Après le meurtre d’un adolescent, les Américains dénoncent le "délit de capuche"

Photo postée sur la page Facebook  A Million Hoodies for Trayvon Martin par Jason Taylor.
 
Il y a un mois, alors qu’il marchait avec un pull à capuche dans les rues de Sanford en Floride, Trayvon Martin, 17 ans, a été abattu par George Zimmerman, un habitant qui le trouvait "suspect". Aujourd’hui, des milliers d’Américains sortent eux aussi leur capuche pour dénoncer le poids des préjugés.

La diffusion il y a deux semaines d’une conversation que George Zimmerman, gardien bénévole dans un quartier privatisé, avait eue avec la police juste avant son acte a provoqué une véritable vague d’indignation dans la population. L’enregistrement révèle que George Zimmerman pensait que Trayvon Martin était un voleur car il rôdait autour des maisons. Selon ses propos, le jeune homme, qu’il décrit comme noir et avec une capuche, était "vraiment suspicieux". La police a demandé à George Zimmerman de laisser le jeune homme mais le gardien a choisi de le suivre. Quelques instants plus tard, il l’abattait.

La police a affirmé plus tard que le jeune homme allait en fait chez le père de sa fiancée après être passé acheter des sucreries dans une épicerie. Il n’était pas armé. L’avocat de George Zimmerman affirme quant à lui que son client a agit en état de légitime défense après que Trayvon Martin l’a attaqué.

Les critiques contre la passivité du département de police de Sanford, qui a relâché George Zimmerman après son interrogatoire, ont poussé le chef du département à démissionner la semaine dernière. Le département de justice a repris en main le dossier et ouvert une enquête sur les circonstances de la mort du jeune homme.
 
La mort de Trayvon Martin a immédiatement été associée par de nombreux commentateurs, à tort ou à raison, au fait qu’il portait ce soir-là une capuche, accessoire très répandu aux Etats-Unis mais associé aux gangsters par certains. Pour le présentateur star de la chaîne Fox News Geraldo Rivera, "la capuche est autant responsable de la mort de ce garçon que George Zimmerman lui-même". Le journaliste a conclu que les parents afro-américains et latinos ne devaient pas faire porter ces vêtements à leurs enfants. Un commentaire qui a soulevé un vent de critique et déclenché des "marches de capuche" dans tout le pays. Même les églises s’y sont mises, des prêtres ayant demandé à leurs fidèles de venir en capuche à la messe du dimanche
 
Le sénateur de l'Etat de New York Eric Adams et un collègue en capuches.
 
La vidéo "Un dimanche en capuche" a été postée par Jonathan Bell sur Vimeo en hommage à Trayvon Martin.
Contributeurs

"Quand les medias ont parlé de cette histoire, les gens ont immédiatement demandé 'Que faisait-il ? Que portait-il ?'"

Michael Williams, 26 ans, est étudiant à la faculté de droit Florida State University College of Law. Il préside l’association des étudiants noirs de sa faculté.
 
Quand j’ai entendu parler de cette affaire, je me suis immédiatement rappelé d’une conversation que j’avais eue avec un professeur blanc de mon école. On parlait de "délit de faciès" et je lui avais dit : "Tu as moins de chance de te faire arrêter en portant une capuche que moi en portant un costume cravate". C’est la triste réalité aux Etats-Unis. Et malheureusement pour lui, Trayvon était noir et portait une capuche.
 
Quand les médias ont parlé de cette histoire, les gens ont immédiatement demandé "Que faisait-il ? Que portait-il ?".  Comme si ce que portait un garçon de 17 ans pouvait justifier qu’il se fasse tirer dessus en rentrant chez lui. Il n’y a pas de différence à demander aux victimes de viols si elles portaient une jupe. Les pulls à capuche ce n’est pas cher, c’est chaud et arrêter d’en porter ne résoudra pas le problème. Je comprends que certains parents demandent à leurs enfants de ne pas en porter pour éviter qu’il y ait méprise, mais on devrait s’attaquer à la question des auteurs de ces actes plutôt que de se concentrer sur les victimes.

“Être noir ici, c’est se sentir coupable de ce que l’on porte ou de la musique que l’on écoute”
 
Ce qui m’a brisé le cœur, c’est que Trayvon ressemble beaucoup à mon jeune cousin. Mais tout ça ne m’a pas surpris. J’ai grandi à Orlando, à 15 minutes de là où il a été abattu. Et très tôt, j’ai compris qu’aller dans certains quartiers de la ville pourrait me causer des problèmes. Étant noir, j’étais en soi un problème. Quand je traversais en voiture des quartiers plus chics que le mien, j’avais très souvent droit à un contrôle d’identité. Et c’est comme ça pour tous les jeunes Noirs. On se sent toujours coupable - mes premières réactions quand je suis contrôlé sont toujours : quelle musique j’écoute ? Qu’est-ce que je porte ? C’est plus fort que moi.

