Le recensement, jugé "raciste", déchire les Mauritaniens

 
Après trois jours de manifestations violentes qui ont fait un mort dans le sud du pays, le gouvernement a fait savoir qu’il poursuivrait le recensement lancé en mai 2011 afin, entre autres, d’identifier les détenteurs de faux papiers d’identité mauritaniens. Mais la communauté négro-mauritanienne dénonce des procédés d’enrôlement "racistes et discriminatoires".
 
En 2009, les autorités mauritaniennes ont décidé d’organiser un recensement avec pour objectif de mettre en place un système biométrique d’identification des citoyens (système qui utilise des caractéristiques physiques, comme les empreintes digitales). Le gouvernement souhaitait ainsi "fiabiliser et sécuriser les documents d'identification nationaux" (passeport et carte d’identité) afin de "lutter contre la fraude". Le coup d’envoi du recensement, nécessaire à la mise en place du nouveau système, a été donné au mois de mai 2011.

"Le pays souffre du trop-plein d'étrangers"

 
Mohamed Mahmoud Ould Dahi est ingénieur à Radio Mauritanie. Il est membre de l’ethnie maure, majoritaire et arabophone, le reste de la population mauritanienne étant composée de minorités noires africaines, les négro-mauritaniens, qui parlent surtout français. Pour lui, ce recensement est nécessaire pour lutter contre l’immigration illégale. 
C’est l’unique façon de remettre de l’ordre dans l’état civil mauritanien, en distinguant les vrais Mauritaniens des étrangers qui ont usurpé la nationalité - comme les Sénégalais et les Maliens qui se sont procurés de fausses pièces d’identité. Le pays souffre de ce trop-plein d’étrangers, qui, en proposant de travailler moins cher, font gonfler le taux de chômage des vrais Mauritaniens."
Manifestation contre le recensement à Nouakchott.
 
 
Des appareils biométriques ont été installés dans les préfectures, où la population est attendue pour se faire enrôler. Mais après les premières semaines, plusieurs voix se sont élevées pour dénoncer certaines pratiques des agents de recensement, jugées discriminatoires pour les négro-mauritaniens.
 

"Pour les Noirs, garder sa nationalité est quasiment devenu un concours"

Yacouba Diakhité fait partie de cette communauté. Alors qu’il étudiait à Dakar, il a décidé de rentrer en Mauritanie, en juin dernier, pour dénoncer les pratiques abusives des agents de recensement. Il est aujourd’hui l'un des coordinateurs du mouvement "Touche pas à ma nationalité".
 
Nous avons tout d’abord un souci avec la composition de la commission qui supervise le déroulement de ce recensement. Sur 12 membres, un seul est négro-mauritanien. Par ailleurs, les mêmes questionnaires sont donnés à tous ceux qui se font recenser. Mais ce que nous avons pu constater, c’est que, quand vous êtes Noir, vous avez le droit à bien plus de questions de la part des agents de recensement que les Maures blancs. Des agents ont demandé à certains : "Avez-vous de la famille au Sénégal ?" Sous entendu : quand on est noir, on vient forcément de l’étranger. Certains ont aussi demandé "Connaissez-vous le gouverneur de votre région ?" Comme si la nationalité était maintenant basée sur la connaissance des notables de la province. Le problème, c’est que beaucoup de Mauritaniens ne sont jamais vraiment sortis de leur village et ne connaissent donc pas les réponses à ces questions. Pour les Noirs, c’est devenu quasiment un concours de garder sa nationalité ! Ces pratiques sont humiliantes et arbitraires. Et si vous ne réussissez pas, vous vous voyez refuser la nationalité. Aujourd’hui, nous sommes en train de rassembler les preuves de discrimination pour les faire valoir devant les autorités."
 
 
 
Plusieurs marches pacifistes ont été organisées ces derniers mois pour dénoncer ces pratiques, mais depuis trois jours la tension est montée d’un cran dans la capitale ainsi que dans plusieurs villes de province. Le 27 septembre à Kaédi, dans le sud du pays, des manifestants se sont attaqués à un bus de police. Quelques km plus loin, à Maghama, un groupe d’opposants au recensement a incendié les bureaux de l’état civil et un d’entre eux a été tué par balle alors que des gendarmes tentaient de les disperser.
 
 
 
Pour Yacouba Diakhité de telles tensions peuvent s’expliquer.
 
 
Le recensement, c’est  la goutte d’eau qui a fait déborder le vase dans un pays où les négro-mauritaniens sont perçus comme des métèques alors qu’être né Maure blanc, c’est comme avoir un diplôme. Cette inégalité explique que notre communauté soit moins bien représentée que l’ethnie maure dans l’administration et les instances dirigeantes. Avant de penser à l’unité nationale, le gouvernement devrait se poser la question de l’égalité des chances entre les citoyens".
 
