Tuerie au Sud-Kivu : images et témoignage exclusifs

 
Dans la nuit du 13 au 14 mai dernier, dans un village du Sud-Kivu à l’est de la RDC, 32 personnes dont 6 enfants ont été sauvagement massacrés par les combattants d’une milice rebelle, les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR). Une tuerie qui a duré trois heures et qui s’est déroulée à Kamananga à 3 km d’une base des Casques bleus. Le témoignage et les images de notre Observateur font froid dans le dos.
 
Les FDLR sont nées en 2000 d’une sécession de l’Armée de libération du Rwanda, une milice hutu ayant activement participé au génocide rwandais de 1994 qui a fait 800 000 morts, majoritairement tutsis. Opposés au président rwandais Paul Kagamé, ces combattants se sont installés au Congo voisin pour, disent-ils, défendre les intérêts des hutus rwandais réfugiés au Kivu. Ils ont reçu jusqu’en 2003 le soutien de Kinshasa, qui avait besoin de forces supplétives pour combattre une autre rébellion active dans la région, le Rassemblement congolais pour la démocratie (le RCD), appuyé lui par le Rwanda et l’Ouganda. Le RCD est devenu en 2007 le CNDP, le Congrès National pour la Défense du Peuple. Il est accusé par Kinshasa d’être responsable d’une mutinerie qui sème le chaos depuis deux mois au Kivu. Un conflit également documenté par l’un de nos Observateurs congolais.
 
Les rebelles rwandais des FDLR sont officiellement traqués par Kinshasa et Kigali depuis 2009, après que les deux capitales, auparavant ennemies, eurent signé un accord de coopération visant à démanteler les différentes rébellions qui déstabilisent la région depuis vingt ans.
 
Kamananga est un village situé à 3km de Bunyakiri, une localité de l’extrême nord du Sud-Kivu, et à 80 km de Bukavu, le chef-lieu de cette province. Bunyakiri abrite une base mobile de la Monusco (la Mission de l’ONU en RDC). Dans la matinée suivant le massacre, lundi 14 mai, les habitants de Kamananga ont manifesté leur colère devant le campement, accusant les Casques bleus de n’avoir rien fait pour défendre la population face aux FDRL. Des miliciens de Raïa Mutomboki ("peuple révolté" en swahili), un groupe d’autodéfense qui dit se battre contre les rebelles rwandais, étaient présents à cette manifestation. Les forces onusiennes ont dû tirer en l’air pour disperser l’attroupement, certains manifestants ayant fait usage d’armes à feu. Onze des soldats de l'ONU ont été blessés lors de ces échauffourées. Le porte-parole de la Monusco à Kinshasa a finalement répondu aux accusations des villageois, expliquant à l’AFP que les Casques bleus n’avaient pas réagi "parce que le temps que l’information arrive, les FDRL avaient déjà commis leur forfait"].
 
La tuerie de Kamananga Kivu n’est malheureusement pas un cas isolé. Pour le seul mois de mai, l’Unicef a recensé de nombreuses tueries dans des villages de la région, au cours desquelles des femmes et des enfants ont été particulièrement pris pour cible. Depuis avril dernier, l’ONG Médecins sans frontières déclare avoir pris en charge, à l’est de la RDC, plus de 200 civils blessés par balle, à coups de machette ou brûlés. Un chiffre qu’ils reconnaissent dérisoire au regard de l’ampleur des massacres.

Toutes ces photos ont été prises par notre Observateur qui est arrivé à Kamananga après le massacre lundi 14 mai. 
Contributeurs

"Il y avait partout des corps de femmes qui avaient été violées, mutilées puis tuées"

Patrick (pseudonyme), 28 ans, habite au Nord-Kivu. Il a pris des photos des victimes le matin du massacre. Craignant pour sa sécurité, il préfère rester anonyme.
 
 
Quand j’ai appris ce qui c’était passé, j’ai tout de suite pris la route avec mon oncle pour me rendre à Kamananga, mon village d’origine. En arrivant, les maisons brûlaient encore et il y avait partout des corps de femmes qui avaient été violées, mutilées puis tuées. J’ai vu plein de cadavres dans les fourrés et dans les maisons. Deux personnes de ma famille ont été tuées. Ce qui m’a choqué, c’est le nombre d’enfants morts, tués comme ça.
 
"Le massacre a duré de 3 h à 7 h du matin"
 
Les plus gravement touchés ont été envoyés directement à Bukavu (chef-lieu du Sud-Kivu). Je me suis rendu à l’hôpital de Bunyakiri où j’ai parlé avec des personnes qui avaient subi des blessures plus légères. Ils m’ont dit que des hommes armés de machettes et de couteaux étaient venus les surprendre dans leur sommeil. Tout le monde s’était mis à courir, certains avaient réussi à fuir dans la forêt, mais les plus faibles, les femmes et les enfants, ont été les premières victimes. Le massacre a duré de 3 h à 7 h du matin. Ce que j’ai vu m’a terrifié. Je ne peux faire qu’une chose, c’est prier Dieu.
 
"Pour les villageois, les Casques bleus ont laissé faire les rebelles rwandais"
 
Pour les gens de Kamananga, les Casques bleus ont clairement laissé faire les rebelles rwandais. Des miliciens de Raïa Mutomboki les ont rejoints pour attaquer les casques bleus. Moi j’ai regardé ça de loin. 
 
