Mort d’un policier au Caire :"Il s’agirait d'un acte de voyous"

Suite à la mort d’un  policier au Caire, notre Observateur s’est rendu sur place aujourd’hui pour recueillir les récits des témoins des violences.

Kandily est blogueur au Caire. Il travaille en collaboration avec l’équipe de journalistes des Observateurs de FRANCE 24 sur le site spécial élections en Égypte (en arabe).
 
Plusieurs médias locaux et étrangers ont rapporté ce matin la mort d’un policier dans le quartier de Rod al-Farag, au Caire, affirmant que l’homme avait été pris dans des heurts entre partisans de deux candidats en lice pour l’élection présidentielle devant un bureau de vote.

Je me suis rendu sur place pour en savoir plus sur ce qu’il s’était réellement passé. Des policiers et des soldats postés dans le quartier m’ont raconté que le policier en question n’était pas mort devant la commission électorale mais devant l’école "Tawfiqqiya". Il m’a également été rapporté qu’il n’était pas mort ce matin mais hier soir aux alentours de 22 h.

Sur la base des récits des policiers présents et de témoins sur place, j’ai appris que la victime, le caporal Ahmed al-Mawly, participait hier soir à la sécurisation du bureau de vote de l’école Tawfiqqiyah au moment de l’arrivée des urnes et des cartons remplis de bulletins. À cet instant, un coup de feu a retenti devant l’école. Ahmed al-Mawly, qui était accompagné d’un autre policier, est sorti pour voir ce qu’il se passait. Il s’agissait, selon les témoignages, de voyous. Ils ont continué à tirer sur les forces de l’ordre tout en s’échappant en voiture, tuant le caporal et blessant le policier. Les riverains auraient alors stopper la voiture des malfrats et arrêté l’un d’entre eux, mais deux autres ont réussi à s’enfuir. Le suspect est en ce moment détenu au commissariat du quartier de Rod al-Farag.]
 
 
La voiture des voyous. Photo prise aujourd''hui par notre Observateur, Kandily.



Contributeurs


Fermer