Des manifestants arrêtés entonnent un chant protestataire dans une camionnette de police russe

 
Le 19 février, les chanteuses et militantes du groupe punk russe "Pussy Riot" ont pénétré dans la cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou pour y improviser un concert punk anti-Poutine. Depuis, les manifestations se multiplient dans le pays. Certaines pour dénoncer la vague de "persécution" ciblant la communauté orthodoxe qu’aurait déclenchée ce concert.  D’autres, à l’inverse, pour dénoncer l’arrestation de trois des participantes à cette performance. Trois femmes qui sont toujours en détention et font l’objet de poursuites criminelles.

Au cours d’une manifestation de soutien aux "Pussy Riot" organisée pendant une audience des détenues, des musiciens du groupe Arcady Kots, ainsi que plusieurs autres participants, ont été arrêtés et placés dans un fourgon de police. L'un d’entre eux a entonné a capella la version russe de l’ "Estaqua", une chanson composée en Espagne sous la dictature de Franco, qui évoque le combat des hommes pour la liberté.
 

À la fin de la vidéo, toutes les personnes se trouvant dans le fourgon chantent en cœur, puis de l’extérieur un policier leur demande leurs papiers. La scène a été intégralement filmée par une des personnes arrêtées.

 
Contributeurs


Fermer