Colère en Iran contre des vidéos d’ânes vivants jetés aux lions d’un zoo

Capture d'écran de la vidéo ci-dessous.
 
Pendant plusieurs mois, le Sari Zoo, un zoo privé de la ville de Sari, au nord de l’Iran, a essayé d’attirer les visiteurs en proposant de nourrir ses lions en public tous les jeudis avec des ânes vivants.
 
Après avoir filmé ce "spectacle", plusieurs visiteurs ont posté des vidéos de la scène sur Internet. Révoltés, des défenseurs des animaux ont réussi à forcer le propriétaire à mettre un terme à cette pratique il y a quelques semaines.
 
Mais des internautes voudraient aller plus loin et demandent à ce que les propriétaires du zoo soient punis.  
 
ATTENTION : Ces images peuvent choquer
 
 
Contributeurs

"Le zoo en avait fait sa principale attraction"

 
Reza Javalchi est le président de la société iranienne de prévention contre la cruauté envers les animaux, basée à Téhéran.
 
Beaucoup de gens sont allés voir les lions manger des ânes et ont filmé ces scènes ignobles. Le zoo en avait fait sa principale attraction, il y avait des publicités partout. Et, alors que les réactions aux vidéos ont été particulièrement indignées sur Internet, les médias officiels ne se sont pas du tout intéressés à la question.  
 
Nous avons demandé au directeur du zoo d’y mettre un terme. Il a rétorqué que ces scènes avaient lieu à l’état sauvage. On lui a expliqué que, dans la nature, les lions tuent leur proie en quelques minutes alors que dans le zoo, les prédateurs ayant très peu d’expérience de chasse, cela leur prend environs une heure. Après avoir résisté un certain temps, il a finalement accepté de mettre, temporairement, un terme à cette pratique.
 
En Iran, la cruauté envers les animaux n’est pas vraiment punie par la loi. Au maximum, les responsables de ces violences devront s’acquitter d’une amende de 50 euros. Si les Iraniens semblent de plus en plus sensibles à  la question du droit des animaux, les autorités, en revanche, ne font aucun effort pour actualiser les lois.

