Vidéo de tabassage au lycée Voltaire : le proviseur suspendu

 
ACTUALISATION 25/01/2012 : Le 24 janvier, l'inspecteur général du ministère de l'Éducation nationale a annoncé que le proviseur du lycée Voltaire avait été suspendu de ses fonctions pour infraction à l’arrêté de 2009 interdisant les punitions physiques et humiliantes en milieu scolaire.
 
Sur ces images que nous ont fait parvenir nos observateurs, un proviseur, aidé par des soldats, passe à tabac deux élèves qui avaient jeté des pétards dans la cour de leur lycée.
 
Cette vidéo a été tournée dans l’enceinte du lycée Voltaire, situé dans le quartier de Marcory à Abidjan. Nous sommes le 14 décembre, une semaine avant les vacances de Noël. Des lycéens se sont fait attraper alors qu’ils venaient de faire éclater des pétards dans la cour, créant la confusion dans l’établissement. Il n’est pas rare en Côte d’Ivoire que, la veille des jours de fêtes, des lycéens s’amusent à faire détonner des pétards en espérant que la confusion qui s’ensuit mettra un terme à leur journée de classe. Mais dans un pays qui sort d’une guerre civile, où les coups de feux étaient monnaie courante, ces petits jeux sont particulièrement sensibles.
 
Attention, ces images sont violentes.
 
 
Ces images, très violentes, montrent donc les deux lycéens battus à coups de tuyau d’arrosage par le proviseur du lycée, Honoré Amoussou. Ce dernier nous a donné sa version de l’incident.
 
Dans un premier temps, ils ont semé la pagaille au lycée Moderne de Treichville [commune voisine] en compagnie d’élèves de cette école. Ensuite, ils se sont rendus dans notre établissement pour en faire autant. Ce sont deux élèves qui étaient inscrits l’an dernier au lycée de Treichville, mais qui en avaient été expulsés pour indiscipline. »
 
La scène se déroule au beau milieu de la cour de récréation du lycée Voltaire. C’est le proviseur qui se charge lui-même de la sanction, tout en précisant :
 
Leurs parents étaient présent et ils voulaient exécuter eux-mêmes cette tâche, mais en tant que responsable de cet établissement, je me devais de le faire. Nous nous sommes entendus sur dix fessées chacun ».
 
Les images montrent qu’il n’est ici pas question de « fessée », mais d’une véritable bastonnade. Pour battre les étudiants, le proviseur est assisté d’un surveillant et de militaires des FRCI (soldats qui ont soutenu le président Ouattara lors de la récente guerre civile). On voit ces derniers immobiliser les jeunes gens au sol et tenter de leur attacher les pieds.
 
Pourquoi ce tabassage en règle ? Et que faisaient ces soldats dans l’enceinte du lycée ? Voici comment se justifie Honoré Amoussou.
 
Lorsqu’ils ont lancé leurs pétards, il y a eu un vent de panique général dans l’établissement. Les FRCI sont venues nous aider à rétablir l’ordre, car nous étions tous littéralement excédés ».
 
À la fin de la vidéo, on entend le chef d’établissement avertir tous les élèves réunis dans la cour :
 
La seule personne qui va oser utiliser un seul ’banger’ (marque de pétards) dans cette école jusqu’aux congés de Noël subira ce qu’il vient de voir ».
 
Au téléphone, il n’a pas semblé regretter la brutalité dont il a fait preuve.
 
Pour rappel, l’utilisation de pétards est interdite en Côte d’Ivoire. Mais à l’approche des fêtes de fin d’année les jeunes arrivent à s’en procurer sous le manteau dans des petits commerces de la ville. Le 18 décembre, l’explosion d’un pétard a aussi semé la zizanie dans la ville de Vavoua, au centre du pays. Les affrontements qui ont suivi ont fait cinq morts.
 
 
Contributeurs

Commentaires

enfin libre

ouf nous sommes enfin liberé des griffes de ce Directeur

pitier

on n doit pa frapper un personne comme se sont pa des betes mais des personnes et ceux sont des enfants

exemple

un peu trop sévère sur la force employée et la gravité des coups sur le premier jeune, sinon, l'idée est bonne .; on devrait l'appliquer chez nous en France où c'est le contraire, ce sont les élèves qui attaquent les profs .

des lycéens ivoiriens tabassés par leur proviseur

Je suis écoeurée par le comportement de ce proviseur et son zèle macabre. Coups de pieds à la tête est-ce normal ce comportement? Il y a certes des élèves "bandits" mais il y a des sanctions disciplinaires au sein de l'école ivoirienne puisqu'il s'agit d'éducation. Aucun parent ne peut accepter cela . Quel honte ce homme. La méchanceté affichée. Ensuite être conduit dans les locaux des militaires qui font tout à l'excès. Cette correction incombait aux parents. Nous avons pourtant eu droit officiellement aux feux d'artifices qui font aussi du bruit. Allez y comprendre quelque chose!

PS: Soyons un pays de droit ou il ya des condamnations avec sursis aussi. En afrique toutes les condamnations sont fermes. Nous sommes des bourreaux pour les plus faibles et serviles avec les plus forts.
Je voudrais voir une Côte d'Ivoire avec le rêve de Martin Luther King en nous. Pardonnons nous et aimons nous, cela est important pour la cohésion sociale d'un peuple car nous somme un peuple unique avec un destin commun.