"Un grand débat sur les préjugés va être lancé, afin que Trayvon ne soit pas mort en vain"

Personnellement, je peux aller à la fac avec mon pull à capuche et mes baskets Air Jordan et personne ne me voit comme un criminel parce que, étant perçu comme un étudiant en droit, je rentre dans la catégorie des Noirs qui ont le droit de porter une capuche. Mais si je dois aller à la bibliothèque le soir et que j’oublie ma carte d’étudiant, même avec des bouquins sous le bras et mon sac à dos, le libraire me renvoie cette image du grand noir à barbe et refuse de me faire entrer. Ce qui n’arrive jamais à mes amis blancs.

Je trouve que toutes ces "marches de capuches" sont une super initiative mais je ne sais pas combien de temps ça va durer. George Zimmerman est toujours en liberté et la colère monte en puissance. J’espère que les choses ne vont pas dégénérer. Je voudrais qu’il soit arrêté et surtout qu’un grand débat sur le poids des préjugés soit lancé, afin que Trayvon ne soit pas mort en vain. "
 
Vidéo de l'artiste Tyhem Commodore, qui décrit comment il imaginait les derniers moments de Trayvon Martin. Pour ce faire, il utilise le véritable enregistrement de la conversation entre George Zimmerman et la police.
 
"Porter une capuche n'est pas un crime". Une pancarte pendant une des  "Million Hoodie March" ( marche du million de capuches) organisées ces derniers jours aux Etats-Unis. Photo postée sur Yfrog par PhilipDeVon1.
 
Des enfants portent leurs capuches et des bonbons Skittles, les mêmes que ceux que Trayvon Martin était allé acheter avant de se faire tuer. Photo postée sur Instagram par lammanrucker
 
Photo postée sur la page Facebook A Million Hoodies for Trayvon Martin par Sylvia Arnold.
 
Photo postée sur la page Facebook A Million Hoodies for Trayvon Martin par Kathleen Hamilton.
 
Photo postée sur Twitter par Chimira Holyfield.

Commentaires

Histoire de capuche,de têtes rasées,de tatouages et autre...

Quand j'étais jeune,en hiver,j'ai vu beaucoup d'hommes portant un "duffel-coat",avec capuche donc...C'é
tait très chic d'en porter un...On pouvait aussi porter de jolies casquettes pour se protèger du froid,avec
un beau pardessus...Mais si c'était une casquette type cycliste,visière en arrière,ça faisait plutôt "frondeur
"...comme aujourd'hui la capuche sur la tête,le dos arrondi,le visage regardant le sol...Et là,il y a des gens
qui n'aiment pas ça;comme les chiens qui voient passer le facteur et qui aboie à son passage...Perso,je
n'aime pas les mecs avec les têtes rasées:ça fait baroudeur,tête brûlée...Pas plus que les percings dans
le nez ou aux lèvres...Quant aux styles "démonniaques",ça me fait vraiment autant pitié qu'horreur,com
me les femmes couvertes des pieds à la tête,en noir...

Et donc,qu'il y ait des hommes qui se convertissent en "exécuteur" lorsqu'ils croisent des délinquants sup
posés,c'est à rapprocher avec des chiens qui aboient systématiquement derrière une clôture,au passage
d'un piéton;en liberté,ça se terminerait beaucoup plus mal...Idem avec des hommes qui n'aiment pas les.
..PD...ou les filles habillées légèrement...Il leur en faudrait peu pour "passer à l'acte":un regard fuyant
ou croisant leur regard avec insistance,et c'est la "guerre"...

Alors,si un homme qui aime toiser les autres du regard,croise un jeune noir à capuche,le regard fuyant,
c'est l'insulte suprême...C'est comme dans la fable du loup et de l'agneau...Et dans un pays comme les
USA,avec port d'arme libre(si déclaré),ça peut dégénérer très vite...

meutre à cause d'une capuche

C'était aux états unis que cela se passe pour l'instant, mais si nous ne prenons pas garde la même chose se passera en France.
Il est tant que l'on arrête de prendre tous les noirs pour des délinquants.
Aujourd'hui c'est le problème de la capuche, demain se sera quoi?
Il faut savoir que ce vêtement est très porté en France aussi et ce dès la maternelle, surtout en hiver, car les écharpes sont interdites et les enfants n'aiment pas les cagoules. C'est un manière de protection économique et pratique en quelque sorte un bonnet accroché à un pull et qui protège les noirs comme les blancs du froid et des intempéries.
C'est un vêtement de la Race Humaine, mais c'est un vaste débat depuis des décennies.

Enfin la généralité veut qu'un noir qui met la main à sa poche un soir sur un trottoir ne peut que sortir une arme, et surement pas un mouchoir. Et s'il à une capuche et qu'on ne peut pas voir son visage, alors pas de doute, c'est la bête féroce prête à vous attaquer........

Moi je pense que c'est la faille d'une éducation hypocrite et rétrograde.

