionnaire et mère célibataire. Elle vit à Téhéran.
 
Je n’ai pas pu acheter de poulet depuis un mois, alors que c’est la base de notre alimentation. On le retrouve dans la plupart de nos plats. Et en travaillant de 8h à 18h, je ne suis pas en mesure d’aller faire la queue dans les centres gouvernementaux qui proposent des poulets à prix réduits, mais j’ai entendu dire qu’ils étaient surgelés et de mauvaise qualité. J’ai un voisin qui s’y est rendu, il a fait la queue pendant cinq heures pour acheter un poulet 47 000 rials le kilo [près de 3,70 euros]. À l’époque du Nouvel An perse [mois de mars], le poulet subventionné était à 40 000 rials le kilo [près de 2,70 euros]. Et aujourd’hui, pour un poulet frais, il faut compter 85 000 rials [5,80 euros]. Seuls les riches peuvent se les payer.  
 
"C’est comme si tout le monde jeûnait en ce moment, jour et nuit !"
 
Les gens sont vraiment contrariés. J’en ai entendu beaucoup au bureau se plaindre non seulement du prix du poulet mais aussi du prix de la viande, des œufs, du pain et du lait. On ne peut plus suivre. Maintenant, les gens font aussi la queue devant les centres subventionnés pour acheter des produits de première nécessité. En tant que mère célibataire, même si je travaille à plein temps dans une administration, je suis obligée de faire des petits boulots pour arrondir les fins de mois. Je gagne en tout 8 000 000 rials par mois [environ 540 euros]. Avec ce salaire, aujourd’hui je peux seulement acheter les produits alimentaires de base pour ma fille et moi. La situation va en s’empirant pour tout le monde. En plus, avec le ramadan, les pratiquants qui en cette période ont l’habitude de consommer beaucoup sont vraiment énervés. C’est comme si tout le monde jeûnait en ce moment, jour et nuit !
 
 
 
Une file d'attente à Téhéran pour acheter des produits subventionnés.
 

"La vie est devenue tout simplement insupportable. À l’approche de l’élection présidentielle, la situation pourrait devenir explosive"

Shirin est journaliste à Téhéran.
 
Non seulement on ne trouve plus de poulet dans les cantines des usines, des bureaux et des universités, mais même le prix de ces repas sans volaille augmente. Dans les facultés, le prix des repas subventionnés a quasiment doublé depuis l’année dernière. On n’avait jamais vu ça.  
 
Mais la nourriture n’est pas le seul problème. On entend aussi dire maintenant que le prix des médicaments, du gaz et de l’électricité  va augmenter, ce qui est très inquiétant. Et pour couronner le tout, en ce moment les autorités punissent les femmes qui ne portent pas le hijab à cause de la chaleur de l’été. Ce n’est pas étonnant que les gens protestent de plus en plus. La vie est devenue tout simplement insupportable. À l’approche de l’élection présidentielle [prévue en 2013], la situation pourrait devenir explosive.
 
Les dessinateurs s'en sont donnés à cœur joie après l'interdiction des images de poulet à la télévision.
Ici, un père dit à son fils: "Combien de fois je t'ai dit de ne pas regarder des films où on voit des poulets". Par Mana Neyestani.
 
Les internautes se moquent aussi du poulet surgelé du gouvernement. À gauche, Steeve Jobs présente son iPhone. À droite, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad présente son iMorgh ("Morgh" signifie "poulet" en farsi). 

Commentaires

Les prochaines élections

Les prochaines élections approchent à grands pas. Ça va se faire sentir.

L'envolée des cours du poulet en Iran...

Pour ceux qui pensent faire campagne sur les cours du poulet,attention à ne pas se brûler les ailes...!Est-
ce l'effondrement de l'empire Doux qui a provoqué cela...?Une coopération russo-chinoise d'élevages de
poulets en batterie-en Russie-ne pourrait régler le problème avant le mois de mars?

le poulet en Iran et en France ???

Ben comment y font ces Iraniens pour laisser des messages chez vous
Moi en tant que français je suis censuré tout le temps sur votre site ???

Peut on parlé du problème des 2 Millions de français et leurs enfants qui ne peuvent même plus manger de viande depuis 2 ans ?

Comment on a privatisés les Compagnons d’Emmaüs de l'Abbé Pierre pour en faire une société coté en bourse qui vole les pauvres ?.
On peux plus se loger, se nourrir, s’habiller, se meubler, s'informer et encore moins s'exprimer.

il faut être un rebelle d'un autre pays pour pouvoir s'exprimer ou se faire entendre en France.
HONTE A VOUS et à toi celui qui me censure, vous faites partis de cette nouvelle Gestapo qui nous réduit à l'ignorance et à l'esclavage.
et chaque personne qui contribue à ce fait est aussi coupable que les autres.
Ou sont les Coluche, l'Abbé Pierre, Reporters et philosophes ???
ha oui ils on été tués dans des bavures comme Le journaliste Gilles Jacquier victime d'une bavure des rebelles syriens, "selon Le Figaro "; car vous vous êtes même pas capable d'avoir un avis ou une source d'information 6 mois plus tard, vous êtes des perroquets au service d'un actionnariat.
Pauvre France et pauvre humanité.
les prochaines générations n'aurons plus rien à cause de gents comme vous qui regarde ailleurs alors que c'est leurs boulot et leur devoir.
D’après ce que je comprend de votre site il faut lire le figaro ??? hé bin vous aussi vous allez bientôt être au chômage ?, vous me direz, c'est comme les autres, c'est pas une grosse perte, on aidera les actionnaires à se remettre.

La "crise du poulet" te donne des ailes...SuperDupond!

Comment n'ai-je pas su que "Emmaüs" était entré en Bourse?C'est une association de type "Loi 1901",
qui ne peut pas faire de bénéfices;et reconnue d' "utilité publique",qui + est...C'est totalement incompa
tible comme "mariage"...!Et si c'était ainsi,Emmaüs perdrait beaucoup de sa réputation dans l'ensemble
du pays et du monde,probablement...Et Emmaüs serait à la portée des "crocos" fonds de pension améric
ains et autres qui récupéreraient l'affaire pour la "dupliquer" en terre étrangère,exploiter la misère humai
ne...C'est comme si la "Grameen Bank" de Mohamed Yunus entrait en bourse à Singapour...Il a déjà suf
fisamment de problèmes sur le dos avec les autres banquiers qui lui reprochent de pratiquer des taux usu
raires et de "squatter" leur clientèle...Un monde,non?Il entrerait dans le même monde que celui qu'il com
bat...?
Expliques-moi,frère,ce que je n'ai pas compris dans l'évolution de la finance mondiale...Il y a quelque cho
se qui m'échappe...Par contre,il est possible que le "groupe Emmaüs",qui recycle des biens de bureauti
que,informatique,électronique,cherche à lever des fonds en "distribuant" des actions par le biais d'une
banque créée spécialement pour...Mais c'est autre chose que l'association Emmaüs qui aide les pauvres.
..Je pense que c'est possible que le "pôle immobilier" cherche à "lever des fonds" pour constuire des loge
ments sociaux destinés aux plus démunis...Peut-être...

L'économie française se fait rogner les ailes...

Il semblerait que ce soit l'effondrement du groupe Doux qui ait provoqué la hausse exponentionnelle des
cours du poulet,tant en Iran que dans les pays étant en période de Ramadan...N'y a-t-il pas un groupe
qatari qui pourrait se charger de renflouer Doux,plutôt que le laisser se faire...découper?Et le coupler a
vec un club de foot français pour le faire monter dans les 3 premières places du classement?D'une pierre
,2 coups...



Fermer