Violences dans le Rif : la police marocaine réprime les manifestants et pille des commerces

Capture d'écran d'une vidéo montrant des policiers qui encadrent une manifestation à Imzouren, dans le Rif.
 
Depuis le début du mois de mars, la région du Rif, au nord du Maroc, est secouée par une vague de manifestations, les protestataires réclamant plus de justice sociale. Des manifestations violemment réprimées par les forces de l’ordre, qui ont profité de leur intervention dans la région pour piller des commerces.
 
Les manifestations sont parties de la localité de Beni Bouayach, village de la province d’al-Hoceima. Les habitants sont descendus dans la rue pour protester contre la marginalisation de leur région. Les conditions de vie de la zone rifaine seraient parmi les plus indigentes à l’échelle nationale.
 
Le mouvement a pris de l’ampleur lorsqu’un manifestant militant du Mouvement du 20-février - principale force à avoir mené la contestation contre le pouvoir en place l’année dernière - a été arrêté lundi 12 mars. La vague de contestation s’est ensuite propagée aux villages voisins d’Imzouren et de Boukidan.
 
Selon les témoignages des manifestants et le rapport d’une ONG locale, les forces de police auraient fait un usage disproportionné de la force pour mater cette contestation. Une violence également dénoncée par le parti islamiste au pouvoir Justice et Développement (PJD) qui a demandé l’ouverture d’une enquête. Les responsables locaux du parti ont par ailleurs signalé plusieurs actes de pillages et d’effractions perpétrés par les force de l’ordre au cours de leurs interventions.

En 1958, la région du Rif s’était déjà soulevée contre la politique inégalitaire du pouvoir royal. Cette insurrection a été
violemment réprimée par les forces armées royales. Depuis ces événements, et durant toute la période du règne de Hassan II (1961-1999), le père du monarque actuel, cette région est restée isolée du pays que ce soit du point de vue des transports ou des politiques de développement. Depuis son arrivée au pouvoir en 1999, Mohammed VI a lancé plusieurs projets pour désenclaver la région.
 
Marche à Boukidan, le 13 mars.
Contributeurs

"Ces hommes sont supposés veiller à notre sécurité et non pas nous attaquer"

Mohamed El Asrihi est un militant du Mouvement du 20-février à Boukidan.
 
Boukidan a rejoint le mouvement de contestation mardi 13 mars, jour où le bureau local des jeunes diplômés chômeurs a décidé d’organiser une marche. Le but était à la fois de se solidariser avec les localités voisines de la province d’al-Hoceima mais également de dénoncer une situation insoutenable commune à toute la région. Comme les autres villages du Rif, nous souffrons ici d’un taux de chômage bien plus élevé que la moyenne du pays. Et il n’y a pas une usine dans la région d’Al-Houceima qui puisse nous laisser espérer une baisse du nombre de demandeurs d’emploi. La plupart des familles sont dépendantes de l’argent envoyé par leurs proches expatriés. Certes, les choses ont un peu évolué depuis que Mohamed VI est au pouvoir : le Rif n’est plus isolé puisque des routes ont été construites et le roi est même venu nous rendre visite en 1999 [dès son accession au trône ndlr].Mais nous sommes loin derrière les autres régions du Maroc. On nous promet des lancements de projets, des créations d’emplois mais nous ne voyons rien venir.
 
Au final, tout ce que l’on voit arriver, ce sont des troupes des forces de sécurité et des camions militaires. Depuis le début de la contestation, Boukidan est en train de se transformer en une véritable caserne militaire.
 

Arrivée des camions des forces auxiliaires le 13 mars à Boukidan.
 
"On nous promet des lancement de projets, des créations d’emplois mais nous ne voyons rien venir"
 
Notre manifestation du 13 mars s’est déroulée de manière pacifique. À la fin, des jeunes ont commencé à crier 'Dégage !' à l’encontre des camions de police et des forces auxiliaires [forces munies uniquement de matraques qui prêtent main forte à la police lors des manifestations ndlr] qui étaient massivement présentes autour de nous. Des camions munis de pompes à eau ont commencé à nous arroser, les jeunes comme les plus âgés. Les policiers et les membres des forces ont ensuite lancé des bombes lacrymogènes et bastonné des manifestants. Après que la manifestation a été totalement dispersée, on a surpris les forces de l’ordre en train de vandaliser des commerces. Ils ont enfoncé des portes, brisé des vitrines et volé des produits alimentaires et de l’argent [contacté par FRANCE 24, un restaurateur de Boukidan a affirmé que des policiers lui avaient volé l’argent de sa caisse].
 
Ce n’est pas tant la répression des manifestants qui a choqué la population que le vandalisme des forces de l’ordre. Ces hommes sont supposés veiller à notre sécurité et non pas nous attaquer. Ça fait maintenant trois jours que les commerçants de Boukidan sont en grève. Depuis la réforme de la Constitution et les élections législatives anticipées, on nous rebat les oreilles avec la nouvelle ère et le changement. Mais ici, rien n’a changé. Le Rif est toujours une région laissée pour compte."
 