Comment peut - on tolérer que

Comment peut - on tolérer que des enfants soient bastonnes comme s'il s'agissait danimaux sauvages, d'une pièce de bois sans vie ? Ce proviseur à le culot de dire qu'après l'humiliation barbare qu'il a infligé à 2 collégiens, ils vont être conduit à la garde républicaine (armée nationale, unité charge de la sécurité de l'institution qu'est la présidence delà république) pour subir encore d'autres sévices . Menaces exécutés ou pas, c'est ignoble. Avocats, ONU, droit de l'homme, unicef, .... Où êtes vous?

Il faut porter plainte ctre le cema de l'armée, le commandant de la GR et pourquoi pas le ministre de la défense et celui de l'éducation de côte d'ivoire. Ce proviseur/directeur ou prof doit être démis de ses fonctions et passe quelques jours en prison, voir des mois.
C'est ignoble et son justificatif tient pas. Ok, il faut corriger, discipliner mais c'est quoi cette énergie débordante pr brutaliser ces enfants. Les parents de cette école doivent porter plainte, avocats vous qui croyez en la justice, défendez ce dossier. Les bandits, faux frci sévissent, tirent mais personne ne les répriment.

S'acharner sur des enfants quelle honte. Sarkozy et alassane ouattara votre vision de la démocratie pour la côte d'ivoire est malheureusement bien immonde, barbare.

ÉDUQUEZ VOS ENFANTS!

Vous oubliez osi que ce ne sont pas des animaux qui sont dans la cour mais des hommes et que les petards lancés à tout hasard dans la foule blessent ce qui n'a rien à voir avec les feux d'artifices. Les feux d'artifices sont lancés à une certaine distance qui protège les spectateurs.Les pétards non seulement terrorisent, mais blessent et j'en suis une victime, j'ai été blessée par des pétards lancés dans la foule lors du lancement des feux d'artifices au plateau le 31 Janvier.
Certes l'attitude du proviseur est répréhensible,irresponsable et irréfléchie parcequ'il a fait appel aux soldats FRCI pour infliger la correction et la scène a été filmée en pleine cour de l'école.
Mais cè intolérable de supporter de tels agissements.Que faites vous pour la protection des personnes blessés par les pétards et de la loi sur l'interdiction de la vente des pétards? L'Afrique a ses propres réalités et une culture intrinsèque différente de la culture européenne Vous voulez copier mais copier bien.
De vous à moi qui n'a jamais été frappé en classe par son instituteur,je me souviens que nos parents appelait cela "quatres gaillards",lisez "les frasques d'Ebinto manzan"d'Amadou Koné et vous saurez,ce qui faisait que les élèves étaient intelligents et très respectueux.Tous ces intellectuels et ministres que vous voyez aujourd'hui à la télévision eux-mêmes sont passés par là.
Les enfants de cette génération sont trés mal éduqués,ils n'ont aucun respect pour la loi, pour les gens à plus forte raison pour leurs parents. EN CONCLUSION VOYEZ OSI L'EDUCATION DE VOS ENFANTS CAR CE MALHEUREUX MONSIEUR N'A PU CONTENIR SA COLÈRE.

EDUQUEZ VOUS

Ils n'ont pas été frappés... mais battus avec force ! Deux poids, deux mesures... et l'on ne frappe ni un enfant, ni un homme, ni même un animal comme cela lorsque l'on est un homme de bien... Et bien souvent de nos jours, les hommes africains ne sont pas à la hauteur de la sagesse et de la philosophie de nos traditions --> Ils copient, mais mal puisqu'il ne s'agit que de reproduire sur ses propres enfants la brutalité de leurs anciens colonisateurs. A bon entendeur

Pour toi c'est normal de

Pour toi c'est normal de tabasser des animaux sauvages ?
Tant que l'homme ne réalisera pas qu'il est un animal mammifère qui n'a aucun droit de plus que n'importe quelle forme de vie, il n'évoluera pas.

La scolarité en RCI

Monsieur,

Je suis un Fançais d'Origine ( un toubab) qui a suivi ses cours dans le système scolaire Ivoirien ! J'ai porté l'uniforme des Lycéens puis des Etudiants Ivoiriens, et j'en suis fier !!! La discipline existe dans ces lycées et le Respect vis à vis des profs, des autorités et des "Vieux" est toujours présent !
Ce pays sort d'une guerre terrible et c'est normal que les Détonations soient les males venues !
Alors, vous, arrêtez de porter un jugement sur des choses dont vous ignorez tout, vous qui vivez dans une Société de surconsommation et de Non respect le plus total !
Prenez exemple sur ce peuple qui a souffert et qui va s'en sortir, mais ne prene ps exemple sur le système Français qui dégringole grace aux pertes de Respect, de Reconnaissance, et des autres valeurs qui ont jadis fait la fierté de la France !
Je suis un "Blancs" mais mes Amis sont Ivoiriens !
Salutations

j'apprecie vraiment ton point

j'apprecie vraiment ton point de vue la sanction a ete un peu sevère



Fermer