 
De son côté, Mohamed Mahmoud Ould Dahi travaille avec des ingénieurs négro-mauritaniens qui ont, selon lui, bénéficié des mêmes chances que les citoyens maures.
 
 
Je ne comprends pas le malaise actuel de cette communauté. Mais il n’est pas impossible que certains mécontentements soient instrumentalisés par des organisations politiques. Je n’ai jamais entendu parler du fait que des questions différentes aient pu être posées en fonction de la couleur de peau des citoyens. Si c’était le cas, les négro-mauritaniens ont raison de manifester. Pour autant, rien ne justifie de s’attaquer au bien public comme cela a été le cas ces derniers jours."

Commentaires

L'USA fait aussi des recensements d'ethnies

L'USA fait aussi des recensements d'ethnies mais pourquoi ne parle-t-on pas de racisme dans les pays des droits de l'homme ?

Je vais t'n donner quelques

Je vais t'n donner quelques différences entre ce qui se passe aux USA et en Mauritanie:
- Aux USA, on ne te pose pas des questions du genre "connais-tu telle ou telle notabilité?", "as-tus des parentés dans tel ou tel pays?", "mémorises-tu la Fatiha?, une sourate du corant",etc;

- Aux USA, on te classe dans une ethnie, mais le choix de l'ethnie que tu veux appartenir te revient;

- Aux USA, on ne te refuse le recensement parce que tu es né à l'étranger ou l'un de tes parents est d'origine étrangére, même s'il est résident dépuis plus de 50 ans en mauritanie;

- Aux USA, on te rejette pas parce que ton nom ne m'est pas familier;

- Aux USA, les agents de recensement sont trés bien formé pour cette besogne te ne pas commetre d'injustice à l'égard des candidats;

- Aux USA, la procédure est la même pour tout les candidats quelque soit leur origines, donc pas de discriminations;

- Aux USA, un soldat ayant à sa possession des documents justificatifs de sa nationalité et ayant fait toutes les guerres durant sa carrière militaire jusqu'à sa retraite ne peut être rejeter par défaut d'être décorer.

- Et j'en passe
Je peux t'en citer des pages et des pages de ce qui fait la différence entre ce qui se passe aux USA et en Mauritanie

Wa salam

Le déni de nationalité aux négro-mauritaniens

C'est trés surprenant qu'après les douleureux évennements des années 89-90-91 qui ont conduit au massacres de dizaines de milliers de noirs et à l'expulsion de centaines de milliers d'autres vers le Sénégal et le Mali qu'il faille encore expliquer à l'opinion publique internationale qu'on est en face d'un système qui s'est juré de mener à terme son oeuvre de dénégrification de la Mauritanie.
Cette histoire d'enrolement n'est qu'un prétexte fallacieux pour poursuivre ce que les années de plomb n'ont pu achever de la même manière qu'il avait été pris, à l'époque, prétexte des incidents de Dakar (Sénégal ) en 1989 pour vider la Mauritanie de ses populations noires par la déportation.
Aujourdhui ce à quoi on assiste en Mauritanie, c'est seulement une reprise pure et simple de l'oeuvre inachevée de 89 mais de manière plus élaborée car cette fois-ci à li'ssue de l'opération d'enrolement il y aura trés peu de noirs recensés et une grande majorité de noirs désormais devenus apatrides chez eux dont le sort ne préoccupera personne.
C'est extraordinaire tout de même que des arabes se revendiquent autochtones en Mauritanie car s'il ya des arabes ne seraient-ils pas venus de la péninsule arabique? A la rigueur il serait compréhensible que des populations berbères le revendiqent car l'histoire installation de leur remonte plus loin que l'invasion musulmane qui a amené les arabes .

rep

j sui arabe et je trouve ke c bien dit

les Evenements sont justes mais l'Article se trompe les statisti

Les Maures ne sont pas et n'ont jamais étaient majoritaire dans l'histoire du pays.
(faut ce renseigner sur l'histoire de la Mauritanie par un véridique et sur comment sont fait les récencements en Mauritanie.)
Ils faut dirent que les Maures cherchent à être majoritaire, en prenant les noires Mauritaniens comme des sénégalais, maliens et compagny (et tous les moyens sont bons,
la preuve: Voir les concours de l'ENA (seul les maures sont pris, et les mauritaniens noires éliminés (99,2% des admis sont maures; 99% les nominations des ministres, des gouverneurs, des prefets, des commisaires de police; les gradés dans la gendarmerie, dans l'armé sont maures ),)).
ils faut vivre en Mauritanie, pour comprendre ce qui se passe dans ce pays.