Un café vandalisé à Boukidan.
 
Les forces auxiliaires à Boukedan en train de piller des magasins.

Commentaires

Etre a la manif ou ne pas être t elle ai la question ??

C est vrai est normal de voir ça au Maroc de nos jours ! Tout d aborde l’engrenage actuel de l économie + l activité politique enflamme certaine demande nationaliste sois de group politique ou sociale, par pur envie de sauvegarde les courent positif ou autre de ces part en peur pour leur pain du jour, avec ces loi la main propre va frape est ça dois pas être de guetté !!
Il faut que ça change, le gouvernement dois montrer de la fermeté a l égare des casseur des deux couté est que la loi régnée

le printemps atendra pour les rifains

la loi qui règne au maroc est celle du fort contre le faible.
il ne faut pas oublier que cette région est celle d'abdelkrim el kattabi qui avait battu les troupe coloniale espagnole et fondé l’état indépendant rifain berbère 1921 ensuite la france coloniale et l'espagne avec utilisation d'armes chimique on défais cet état. ce sont les alaouites arabophone après "l'indépendance"qui se charge comme en algerie d’appliquer une politique d'arabisation et de destruction sociale et culturel des berbérophones.

vol des forces de l'ordre

ils vont dire qu'ils avaient 1 mauvais salaire,alors ils se sont conduit comme des couards et des pilleurs

Les manifestants pacifiques

D'une part on ne voit rien qui puisse incriminer la police. Dans la dernière vidéo on voit des gens qui parlent mais on ne voit nul policier partir avec quoique ce soit.

D'autre part des responsable dont le café a été saccagé ont porté plainte contre les manifestants ou plutôt émeutiers qui lancent des pierres et brûlent des biens publics, ils ont porté plainte contre eux car ils ont vu le leurs cafés saccagé par ces émeutiers.

Ca ne sera pas la première fois que le 20 février, et al adl wal ihsane mentent avec la complicité de France24. D'autant plus qu'un leader de ce mouvement est observateurs chez france 24 (Najib Chaouki l'islamophobe)

La police pille des commerces

Dans les videos presentées à aucun moment il est prouvé que la police pille des commerces

Se mentir a soit meme comment faites-vous ?

Dans la dernieres video c'est flagrant delit que les forces de police pillent, ils emportes des caisses venant des magasin a coté desquelles les vehicules de la sureté national sont...

Vous n'etes pas aveugles, mais de mauvais foi là ...

Dans la dernière vidéo on ne

Dans la dernière vidéo on ne voit rien ! Que des gens qui décrivent ce qui n'est pas visible au téléphone portable.

Deuxièmement des responsable de cafés populaires ont déposé plaintes contre les manifestants qui ont saccagé leur commerce, et qui ont brûlés les voitures.

Altair

Apprennez a utiliser le gamma de votre carte graphique etc et ensuite revenez avec un peu d'honneteté sur ce qu'on voit sur la video ....

gamma et avec Nvidia dernière

gamma et avec Nvidia dernière génération je ne vois franchement rien. Et même s'il on veut penser que ce sont des caisses qu'on transporte rien ne prouve que ce sont des affaires pillées.

Responsabilité citoyenne

Non mais attendez... d'accord si les forces de l'ordre ont fait ce que vous dite c'est évidement anormal, et j'espère qu'on aura vite les résultats de l’enquête. Mais vous croyez quoi exactement ? que les gars du PJD sont des magiciens et ils vont vous amenez des usines, des emplois quelques mois après leur élection et la réforme constitutionnelle ?... Vous croyez à baba 3achour...
Ecoutez : vouloir manifester est un droit au Maroc, encore faut il le faire dans les règles. Je peux comprendre que la misère et le désespoir vous pousse à manifester, rien de plus justifié à mon avis. Mais si vous faite des manifestations sans prévenir les autorités et qu'ensuite vous vous offusquez de voir débarquer les forces de l'ordre pour y mettre un terme là on va pas être d'accord ...
De plus vous parliez des investisseurs potentiels. Mettez vous à la place des ces investisseurs.Vous croyez que sa donne envie d'investir dans une région instable ? C'est très difficile de désenclaver une région et sa prendra surement encore plus d'une décennie pour que le RIF mis de côté sous Hasssan II rattrape le niveau des autres régions. Et pour votre information il faudra peut être même aussi longtemps pour que notre nouvelle constitution soit véritablement appliquée... Alors bien évidement je ne dit pas qu'il ne faut pas être vigilent et si il faut manifester pour le rappeler aux dirigeants je suis tout à fait d'accord. Par contre si vous créez des mouvements comme vous le dite pour "solidariser" les localités de la région avec al houceima d'une manière anarchique c'est quoi exactement ? Sa s'appel une révolte monsieur. Alors si vous voulez de la démocratie et plus de justice sociale soyez vous aussi plus responsable car la liberté ce n'est pas l'anarchie mais beaucoup de responsabilité citoyenne.



Fermer