La police togolaise s’attaque au domicile de l’opposant Jean-Pierre Fabre

 
Depuis deux ans que l’opposition togolaise organise des manifestations hebdomadaires contre le régime en place, les exemples de brutalités policières ne manquent pas. Mais le samedi 14 juillet, une nouvelle limite a été franchie, selon notre Observateur. Lors d'un rassemblement à Lomé, la capitale, la police aurait pénétré de force dans le domicile de Jean-Pierre Fabre, principal opposant au président Faure Gnassingbé, pour y traquer des jeunes manifestants qui s’y étaient réfugiés.
 
Jean-Pierre Fabre est le chef de file du mouvement de contestation né au lendemain du scrutin présidentiel très contesté de 2010, dont il affirme être “le vrai vainqueur". Alors qu’il est assigné à résidence les jeudis et samedis depuis le 23 juin pour l’empêcher de prendre part aux manifestations, le président du parti de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) s’est toutefois rendu à une manifestation organisée samedi par le Front national pour l’alternance et le changement (FRAC) et le collectif Sauvons le Togo. Mais les forces de l’ordre l’ont très rapidement raccompagné de force à son domicile, où il a été suivi par de nombreux jeunes manifestants.
 
Vidéo filmée devant et à l'intérieur du domicile de l'opposant Jean-Pierre Fabre par notre Observateur samedi 14 juillet. On aperçoit clairement des policiers jeter des gaz lacrymogènes dans ce qui semble être la cour de la maison, puis des manifestants blessés dans la résidence.
 
Sur place, la police a jeté des grenades lacrymogènes dans la cour de la maison, comme en témoigne ces images, "ce qu’elle fait régulièrement depuis un mois", selon Jean-Pierre Fabre. Les forces de l’ordre n’auraient ensuite pas hésité à pénétrer dans son domicile en forçant le portail d’entrée, d'après notre Observateur présent sur place. Toujours selon lui, certains jeunes qui se trouvaient dans la résidence ont été tabassés et arrêtés. Les débordements auraient duré environ 3h30, avant que la police ne quitte les lieux.
 
Contacté par RFI ce week-end, la police a démenti avoir pris part à ces violences. Après la diffusion de la vidéo de TogoVi montrant clairement l'intervention des forces de l'ordre aux abords du domicile de l'opposant, France 24 a cherché à joindre le commissariat central de Lomé pour recueillir une nouvelle réaction mais n’a, pour l’heure, pas eu de réponse. Selon nos informations, la présidence togolaise devrait publier un communiqué dans la soirée de ce lundi concernant ces débordements.
  
Ces violences interviennent au lendemain de la proposition de Faure Gnassingbé d’entamer un dialogue avec l'opposition en vue de la formation d’un nouveau gouvernement, une proposition que l’ANC a déclinée. Le 11 juillet, le Premier ministre, Gilbert Hougbo, avait remis sa démission sans donner d'explications.
 
[actualisation : le 16 juillet au soir, un communiqué de la présidence de la république a en effet été rendu public. Il indique avoir demandé au ministère de la Sécurité un rapport sur ces violences rapportées par l'opposition pour "établir avec exactitude, la matérialité des faits ainsi que les circonstances dans lesquelles ils se seraient déroulés". Selon des sources citées dans ce communiqué, les forces de l'ordre auraient été la cible de jets de pierre, ndlr].
Contributeurs

"Ces interventions sont le fait de policiers zelés qui veulent se faire bien voir"

Frédéric Attipou est photojournaliste mais aussi reporter pour TogoVi, un collectif créé en 2010 par des militants, des journalistes professionnels et citoyens qui filment les rassemblements et publient leurs images sur YouTube. Le 2 mars dernier, il a été violemment frappé par des policiers après les avoir filmés en train de voler une mobylette.
 
Dès le début du rassemblement, les forces de l’ordre ont jeté des gaz lacrymogènes sur la foule, puis elles ont poussé Jean-Pierre Fabre vers son domicile. Des jeunes militants ont suivi le président de l’ANC afin d’assurer sa sécurité. Voyant ces jeunes qui s’interposaient, des policiers ont commencé à les brutaliser autour de la résidence de l’opposant, s’emparant de leurs motos et les ciblant avec des balles en caoutchouc. Puis ils ont lancé des gaz lacrymogènes dans la cour de la résidence où certains s’étaient réfugiés. Ensuite, ils ont défoncé le portail et ont tapé toutes les personnes qui étaient dans la maison. Ils étaient sept policiers contre environ une trentaine de jeunes.
 
La police n’avait jamais forcé le portail de la résidence de Jean-Pierre Fabre, c’est une première. Pour moi, il y a deux tendances parmi les forces de l'ordre : des agents zelés qui veulent se faire bien voir et qui pensent qu’en molestant et en gazant les manifestants, ils recevront des primes. Mais je sais aussi que dans la hiérarchie, certains ne sont pas d’accord avec ces pratiques et essaient de les faire cesser.
 
En début de soirée samedi, la police a fini par quitter la résidence de Jean-Pierre Fabre.

 
 

 
 

 
 

 
 

 
 

Commentaires

L'ANC victime de la police

Bonjour,

Je rencontre de nombreux mineurs migrants, venant d'Afrique et d'Asie centrale.

Ils décrivent tous une police corrompue par l'argent, le bakchich y fait la justice.

Le plus argentés paient pour que les faits soient oubliés.

Rien ne parvient en justice.

Cela ressemble à quelque chose de coutumier, donc inattaquable.

C'est principalement ce qui les incite à migré.

Ces jeunes ont un sens aigüe de la démocratie, et décrivent des pouvoirs corrompus où les élections sont sources de conflits violents.

Le pouvoir étant soumis à la violence des plus fort.

Ils ont tous apprécier l'image de SARKOZY le sortant et HOLLANDE le nouveau président "main dans la main", sous l'ARC DE TRIOMPHE.

Le MALI les inquiètes tous!!!!!!!!!!!!

attaque du domicile de Jean Pierre Fabre

La barbarie continue à quand le bout du tunel : La nuit est longue mais le jour vient...

Des sauvages!

Mais les flics , la-bas , sont des sauvages!!
Je croyais que les policiers doivent rester neutre?!?!
C'est pas normal!! Ces flics doivent faire de la tolle!! Et ne plus faire le métier de policier!!
Et rembourser tous se qu'ils ont casser et toute autre frais!!
Complètement débile!!
Je ne serai pas fiere à leur place!!

Merci pour ces infos

Bonjour, je voudrai remercier Frédéric pour ces infos précieuses qu'il nous communique. La clé du succès des opposants passe nécessairement par l'info et il ne doit pas forcement être facile de nous les faire parvenir dans ce contexte tendu.
Bon courage à tous les togolais en soif de changement! Vous êtes un peuple intelligent et plein de ressources, vous méritez mieux!



Fermer