La capuche à Tahiti

Oui, à Tahiti les jeunes portent la capuche et ce n'est pas contre le froid. Elle est fortement associée à l'image du jeune délinquant. Mon fils de 4 ans aime la porter pour le "style"(prononcé le "staaaïe" par lui), mais ça maîtresse lui rappelle que c'est un vêtement de "voyou". Le port de la capuche renvoie malheureusement à une sorte de menace, à l'image de "mauvais garçon". Ce pauvre Trayvon est la victime de préjugés, il faut se battre pour que cela cesse.

Mon avis sur le sujet

ce sujet qui prend une ampleur énorme, doit faire le bonheur de la NRA et autres américains pro-port d'armes!!!

Le fond du problème dans ce cas, à mon avis, ce n'est pas le port de la capuche, mais bien le fait que de simples citoyens peuvent posséder une arme et jouer au shérif de leur quartier!!!

zPpXOKOCaBuexO

A YEHOUDAPour ma part je ne vous ai jamais de9finie comme an-se9mites car les aerabs ne sont pas moins se9mites que les juifs et les Djerawa berberes des Aures e9taient judaefse9s avant la conqueate arabe de l'Algerie.Concernant le conflit Israeblo-palestinien et ses milliers de victimes de part et d'autre il n'a aucune raison objective de beneficier d'un favoritisme mediatique face a d'autres conflits qui ensanglante la plane8te .Et vous ditesTsahal aura tout le loisir de montrer son visage humain qui le caracte9rise tant!!Mais ne croyez vous pas que Tsahal ne sont que des enfants de choeurs relativement a ce que fait l'armee syrienne??Bien a vous et gardez bon moral.

tout comme le blue jean en

tout comme le blue jean en son temps, le blouson en cuir ou même le tatouage. aujourd'hui ça parait bien anodin. le probleme c'est le regard de la société sur les jeunes ainsi que sur les minorités et pas ce qu'ils mettent. quoi, on veut créer une obligation de bien s'habiller spécifique aux jeunes/noirs alors que tout les autres auraient le droit de s'habiller n'importe comment et se ferait respecter quand même?
moi je mets regulièrement des capuches contre le froid, pour le sport, pour le style et même parfois pour ne pas etre reconnu (du moins pour voir avant d'etre vu) et je ne vois pas ou est le mal. je précise que j'aime aussi les costumes, les trenchs et les belles chaussures en cuir mais même comme ça je n'ai pas l'impression que la "société" me fasse confiance. ex: une fois je me suis décalé derrière un panneau pour laisser passer une dame. celle ci a fait un grand détour pour m'éviter car elle a cru que je lui tendait une embuscade. pourtant ce jour la j'étais en tenu de ville...

capuche or not capuche

Bien évidemment un drame pareil ne devrait pas existé, tous ces dérapages criminelle, qui ne combattent que l'image des hommes, la couleur ou les vêtements sont odieux.

Mais pour ma part je dirais aux jeunes du monde entier que ce n'est pas en s'habillant avec des pantalons tombants comme les prisonniers ou des capuches qui laissent croire que l'on veut masquer son visage, ou un bonnet de laine en plein été pour imiter les rastas qu'ils se feront respecter, vouloir se distinguer par l'image la plus négative n'est pas la meilleur solution pour s’insérer dans la société. Lorsque j'étais jeune j'ai toujours essayé d'être élégant et propre malgré de pauvre moyen, et je vous garanti que lorsqu'on se présente pour un entretient d'embauche, ce type d'accoutrement fait la différence.

Pensez à prendre de bon modèles plutôt que les pires.

Mon bla bla n'excuse en rien le geste de l'abruti qui a tiré sur ce jeune homme, je préfère le souligner si d'aucun pouvait penser le contraire.

capuche or not capuche

Je pense que vous avez entièrement raison de poser le problème de cette façon. Pour se démarquer , les jeunes ont tendance à copier tout ce qui est négatif en voulant se forger une identité qui le plus souvent les fait passer soit pour des durs à cuir ou à une appartenance pour le plaisir de la chose. Ils s'embarquent sans se rendre compte dans une spirale qui les conduira à la violence ou au meurtre. Et c'est le rôle des parents dès leur jeune âge de leur inculquer les vraies valeurs dans cette société. Ce jeune a été abbatu par un raciste et pauvre d'esprit qui mériterait de subir le même sort , mais on ne rend pas le mal par le mal. Sa conscience le rongera et ce sera encore pire que la mort

non ce type n'est pas un abruti....

non ! ce type n'est pas un abruti... ce type est un "CRIMINEL" qui doit payer cher cet ASSASSINAT. J'espère que le Président Hobama fera son devoir. Pour l'honneur des américains.

Sa maîtresse a raison , la

Sa maîtresse a raison , la capuche est un vêtement de voyou , utilisé pour ne pas être reconnu lors d'attaques , de vols à l'arraché , de meurtres.
Si vous êtes une maman responsable , il suffit d'éduquer votre enfant pour qu'il se déplace normalement à visage découvert au lieu de se cacher masqué.



Fermer