L’Égyptien qui a voté pour un candidat qui n’existe pas

 
Malgré son absence sur la liste officielle des candidats à l’élection présidentielle égyptienne, un électeur a glissé dans l’urne, hier, le nom de Hazem Abou Ismaïl : un salafiste égyptien dont la candidature a été écartée par la commission électorale égyptienne le 14 avril.  Selon la commission, Abou Ismaïl ne pouvait pas être candidat en raison de la nationalité américaine de sa mère. La loi électorale égyptienne stipule en effet que tout candidat à la magistrature suprême doit être uniquement égyptien, de même que ses parents et son épouse. Une décision qui avait poussé dans la rue nombre de ses partisans.
 
Contributeurs


Fermer