Au média: Fait un éffort dans vos enquêtes,
la Neutralité au service de vos lecteurs.

recensement

Aziz est incompétent, il n'a jamais fait l'école, en plus il a nommé tous ses parents et sa tribu dans les postes clés de l'état Mauritanien, d'ailleurs l'actuel directeur de l'états civil, est un cousin proche de Aziz,
il vendait les pizzas au Etats Unies, et le gaz butane en Mauritanie, il n'a aucun diplôme,
et ce Monsieur est celui le responsable du recensement en Mauritanie,
imaginer avec moi un responsable du Kebab directeur d'un hôpital, vous imaginez les dégâts;
c'est pareil que l'état civil en Mauritanie,

Recensement en Mauritanie

Il faut vraiment être hypocrite pour ne pas reconnaître le racisme en Mauritanie. Il suffit tout simplement de prendre pour exemple, le gouvernement, l'armée, toutes les instances de ce pays, pour voir que la majorité est occupée à 90% par les maures blancs. Ceci est une preuve palpant de l'inégalité des chances en Mauritanie. La communauté noire n'est pas considérée en Mauritanie, et Dieu sait que c'est la crème Mauritanienne. La vérité finira toujours par régner. Je me demande si les maures racistes sont des musulmans, car un bon croyant n'adopte pas un tel comportement. Poursuivons notre combat mes frères, Allah sera avec nous.
Nous ne demandons que l'égalité des chances. C'est le seul but de notre combat, mais pas 90 % maures et 10 % pour les reste de la communauté noire (Peul, Wolof, Soninké, Haratine).

Trop c'est trop

S'il y a quelque chose à revoir dans cet article, c'est bien la prétendu majorité maure en Mauritanie. C'est tout simplement faux !Au journaliste de revoir sa copie.
Le recensement est la goutte d'au qui a fait déborder le vase comme l'a clairement dit Diakité dans l'article. Le socle du problème réside dans le fait que les negro-mauritaniens sont victimes de discriminations grave, très grave même, qu'aucun président n'a voulu combattre. En Mauritanie, les négro-mauritaniens ont été déportés vers le Sénégal en 1989, s'en suivit des arrestations et exécutions extrajudiciaires entre 1990 et 1991. Dans l'administration, l'armée et le gouvernement ont peut les compter sur le bout des doigts.
L'ingénieur Mohamed de Radio Mauritanie devrait se ressaisir et arrêter de raconter des salades auxquelles lui même ne croit pas !
Personnellement, je travaillais dans une Agence gouvernementale et sur un effectif de 345 employés, nous étions 6 négro-mauritaniens avec les discriminations et provocations que cela suppose, j'ai fini claquer la porte !
Le seule problème de ce pays, c'est le racisme et le désir hardant de groupes de pressions baathistes, très fortement représenté à la Présidence de la République, d'expulser par A ou B les noirs de Mauritanie !

Ils n ont pas raison d avoir

Ils n ont pas raison d avoir peur du recencement etant qu ils sont mauritaniens ,comme l a souligné mr macina le SG du ministere de l interieur,qui est negro-africain comme eux,en ce qui concerne l anarchie que l ancien etat civile vivait,tout le monde connait que la plupart des ouest-africains ont eu fraudulesemnt les pieces mauritaniennesen mauritanie on ce connait parfetaiment,Le moment est propice pour un proverbe arabe qui dit :En mettant le couteau(utiliser pour marques son betail) dans le feu la peur gagne les petits anes(les grands anes etaient deja marques depuis leurs bas ages) ,cela dit que c eux qui savent l origine douteuse des pieces qu ils portent on raison d avoir peur d un resecencement concu pour retablir la verité de celui qui est mauritanien de celui qui ne l est pas

on a pas peur mais on réclame

on a pas peur mais on réclame nos droit ya trop d'injustice est tu le sais toi même ces ouest africains s'ils ont reçu des pièces d'état civil mauritanienne ce la faute de ceux qui s'occupe de l'établissement de ces pièce et devine qui sont à la tète tout ça.
le probleme ce que un sénégalais n'a pas envie de ressencer comme Mauritanien un malien non plus,alors eu qui on instaurer ce système pourquoi ne pas arrêter pour étudier profondément des problèmes qui on été souligné donc l'état ne doit pas avoir peur, rappel toi en 89 on a vu des parent expulsé et leur fils son reste en Mauritanie ou bien le contraire et c'est ce qui se passe actuellement au sujet de l'enrôlement



Fermer