 
ATTENTION, LES IMAGES CI-DESSOUS SONT PARTICULIEREMENT PERTURBANTES.
 
 
Ces cadavres de femmes et d'enfants ont été photographiés à l'extérieur des maisons. Notre Observateur affirme qu'ils ont été tués alors qu'ils tentaient de fuir les rebelles.
A l'hôpital Bunyakiri. Notre Observateur affirme que ces femmes ont été violées et mutilées sexuellement.
     
     
     Ce billet a été rédigé avec la collaboration de Peggy Bruguière, journaliste à FRANCE 24.
     

    Commentaires

    La fin de tout gouvernement humain est très proche

    La bible a grandement raison quand elle dit en Ecclesiaste 8:9 "...l´homme a dominé l´homme a son détriment ou pour le rendre malheureux..."
    Il n´est donc pas surprenant quand celle-ci dit clairement en Daniel 2:44 "...Le Dieu du ciel a établi un Royaume celeste qui broiera tous les gouvernements et royaumes actuels (occidantaux, orientaux, ruandais, congolais etc...) et y mettra fin et lui-même subsistera pour des temps indéfinis"

    LEUR FIN EST VRAIMENT TRÈS PROCHE, CAR ILS SONT TOUS INCAPABLES ET MÉCHANTS

    COMMENT ON PEUT DIFFERENCIER

    COMMENT ON PEUT DIFFERENCIER LES GENTS DE F.D.L.R ET LES GENTS DE C.N.D.P(M23) TOUS PARLES LE KINYARWANDA,QUAND LE C.N.D.P(M23) TUE LES CONGOLAIS ON NE PEUT DIRE QUE CE LE F.D.L.R QUI LES A FAIT?

    Le monde se meure

    Le fait que des gens parlent la meme langue n'est pas un pretexte suffisant pour tenir ce genre de propos... Comment pensez-vous que l'on sache differencier un american, d'un Irlandais, dkun Sud Africain, d'un Ghanean et d'un nigerians kans tous parlent Anglais?
    Et pour quelle raison cette soit disante "force" onusienne n'est-elle pas foutue de faire ce pour quoi elle dit etre present sur notre territoire?
    J'espere pour eux qu'ils vont reconsiderer apres que plusieur d'entre eux soient envoyer a l'hosto par ceux qui essayent de faire leur travail pour combattre ces miliciens de la FDLR je suis vraiment en pEtard!!!!!!

    Tuerie au Sud-Kivu : images et témoignage exclusifs

    Je ne vois pas ce qu'on peux experais des gens comme Obama ,camroun Holonde ou qui j'en sais pas .la seule chose que nous Congolais pourrions faire ce de nous prendrent en charge ,dire que le congo de l'Est à l'ouest ,du Sud au nord nous apartiens et que nous avons le droit et le devoir de le defendre trop ce trop le tusti nous ont beaucoup massacré sous les yeux de la communauté internationnel qui soutient le rwanda .nous devons nous prendre en charge et prendre notre destin on main car le Congo nous appartient et que nous nous devrons nous batre 1 contre le gouvernement de l'occupation qui nous dirige ,nos mere et nos soeur on beaucoup soufaire et que ça ne peux plus duré levons nous ,arretons de pleurnicher car la liberté ça s'arrache ça ce donne pas .

    le CONGO ou rien

    tuerie au sud du Kivu

    frere je suis entierement d'accord avec toi mais sache que celui qui regne par l'épé perira par l'épé

    voilà une fois de plus la

    voilà une fois de plus la communauté internationale incapable de protéger la population sud kivusienne et ferme les yeux devant ses massacres.

    Pfff

    Ils sont occupés a autre chose : Destabiliser la Syrie au profit de leurs amis Israélien et Américain.. Quelle honte. J'ai vraiment honte.

    Au Kivu ou en Syrie rien avoir avec Israel

    Les Etats-unis soutient Mr Kagame , qui manipule toute la partie Est du Congo... Kagame arme et équipe secretement les FDLR hutus, dans un secret deal... et en plus, il arme ses compatriotes monoethniques tustsi et les deversent au Congo pour enfin balkaniser le Congo... en Syrie, Obama aide la branche de freres Musulmans a renverser toutes les dictatures pour les remplacer avec une unique dictature Islamique.. pour bien attaquer Israel, plus tard....c'est bien la mission d'Obama....

    sur la tuerie du nord kivu

    mes chers freres et soeurs du congo ,il est temps que nous prenions notre destin en mains ,arretons de coter sur l'occident,ouvrons les yeux ,ce l'occident qui soutient Kagame un nilothique du rwanda ,pour cometre le genocide au congo contre les banthus ,nous levons et battons nous contre le plan d'occident qui vise a diviser le congo ,nous accepterons jamais cela ,nous allons nous battre jusqu'au derniere goutte du sang congolais,que soit en disant mission de l'onu quitte le congo,ils ne font rien et rein du tout pour souver la population congolaise,sinon ils sont la pour appuyer les rwandais a nous tuer ,pour que eux profitent a piller la richesse du congo,nous connaissons le plan des occidentaux ,car cequi se passe au congo ne peut aps se passer a hier vraiment se regretable,donc levons-nous et chassons la monusco du congo.
    merci.

    Kivu

    Nous sommes tous simplement le point noir dans une phrase qui ne sonne pas à l'oreille et que persone n'y pensera après. C'est nous, nous seul pourrons changer les choses.



    Fermer