Commentaires

MKEBozOhpOFphcACri

Guillaume,ci joint un article de l'expresse sur JMA. Il illrutse bien votre description grandiloquente de la profession. En vous lisant, j'ai failli pleurer.En trois de9cennies, le patron peacheur Jean-Marie Avallone est devenu le maeetre tout-puissant de la peache me9diterrane9enneJean-Marie Avallone aurait pu jouer dans un film de Marcel Pagnol. Ses grosses bagues, sa chaeene en or, son verbe colore9 et sa casquette au-dessus d'une silhouette trapue auraient creve9 l'e9cran. Mais il ne faut pas se fier aux apparences: cet homme truculent, si drf4le avec ses amis, est aussi le patron redoute9 de la peache me9diterrane9enne. Impe9rieux, ruse9, calculateur, dans les re9unions officielles, il se place en retrait, silencieux, observateur avise9 e0 qui rien n'e9chappe. Face aux siens, il trouve les mots qui e9lectrisent et qui emballent. Ce maquignon des mers, e9galement proprie9taire d'une importante entreprise de mareyage, s'est be2ti une fortune colossale, dont te9moigne sa superbe villa de la Corniche. Avec le concours de son fide8le second, Henri Anselme, dit abBouchonbb, Avallone a impose9 sa loi e0 l'univers largement opaque de la peache me9diterrane9enne.Toujours plus! Telle semble eatre sa raison de vivre. Il est loin, le temps de la jeunesse pauvre de ce fils d'Italiens, de ses premie8res peaches, e0 14 ans, e0 bord du Jeannou-Ne9nette, le petit bateau de ses parents. Tre8s vite, le jeune homme entend voler de ses propres ailes. Il emprunte au Cre9dit maritime et fait construire son premier bateau, un 26-me8tres. De8s lors, chacun de ses nouveaux navires sera plus grand, plus beau et plus moderne que le pre9ce9dent.Aujourd'hui, e0 65 ans, Avallone est e0 la teate de la plus importante flotte de peache de la Me9diterrane9e. 5 des 20 thoniers du port de Se8te lui appartiennent. Pour leur donner un nom, Avallone n'est pas alle9 chercher bien loin: il a accole9 son pre9nom e0 celui de son fre8re et associe9. Ainsi ont successivement pris la mer le Jean-Marie Christian 1, le Jean-Marie Christian 2 et ainsi de suite, jusqu'au dernier en date, le Jean-Marie Christian 7.La chasse au thon rouge est, de loin, la peache la plus rentable de la Me9diterrane9e. Au large des Bale9ares, de Malte ou de la Libye, les thoniers d'Avallone ope8rent en flottille. Au-dessus d'eux, un petit avion repe8re les bancs de thons et guide les bateaux. Les Japonais sont friands de ce poisson, mais leurs be2timents ne sont pas les bienvenus en Me9diterrane9e On peut s'arranger. Il est arrive9 que, en pleine mer, des cargaisons de thon soient transfe9re9es d'un bateau frane7ais e0 un bateau nippon dans des conditions financie8res e9nigmatiques. Pour les e9quipages et les patrons de thoniers, une saison de deux mois engendre de ve9ritables pactoles, sur lesquels re8gne l'omerta. abIl m'est arrive9 d'empocher 75 000 euros, et mon patron 14 fois plusbb, glisse, en confidence, un matelot.Doue9 pour s'informer et commander, Jean-Marie Avallone a vite compris qu'un investissement dans la profession ne pouvait nuire, au contraire, e0 la marche de ses affaires. En chef charismatique, il s'est fait e9lire ou nommer partout of9 les peacheurs s'organisent, revendiquent, ne9gocient et se financent. Il est l'inamovible prud'homme major du port de Se8te, l'un des six vice-pre9sidents du Cepralmar (Centre d'e9tude et de promotion des activite9s lagunaires et maritimes), l'un des sept vice-pre9sidents du conseil consultatif de la Banque de France e0 Se8te. Il a place9 ses lieutenants aux postes clefs: Raphaebl Scannapieco e0 la pre9sidence du syndicat Se8te-Mf4le, Joseph Salou e0 la pre9sidence du comite9 local des peaches et e0 la direction de la Sathoan, la coope9rative des peacheurs se9tois.Avec la menace souvent mise e0 exe9cution de bloquer le port, Avallone a orchestre9 de rudes batailles pour conserver le plus longtemps possible les incroyables privile8ges de son me9tier: comme celui, maintenu jusqu'en 1981, de ne pas payer un centime d'impf4t sur le revenu. Mais, e0 force de monopoliser l'information e0 son profit et e0 celui de ses proches, il a provoque9 la cre9ation d'un syndicat concurrent du sien, le Syndicat des thoniers me9diterrane9ens, que pre9side un patron peacheur de Port-Vendres, Jean Lubrano.Il y a cinq ans, Jean-Marie Avallone et Raphaebl Scannapieco e9taient revenus furieux d'une re9union e0 Paris. La Direction de la peache leur enjoignait fermement de mettre fin e0 leurs entorses e0 la re9glementation internationale et de ne pas prendre la mer e0 la mi-aofbt, comme ils l'avaient de9cide9, seuls avec leur caste de thoniers. Les deux hommes avaient claque9 la porte et annonce9, en re9action, le blocus du port. Ce qu'ils entreprirent aussitf4t, mettant en avant aupre8s de l'ensemble des patrons peacheurs non pas le diffe9rend sur le calendrier, mais la pression e0 exercer sur les autorite9s pour que soit tenue la promesse de nouveaux e9quipements du port. Criant e0 la manipulation, un ancien prud'homme au franc-parler, Andre9 Cardone, s'employa e0 ouvrir les yeux des patrons peacheurs sur les ve9ritables motivations d'Avallone et de ses amis. Du coup, plus de la moitie9 d'entre eux refuse8rent le mot d'ordre de blocus. Avallone de9sobe9i! Un affront pour le maeetre du port, qui, ce jour-le0, perdit un peu de sa toute-puissance. Un peu.

hqqLChFQkcIvsZdjIR

tre9s bon site ! bravoun peu trop de cridet mais les sujets sont quand meme interessants. vous devriez mettre plus d'informations sur la bourse et les banques en ligne. au revoirjean

L'homme est méchant et le restera toujours

en voilà une façon de remercier ce pauvre âne d'avoir rendu tant de services, soyez certains que Le Seigneur a assisté à cette ignoble scène et s'en souviendra croyez-moi....INSOUTENABLE

ca se passe dans un pays du moyen age ,,,

la plus part des pays islamique sont comme ca ,,,

réponse

Vos propos montrent à quel point votre degré d'ignorance est élevé.
Alors même que Luca Rocco Magnota, qui est un être humain et non un animal de la jungle, a torturé et dépecé un autre être humain. Dois-je en conclure que tous les pays chrétiens sont des "pays du Moyen-Age"? Non, je ne me rabaisserai pas à votre niveau.

