Le Kremlin libère un "prisonnier politique" mais la prison garde son… chat

Sergei Mokhnatkin a été arrêté en décembre 2009 lors d’un rassemblement d’opposition. Accusé d’avoir cassé le nez d’un policier, son avocat affirmait que son client était là par hasard et avait voulu venir en aide à une femme qui se faisait tabasser par un membre des forces de l’ordre. Malgré sa défense, Sergei Mokhnatkin avait été condamné à une peine de prison de 2 ans et demi. Le 25 avril, il a finalement été libéré après avoir été gracié, deux jours plus tôt, par le président Medvedev.

En prison, Sergei Mokhnatkin avait adopté un chat abandonné qu’il avait baptisé Tsiga, un animal avec une patte en moins. Les responsables de la prison ont catégoriquement refusé de lui laisser récupérer la bête à sa sortie du pénitencier. Alors, après la campagne pour la libération de Sergei Mokhnatkin, les internautes ont embrayé sur une campagne pour la libération de son chat, et ce à grand renfort de photos d'animaux de compagnie.

Toutes ces images ont été postées sur Internet pour demander de "Libérer le chat de Mokhnatkin".

 
Billet écrit avec la collaboration d'Ostap Karmodi, journaliste.
Contributeurs

Commentaires

Non l'article, а le délire

Non l'article, а le délire rare!



Fermer