Un SDF de San Francisco filme son quotidien et le diffuse sur les réseaux sociaux

 
Henry Moses Thirkfield, dit “Mo”, vit à San Francisco et, depuis quatre ans, fait partie des nombreux sans domicile fixe que compte la ville. Mais pour sortir de l’anonymat et faire partager son quotidien, il se filme, chaque jour, à l’aide d’une caméra Flip (caméscope de poche).
 
Cette démarche a été rendue possible par l’employé d’une Start-up travaillant dans la Silicon Valley voisine, Ryan Hupfer. Il a rencontré Mo alors que celui-ci faisait la manche. Au fil des rencontres, ils ont sympathisé et Hupfer lui a proposé de lui fournir une caméra afin qu’il filme son quotidien.
 
Depuis, le vidéaste amateur n’a de cesse de laisser des traces filmées de sa vie, de ses rencontres avec d’autres sans-abri… Le soir, Hupfer récupère les contenus vidéo, les monte et les publie sur les réseaux sociaux, YouTube ou Facebook.
 
Ainsi Mo, explique-t-il dimanche 24 juin, qu’il a été menacé avec un revolver pour se faire voler "la modique somme de 16 dollars". "Une mésaventure qui vient rappeler que je vis dans la rue", relate-t-il.
 
Les vidéos de Mo font florès, que ce soit sur YouTube ou sur Facebook, ils sont plus de 1 000 à "aimer" son travail.
 
Sur le blog américain Mashable, Hupfer revient sur les motivations qui l’ont poussé à prendre cette initiative. "Les SDF sont des êtres humains comme les autres qui méritent qu’on s’intéresse à leur vie, explique-t-il. Quand ils nous font part de leurs histoires, on découvre qu’elles ressemblent à celles de n’importe quel citoyen".
 
Pour venir en aide à Mo, Hupfer a créé une page "We pay campaign" destinée à récolter des fonds. À ce jour, la collecte a rapporté 1 500 dollars à Mo. Une somme suffisante pour se nourrir et disposer d’un toit pendant trois mois.
 
Sur cette vidéo, Mo fait la connaissance d’Andrew, SDF depuis deux semaines, qui fait part de ses difficultés à trouver  "un endroit sûr pour dormir".
 
Contributeurs


Fermer