Le combat d’un township sud-africain pour avoir accès à l’électricité et l’eau courante

Capture d'écran des manifestations dans le township de Walmer.
 
Dans le township de Walmer, situé à Port Elizabeth en Afrique du Sud, la plupart des logements sont faits de tôles et de palettes et sont privés d’eau courante. Des manifestations pour réclamer une amélioration des conditions de vie ont dégénéré en début de semaine. Depuis, un calme précaire règne à Walmer, où les habitants vivent dans l’attente de voir leurs revendications entendues par les autorités. 
 
Les habitants de Walmer réclament depuis longtemps des logements convenables aux autorités, ainsi que l’accès à l’électricité et aux différents services publics d’hygiène. En juin, ils ont décidé de battre le pavé pour se faire entendre et la municipalité de Nelson Mandela Bay, dont dépend Port Elizabeth, avait alors promis de leur apporter des réponses concrètes dès la première semaine de juillet.
 
L’échéance est arrivée à son terme le 2 juillet, sans que les autorités ne proposent de solution. Le township s’est à nouveau soulevé, mais cette fois de manière plus radicale : les protestataires ayant décidé de s’en prendre à des commerces tenus par des immigrés, notamment Somaliens. Les médias locaux relatent qu’un certain nombre d’immigrés somaliens ont fui, craignant pour leur sécurité. Plusieurs pilleurs ont été arrêtés par la police, qui a fait usage de gaz lacrymogènes, de balles en caoutchouc et de grenades assommantes pour disperser les manifestants.
 
Des brasiers sur une rue pendant des manifestations dans le township de Walmer. Vidéo publiée sur Youtube par 
justinblackett.
 
Les autorités de Nelson Mandela Bay ont entamé des discussions avec les élus de Walmer pour tenter d’apaiser la colère des habitants. Les manifestations ont pris fin, mais un porte-parole du township a déclaré qu’en plusieurs points, notamment celui du logement, les demandes n’étaient pas satisfaites. Le combat pour des conditions de vie décentes à Walmer serait donc loin d’être terminé.
Contributeurs

Utilisateur non inscrit

"Les gens ici vivent dans des conditions comparables au tiers-monde"

Basil (pseudonyme) est un retraité de Port Elizabeth, vivant à quelques mêtres du lieu des manifestations.
 
Le gouvernement local a promis aux habitants du township qu’il leur donnerait l’électricité, l’eau courante et d’autres services de base, parce qu’ils vivent dans des conditions comparables au tiers-monde. Mais il semblerait que ces promesses ne soient jamais respectées, c’est pourquoi ils ont manifesté. Des gens n’ont pas pu se rendre au travail à cause des embouteillages, mais c’était le but des organisateurs.
 
Malheureusement, des actions criminelles ont émaillé ces manifestations. Un certain nombre de commerces appartenant à des personnes d’origine étrangère ont été vandalisés et pillés. Ça semble être le résultat de la xénophobie. Le mouvement de protestation a essayé de prendre ses distances par rapport à ça.
 
La porte d'entrée brûlée d'un magasin. Photo de notre Observatrice Siphokazi Mtengwana. 

Utilisateur non inscrit

"Il y a ici des personnes qui pensent que les immigrés somaliens n’ont rien à faire ici"

Siphokazi Mtengwana est une chanteuse du groupe sud-africain New Afroteens et vit à Walmer. Elle était chez elle mardi lorsque les manifestations ont dégénéré.
 
Des pneus brûlaient dans la rue et il était impossible d’entrer ou de sortir du township. La police a essayé par tous les moyens de calmer les manifestants, mais ils n’ont rien voulu entendre et les choses ont déraillé. J’avais peur et je suis restée chez moi toute la journée.
 
Restes des manifestations dans le township de Walmer. Photo de notre Observatrice Siphokazi Mtengwana.
 
Ils ont aussi attaqué et vandalisé tous les magasins tenus par des Somaliens dans le township. Il y a ici des personnes qui pensent que les immigrés somaliens n’ont rien à faire ici. Maintenant, presque tous les commerces ici ont fermé. Il y en a seulement deux ou trois qui sont toujours ouverts et ils n’ont qu’un stock limité. Désormais, si on a besoin d’acheter quelque chose, il faut parcourir un long trajet pour aller le chercher en ville. 
 
Je pense que les manifestants sont allés trop loin samedi, mais je comprends leur colère. J’habite dans le township de Walmer et je vois des gens sans toit, d’autres qui utilisent des seaux pour transporter de l’eau. Les routes ne sont pas goudronnées. Les services qu’ils réclament auraient dû leur être fournis depuis longtemps. 


Fermer