Le trucage d'une photo de presse exaspère les internautes tunisiens

Cette image, postée sur Facebook met en évidence le photomontage publié sur la une du journal Le Maghreb le 29 janvier 
 
Ils étaient entre 8 000 et 10 000, samedi 28 janvier, à marcher dans le centre de Tunis, la capitale tunisienne, pour dénoncer l'extrémisme et l'usage de la violence... Mais visiblement ce chiffre n’a pas suffi à la rédaction du quotidien Le Maghreb qui a eu recours au logiciel de retouche d'images Photoshop pour gonfler le nombre de manifestants sur sa photo de une.  
 
Une fois de plus ce sont les internautes qui ont mis en évidence le photomontage en montrant qu’une partie de la foule avaient été dupliquée ailleurs dans l'image.

Le journal Le Maghreb, classé à gauche et réputé sérieux, est dirigé par le journaliste tunisien Zied Krichen, qui a été agressé la semaine dernière par un extrémiste islamiste devant le tribunal de Tunis où se tenait le procès de la chaîne Nessma.

Contacté par FRANCE 24, Zied Krichen a expliqué que le photographe auteur du cliché était à l'origine du photomontage et que la rédaction du Maghreb n'était pas au courant de cette manipulation au moment de la publication du journal. Le journaliste assure qu'un communiqué sera publié dans l'édition du mardi (Le Maghreb ne sort pas en kiosque le lundi) pour présenter les excuses de la rédaction à ses lecteurs.
 
Contributeurs

Commentaires

tout les médias tunisien était en méche avec la dictature

Tous les médias tunisiennes était de mèche avec la dictature de ben ali et de bourguiba avant lui. Avant le 14 janvier si tu ouvres un journal ou si tu regardes la télé tunisienne. L'instant d'une seconde tu as le sentiment d'être au V eme siècle av. J. C. tellement le président est représenté comme un demi-dieu. Croyez-moi je n'exagère pas avec cette métaphore.

Et ce n'est pas la peur qui les pousse à faire ce genre de choses. Mais c'est parce que ces personnes sont des incompétents. Ils n'auraient jamais pu avoir le statut d'un directeur ou d'un rédacteur si la dictature n'existait pas. Mtn ils se sentent menacés, ils savent que dans une démocratie le léchage des bottes ne suffira pas pour qu'ils gardent les avantages qu'ils avaient au temps de la dictature.

Entre nous, difficile de faire mieux pire. Mais il faut dire que ces mecs excellent dans la comédie.. et comme si cela n'était pas suffisant, ils affirment qu'il y a des lignes rouges à ne pas dépasser... Pitoyable! Enfler une polémique qui n'avait pas lieu d'être, mentir autour d'une attaque qui n'a pas eu lieu et présenter de minables excuses en justifiant la tricherie, c'est quand même trop en 48h...

Tout ça pour dire que quand on ne s'est pas battu pour la liberté d'expression, on ne la défendra jamais. Quand on trouvait son compte sous la censure, on ne verra aucun problème à la voir se réinstaurer. Et Quand on est une crapule, on reste toute sa vie une crapule.

d'accord avec son analyse

il y a des crapules et des menteurs partout dans tous les partis y compris - peut être autant que dans les partis religieux

objectivité?

ah finalement vous avez pondu un article concernant ce torchon manipulateur, c est pas trop tôt, il faut dire que je suis déçus de ligne éditoriale des observateurs de f24, on y entend qu un seul son de cloche, pourtant y en a des observateurs, pourquoi le responsable n a pas pensé a diversifier les points de vue en "recrutant" des observateurs qui soit a l image de la société tunisienne?

c est dommage, parce-que f24 perd de sa crédibilité qu elle a acquis lors de la révolution.

BaV

la honte

Le principe de ce journal est le mensonge et la création de la discorde entre les citoyens.
A l'occasion j'ai fait ce petit photomontage concernant la couverture du journal:

http://img11.hostingpics.net/pics/187206magrebmagazineBySghaier.jpg

LA VERITE EST APPURUE

La vérité est apparu et le mensonge a disparu, .... le mensonge est toujours appelé à être dissout



Fermer