Des gaz lacrymogènes superpuissants et dangereux utilisés place Tahrir

Image issue de la vidéo YouTube "Tear gas in Tahrir".
 
Nos Observateurs sur la place Tahrir, au Caire, nous confirment que les gaz utilisés par la police ont un effet dévastateur sur les manifestants. Comme beaucoup d’Égyptiens sur Twitter, ils s’interrogent sur la nature et la légalité des produits employés contre eux.
 
Voilà le type de message que l’on peut lire sur Twitter depuis quelques jours : "De nombreux blessés place Tahrir. Beaucoup de manifestants perdent l’équilibre. Il y a énormément de gaz dans l’air" (@HinnarSoliman). Mohamed el-Baradei, ancien patron de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et candidat déclaré à l'élection présidentielle égyptienne, a lui-même dénoncé, toujours via Twitter, l’utilisation de gaz lacrymogènes contenant des "agents innervant" pour neutraliser les manifestants. Ces gaz auraient en effet de multiples effets secondaires et pourraient même entraîner la mort par asphyxie. De nombreux internautes soupçonnent les forces de l’ordre d’utiliser des gaz de dibenzoxazepine, aussi appelés gaz CR, dont les effets seraient 6 à 10 fois supérieurs à ceux des gaz CS utilisés habituellement. Des produits plus appropriés dans le cadre d’une guerre que d’une opération de police.
 
Ce mercredi, un appel à photographier les capsules de bombes lacrymogènes utilisées place Tahrir a été lancé sur les réseaux sociaux. En parallèle, plusieurs internautes ont fait remarquer que beaucoup de ces capsules de gaz ont été fabriquées aux États-Unis, certaines il y a plus de 20 ans. Une information qui pourrait embarrasser l’administration américaine alors que la porte-parole du département d'État, Victoria Nuland,  a condamné, mardi, "l'usage excessif de la force" par la police égyptienne.
 
 
Sur la place Tahrir, un ballet incessant de motos et d’ambulances de fortune a lieu à proximité des zones d’affrontements. Parmi les manifestants pris en charge certains vomissent, d’autres perdent totalement connaissance.
 
 
Contributeurs

"Les techniques qu’on utilise d’habitude pour en atténuer les effets ne sont plus vraiment efficaces"

Bilal Said est un médecin qui aide actuellement les blessés sur la place Tahrir. Il était aussi intervenu lors de la révolution de janvier-février 2011.
 
La fumée des bombes lacrymogènes utilisées ces derniers jours est beaucoup moins blanche - et donc moins repérable - que celles qui étaient employées lors de la révolution en janvier et février. Cette fumée provoque aussi plus rapidement des difficultés respiratoires et ses effets durent plus longtemps. Elle cause des convulsions et des vomissements. De plus, les techniques qu’on utilise d’habitude pour en atténuer les effets ne sont plus vraiment efficaces. Je continue quand même à conseiller aux manifestants de porter des masques et de s’imbiber le visage avec du vinaigre ou avec de la levure boulangère mélangée à de l’eau.
 
Je ne saurai pas donner le type exact de bombes dont il s’agit. Certains disent aussi qu’il s’agit tout simplement de capsules périmées. Si c’est le cas, c’est très dangereux car, dépassé certains délais, les composantes peuvent se modifier et provoquer des réactions chimiques imprévues."
 
Des masques à gaz. Photo postée sur Twitter par un de nos Observateurs au Caire, Ramy Raoof.

"Il arrive qu’une seule bombe lacrymogène fasse l’effet de dix bombes classiques"

Sherief Gaber est activiste et vit au Caire.
 
J’ai pris cette photo samedi soir pendant les affrontements qui ont eu lieu sur la place Tahrir. Sur le terrain, nous avons croisé des centaines de capsules "Made in USA" de la marque Combined Systems Incorporated. Ça doit être une des marques les plus utilisées par les forces de l’ordre.
 
Photo postée samedi sur Twitter par Sherief Gaber. Selon les inscriptions, la bombe lacrymogène aurait été fabriquée aux États-Unis.
 
Évidemment, ça ne m’a pas surpris plus que ça. Cela fait des années qu’une coopération existe entre l’Égypte et les États-Unis. Une aide américaine de 1,3 milliard d’euros est allouée chaque année à l’Égypte et va principalement à l’armée égyptienne. Évidemment, en retour, une large partie des achats se font auprès de compagnies américaines.
 
Si j’ai posté cette photo c’est pour que les dirigeants américains puissent constater qu’une de leurs compagnies est responsable de la répression brutale perpétrée par les forces de police et donc de la mort de manifestants. En effet, trois personnes sont mortes d’asphyxie lors des manifestations de ces derniers jours. Nous le savons d’après les rapports de la morgue et des médecins installés place Tahrir [chiffre invérifiable pour l’instant, mais d’autres médias signalent que des manifestants sont morts d’asphyxie].
 
"J’ai des amis qui se sont mis à trembler ou à perdre leur voix"
 
De toute évidence, les effets des gaz lacrymogènes sont plus violents qu’avant. Dans certains cas, il est possible que ce soit parce que les forces de l’ordre en jettent une dizaine à la fois. Mais il arrive aussi qu’une seule bombe lacrymogène produise un effet dévastateur. Certains parlent de gaz CR, mais nous n’avons pas pu le confirmer pour l’instant. Il est difficile de trouver des informations sur les capsules une fois qu’elles ont explosé.
 
J’ai personnellement ressenti certains symptômes particulièrement forts après avoir été aspergé, notamment des nausées, une sensation de désorientation et de déséquilibre, j’ai failli m’évanouir. J’ai des amis qui se sont aussi mis à trembler ou à perdre leur voix."
 
Photo postée sur Twitter par un manifestant d’une douille de bombes lacrymogènes qui aurait été retrouvée place Tahrir. Sur la douille, on peut lire "1985" ce qui laisse penser aux internautes qu’ils auraient été exposés à des gaz périmés.

Commentaires

Gaz

A l'évidence il ne s'agit pas de gaz lacrymogène mais de gaz de combat.Il existe d'ailleurs une législation internationale sur les armes:certaines sont interdites.Il s'agit de normes certes et en matière de guerre il n'y a pas de normes.Ces moyens de maintenir l'ordre n'en sont pas moins révoltants et montrent que le pouvoir militaire ne dispose plus de légitimité à par celle de la force armée.Les Egyptiens qui protestent pour obtenir la liberté et la démocratie suscitent une sympathie qui gagne déjà une grande partie du monde.La réunion d'une assemblée constituante peut seule engager le processus de transition vers un régime démocratique.



Fermer