Polémique sur les conditions de détention de l’ancien Premier ministre libyen Baghdadi Mahmoudi

Photo de Mahmoudi publiée mercredi sur une page Facebook présentée comme celle de la Garde nationale libyenne.
 
La polémique autour des conditions de détention de Baghdadi Mahmoudi et son état de santé ne faiblit pas. Extradé dimanche de Tunisie vers la Libye, le dernier Premier ministre de Kadhafi aurait été torturé durant son interrogatoire, selon ses avocats. Alors que le sort de l’homme politique libyen fait débat en Tunisie, des images amateur sont apparues sur Internet, montrant ce dernier dans un hôpital de Tripoli, apparemment indemne.
 
 
Le Président de son comité de défense, Me Béchir Essid, a renchéri le lendemain : "les dernières informations en provenance de la Libye indiquent [qu’il] a été torturé", a-t-il déclaré dans la presse tunisienne.
 
Ces accusations ont été démenties à plusieurs reprises par les autorités libyennes, notamment le vice-ministre libyen de la Justice, Khalifa Ashour, qui a déclaré à l’AFP que le détenu "est traité dans le respect des critères internationaux (...). Il est dans un endroit sûr et ses gardiens ont été choisis avec soin. "
 
La vidéo publiée mercredi sur Internet semblent soutenir la version des responsables libyens. Sur ces images, le détenu semble en effet bien traité. Il peut toutefois s’agir d’une mise en scène destinée à faire taire les accusations de torture.
 
Diffusée sur YouTube, la vidéo montre Mahmoudi a côté d'un lit d’hôpital, tenant une canne de la main gauche. Une voix hors champ l’interpelle : "C’est le moment pour toi de te retrouver seul face à Allah. Pour que tu saches qu’Allah le tout-puissant glorifie qui il veut et humilie qui il veut. Tu ne t’attendais pas à ça, hein ? Si tu avais bien réfléchi, rien de tout ça ne serait arrivé." Pendant ce temps, Mahmoudi est en train de converser avec une autre personne qui se trouve également hors champ. Mais l’homme insiste : "C’est vrai ou pas ?" Et Mahmoudi de répliquer : "Tout dépend de Dieu".
 
Selon Hisham Atri, le médecin chargé d’assurer le suivi médical du détenu, Mahmoudi n’a pas été maltraité durant ses interrogatoires. "Je l'ausculte chaque jour. Il n'y avait pas de traces de coups. Il a seulement du diabète et d'autres problèmes de santé", a-t-il déclaré à l'AFP.
 
 
La photo est datée du 27 juin 2012. "L’islam nous commande de traiter avec bienveillance les prisonniers", indique la légende. Mahmoudi serait détenu dans une base militaire à Mitiga, dans la banlieue ouest de Tripoli.
 
Cette image a été largement commentée sur Internet, notamment par les twitters tunisiens.
 
 
Le porte-parole du Conseil national de transition (CNT), Salah Darhoub, que nous avons pu joindre jeudi par téléphone, a affirmé ne pas avoir connaissance de ces images. En revanche, il a souligné que "si une vidéo montrant Mahmoudi dans un hôpital est en train de circuler sur Internet, cela ne peut qu’être la preuve que la Libye traite avec bienveillance ces prisonniers". Rejetant à son tour les accusations de torture, il a affirmé que son pays était "prêt à accueillir toutes les organisations de défense des Droits de l’homme qui veulent venir à Tripoli pour suivre le déroulement de l’enquête, et rendre visite à Mahmoudi pour voir s’il a été victime de tortures ou pas".
 
L’ancien Premier ministre de Kadhafi avait été arrêté en septembre 2011 en Tunisie. Son extradition, décidée par le chef du gouvernement Hamadi Jebali, sans l’accord du président Moncef Merzouki, a provoqué une crise politique sans précédent au somment de l’État. Cette décision est aussi vivement contestée par plusieurs membres de l’Assemblée nationale constituante (ANC) qui s’apprêtent à présenter une motion de censure contre le gouvernement au cours d’une réunion exceptionnelle vendredi après-midi.
 
Ce billet a été rédigé en collaboration avec Djamel Belayachi, journaliste à France 24.
Contributeurs


Fermer