À Casablanca, où le roi passe, les détritus trépassent. Ailleurs… ils restent

Nettoyage de l'avenue du 2 mars à Casablanca.
 
Quand des personnalités importantes du Maroc arrivent à Casablanca, et notamment le roi, les pelleteuses se mettent en branle pour que le bord des routes soit nickel. Mais quelques mètres plus loin, cachés derrière les fourrés, les détritus s’amoncèlent à l’abri du regard royal.

L’air de Casablanca, poumon économique situé au nord-ouest du Maroc, est l'un des plus pollués du royaume. En 2008, 20 % des Marocains atteints de maladies respiratoires vivaient dans la "ville blanche". La pollution se répand aussi sur les trottoirs et les terrains vagues de la ville qui, faute de structures suffisantes de ramassage et de traitement des déchets, sont très souvent utilisés comme dépotoirs.

 
Nettoyage du bord de l'avenue du 2 mars. Filmée le 16 mai à Casablanca.
Contributeurs

"Nous savons tous que les autorités ne feront rien pour nous"

Younessgera est étudiant. Il vit dans le quartier résidentiel de Zkawra à Casablanca.
 
J’ai filmé ces vidéos le 16 mai, près de mon quartier qui longe une des principales avenues de Casablanca, l'avenue du 2 mars. Quand les autorités de la ville se décident à nettoyer, c’est en général quand une personnalité est en visite dans la ville. C'est un nettoyage de façade. En l’occurrence, s’ils ont nettoyé ces derniers jours c’est parce que le Roi Mohammed VI est en visite à Casablanca. [Le 8 mai, le roi du Maroc a lancé de Casablanca  une réforme "globale et profonde" de la Justice. ] Mais à quelques mètres de là, toujours sur le bord de la route, un grand terrain vague de 5 000 m2, situé à proximité d’écoles, est devenu une décharge depuis une dizaine d'années. Et aucune pelleteuse n’est jamais venue jusqu’ici.   

Toutes les nuits, des ouvriers viennent y déverser leurs déchets et ne sont jamais inquiétés par les autorités. Il arrive que ça sente très mauvais. L’endroit est par ailleurs infesté d’insectes, ce qui est très certainement liés à la présence des ordures. Personnellement, j’ai peur que cela amène de nouvelles maladies. Personne n’ose demander quoi que ce soit et nous savons tous que les autorités ne feront rien pour nous. Notre quartier est laissé à l’abandon.
Terrain vague à proximité du quartier résidentiel de Zkawra à Casablanca. Photos prises et envoyées par Younessgera.

Commentaires

Que dire de plus de cette deception monastique ...

Claire que le "emir al mouminine" ou roi, ces titres s'opposant l'un l'autre, n'hesite pas avec un centre commerciale bling bling et un TGV dont la grande majorité des marocain pauvres n'en verront aucuns profit... Pendant ce temps les terrain vague a immondices se multiplient dans le pays du roi qui ne voit son royaume s'éffriter

Quand la loi est absente

Il doit y avoir une loi qui tien le proprietair du terrain ou champ resposable. Le fait que la pubelle du casablanca soit abandonee sur des trrains comme ca est une evidence de l'absence de loi, sinon il n y a pas de l'enforcement. Qule malheur et quelle hchouma!!



Fermer