Salutations.

ctBJKJjIKsMfT

Si, bien sfbr, c'est exactement e7a! Ces e9clairages vielonts, brutaux, crus, produits vendus en boucle et en com de campagne e9lectorale permanente, ou de propagande chronique, sur des aspects tre8s partiaux, aussi bien historiques qu’actuels ge9ne8rent un tel aveuglement qu'ils installent une obscurite9 aussi globalise9e que durable.Pour ce qui est de la premie8re question, il me semble que l'on ne peut gue8re que se pre9server des diffe9rents virus en circulation par la compagnie des sages et penseurs, nombreux, qui alimentent la rubrique citation du jour . De tous temps mais peut-eatre plus que jamais, il s'agit d'hygie8ne mentale Et si charite9 bien ordonne9e commence par soi-meame, rien n'interdit de faire passer, encore et encore. Et c'est d'ailleurs ce que nous faisons ici.

XwvbNqyPpmUsO

Les reunions setxyos c'est d'abord de la curiosite9 entre copines, et au final une bonne partie de rigolade. Par contre les re9union qui fonctionnent le mieux sont les re9unions entre filles, sans messieurs. sinon, l'ambiance est casse9. Chacune se sans un peu bloque9e. ce qui est un peu normale.

la loi de la nature

croyer moi en lisant vos commentaires j'ai eu une crise de fou rire... hey les gars vous devez vivre pdt qq temps dans la forêt et vous allez peut etre comprendre la loi de la nature... parce que là vous devenez des victimes de vos émotions!! c'est pathétique

Loi de la Nature ou loi de l'économie ?

Ce qui est pathétique,ce sont les personnes qui se permettent de dénigrer les autres alors que,de toute évidence,elles ignorent de quoi elles parlent.
D'abord,les lions ont disparus d'Iran depuis les années 1940.Ensuite,je doute que dans la Nature ils aient souvent l'occasion de croiser des ânes....
De plus,vous apprendrez qu'à l'état sauvage,les prédateurs carnivores que sont les lions savent chasser,ce qui est loin d'être le cas de ces animaux qui ne sont,malheureusement plus que des ersatzs de lions,comme la plupart des animaux dits "sauvages" en captivité,car d'une part,il y a fort à parier pour qu'ils soient nourris quotidiennement,alors que leur régime comme leur métabolisme ne sont pas constitués pour,donc avec une motivation prédatrice très affaiblie;de plus,même si le lion asiatique constitue des groupes sociaux plus restreints que le lion africain,ils ne se limitent pas à 3 individus,fort heureusement.Ainsi,ayant plus d'assaillants,la proie sera anéantie plus rapidement,en étant saignée par la jugulaire,ce que cette pauvre lionne tente de faire sans succès.Et ce,même si ces messieurs se contentent de regarder pour venir se repaître du festin une fois que le boulot est fait...
Bref,je ne vais pas épiloguer sur toutes les aberrations d'une telle situation,qui n'a de naturel que le profit qui peut en découler...
A titre d'information,sachez que mon travail m'a offert plusieurs fois l'occasion d'aller étudier les animaux sauvages dans leur environnement;et que mes émotions n'ont jamais influencé mon professionalisme.
Cordialement.

Loi de la Nature ou loi de l'économie ?

Ce qui est pathétique,ce sont les personnes qui se permettent de dénigrer les autres alors que,de toute évidence,elles ignorent de quoi elles parlent.
D'abord,les lions ont disparus d'Iran depuis les années 1940.Ensuite,je doute que dans la Nature ils aient souvent l'occasion de croiser des ânes....
De plus,vous apprendrez qu'à l'état sauvage,les prédateurs carnivores que sont les lions savent chasser,ce qui est loin d'être le cas de ces animaux qui ne sont,malheureusement plus que des ersatzs de lions,comme la plupart des animaux dits "sauvages" en captivité,car d'une part,il y a fort à parier pour qu'ils soient nourris quotidiennement,alors que leur régime comme leur métabolisme ne sont pas constitués pour,donc avec une motivation prédatrice très affaiblie;de plus,même si le lion asiatique constitue des groupes sociaux plus restreints que le lion africain,ils ne se limitent pas à 3 individus,fort heureusement.Ainsi,ayant plus d'assaillants,la proie sera anéantie plus rapidement,en étant saignée par la jugulaire,ce que cette pauvre lionne tente de faire sans succès.Et ce,même si ces messieurs se contentent de regarder pour venir se repaître du festin une fois que le boulot est fait...
Bref,je ne vais pas épiloguer sur toutes les aberrations d'une telle situation,qui n'a de naturel que le profit qui peut en découler...
A titre d'information,sachez que mon travail m'a offert plusieurs fois l'occasion d'aller étudier les animaux sauvages dans leur environnement;et que mes émotions n'ont jamais influencé mon professionalisme.
Cordialement.



Fermer