L’armée syrienne dresse un mur de séparation à Baba Amr

Capture d'écran d'une vidéo montrant le mur séparant le quartier de Baba Amr du reste de Homs.
 
Les habitants du quartier rebelle de Baba Amr à Homs, en Syrie, croyaient avoir tout connu de la répression : le couvre-feu, le pilonnage incessant, les snipers… Mais l’armée régulière, déterminée à en finir avec l’opposition, vient d’instaurer un nouveau moyen d’isoler davantage le quartier le plus contestataire de la ville : un mur de séparation.
 
Cette image satellite, sur laquelle ont été ajoutées les indications rapportées par nos Observateurs, permet de voir le tracé du mur ainsi que les différents checkpoints où est positionnée l’armée :
 
Sur cette image satellite, nos Observateurs nous ont coloré en rouge foncé le quartier de Baba Amr et en vert le reste de la ville, dont le quartier voisin d'Al Insha'at. Le tracé du mur correspond à la ligne noire. On voit bien que celui-ci ne correspond pas exactement au périmètre de Baba Amr. Nos Observateurs expliquent cela par une recherche de la facilité de la part de l'armée, en faisant le traçage sur une ligne droite. Les points rouges correspondent aux checkpoints où l'armée régulière est basée.
 
Selon nos Observateurs, le mur de séparation est haut de trois mètres et s’étend sur environ deux kilomètres de long.
 
Le dernier bilan en Syrie fait état de 11 100 morts selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).
 
Contributeurs

"Pendant sa construction, il était impossible de s’en approcher"

Saleem Kabbani est un militant de Homs. Il s’est rendu près du mur il y a quelques jours.
 
L’armée et les forces de sécurité ont commencé la construction de ce mur une semaine à peine après la dernière attaque perpétrée contre le quartier de Baba Amr [le quartier a été repris par l’armée régulière le 1er mars dernier]. Ça a duré presque un mois. Pendant sa construction, il était impossible de s’en approcher [dans la vidéo ci-dessus, la personne qui filme précise que c’est la première fois qu’il se trouve aussi près du mur pour pouvoir filmer]. Moi-même je n’ai pu prendre qu’une seule photo de loin.
 
Photo prise par notre Observateur. On voit le mur au loin.
 
Selon les témoignages que j’ai réussi à recueillir, les habitants de Baba Amr n’ont que quelques heures par jour pour sortir de chez eux et faire quelques courses. Le couvre-feu est quasi-permanent. L’objectif est bien sûr de les isoler davantage encore du reste de la ville mais la plupart des habitants ayant fui le quartier, je ne pense pas que ce soit l’unique motivation. Ce mur permet surtout aux autorités de parer à toute opération conduite par l’Armée syrienne libre (ASL) [qui est encore principalement basée à Bab Amr mais quasiment inactive depuis la reprise du quartier par les forces régulières, le 1er mars, NDLR]. Au cas où celle-ci réussirait à reprendre le contrôle du quartier – ce qui parait peu probable étant donnée la situation actuelle - l’ASL ne pourrait pas étendre ses opérations au reste de Homs.
 
La construction d’un tel mur est symboliquement choquante pour les habitants de la ville. Cela nous renvoie à l’image du mur de séparation construit par les Israéliens. C’est dire si ce gouvernement se comporte à notre égard comme un occupant.
Le mur en cours de construction.
 
Au même endroit, une fois le mur érigé
Cet article a été rédigé en collaboration avec Sarra Grira, journaliste à France 24.

Commentaires

Ce mur est une preuve (...)

Ce mur est une preuve supplementaire que malgres les annonces de ce regime corrompu, rien ne se passe comme il le decrit et cette politique proche de la politique israelienne envers les palestiniens demontre une fois de plus que ce régilme n'est pas un defenseur de la region et encore moins de son peuple.
Les murs de ce genre n'existe que la ou la politique n'a plus court et demontre la preuve d'un non-controle de ces régions . Ca s'est vu en Palestine occupée et aussi en iraq occupée (precisement a Bagdad).
Une fois de plus malgres les infos, ces evenements demontres que nous avions raison sur la chutte a venir de ce régime qui compte gagner du temps (rien de plus, se savant condamné).
Malgres les medias nous vous informons que nous combattront ce régime par tous les moyens possibles y comprit ceux utilisés par la resistance francaise sous l'occupation nazie en France que les nazies comme leur deviance actuel appelle terrorisme quand ca les combat.
La resistance syrienne, c'est nous, leur conflit est le notre, et leur mort nous la desirons contre ce régime. Combattre et mourrir contre ce régime, ce n'est pas une mort mais une liberation comme a l'epoque coloniale

syrie

ANALYSE RIDICULE
DES HOMMES MEURTS AVEC DES PROJECTILES MEURTIERS; QUELLE EST LA SOLUTION POUR EVITER LES MORTS ??? JE NE PENSE PAS QUE CE SERAIT LAISSER LA SYRIE, LE PLATEAU DU GOLAN AUX MAINS DU GRAND ISRAEL ..... REGARDEZ ; COMPRENEZ ; EN LYBIE 98% DES COMBATTANTS DU CNT ETAIENT DES COMBATTANTS ISLAMIQUE POUR AU FINAL LEUR INTERDIRE LES ELECTIONS ; REFLECHISSEZ ET POSEZ VOUS LA QUESTION A QUI PROFITE LE CRIME

VOS COMMENTAIRES SONT A CHARGE ET IRREFLECHIS



Fermer