À Qunu, pour l’anniversaire de Mandela : "On ne l’a pas vu mais on était contents qu’il soit là"

Graca Machel, l'épouse de Nelson Mandela, a prêté main forte aux villageois de Qunu pour planter des arbres. Photo prise par notre Observateur. 
 
Pour souffler ses 93 bougies, Nelson Mandela, l’ancien président d’Afrique du Sud, a choisi de se rendre à Qunu, son village d’enfance, dans la province du Cap Oriental. Notre Observateur, un habitant du Cap, était sur place.
 
Le lundi 18 juillet, le monde entier a célébré l’anniversaire de l’ancien Prix Nobel de la paix. Ban Ki-moon, le secrétaire général de l’ONU, avait appelé les citoyens à consacrer 67 minutes de leur temps à faire une bonne action "en hommage aux valeurs défendues par l’ancien président sud-africain" pendant 67 ans.
 
Les villageois de Qunu ont passé plusieurs jours à préparer l’arrivée de leur hôte de prestige qui n’est pas apparu en public. Ce dernier a soufflé ses bougies, entouré de sa famille, à l’intérieur de sa maison. 
Contributeurs

"Le drapeau de l’Afrique du Sud qui flottait au dessus de sa maison était le signe que l’ancien président n’était pas loin et qu’il était vivant"

Matthew Xola Mpahlwa s’est rendu à Qunu la semaine dernière.
 
En temps normal, Qunu ressemble aux autres villages de la région de Transkei, calme et plutôt ordinaire. Mais ces derniers jours, il y a eu beaucoup d’animations. Les journalistes venus par cars entiers ont défilé toute la semaine précédent le 18 juillet. Pendant ce temps, les habitants fignolaient les préparatifs pour le 'Mandela Day'.
 
Des volontaires chapeautés par le Nelson Mandela Museum ont restauré les ruines de l’école primaire dans laquelle étudiait 'Madiba' [nom tribal de Nelson Mandela]. Beaucoup d’autres bonnes actions ont marqué les préparatifs du 'Mandela Day'.
 
Une habitante de Qunu photographiée par notre Observateur. 
 
Nelson Mandela est arrivé à Qunu le 14 juillet. À son arrivée à l’aéroport de Mthatha, les journalistes n’ont pas été autorisés à prendre des photos de lui. On nous a demandé à tous de quitter l’aéroport, au motif qu’il n’y avait rien à raconter. Une équipe médicale ainsi qu’un important dispositif de sécurité l’ont ensuite accompagné jusqu’à sa maison. Très peu de villageois ont aperçu le convoi mais tous étaient convaincus qu’ils verraient Mandela le jour de son anniversaire.
 
Lundi, les journalistes et les villageois ont patrouillé toute la journée autour de la maison pour apercevoir Nelson Mandela, en vain. Certains habitants étaient déçus de ne pas avoir été plus impliqués dans les célébrations du 'Mandela Day'.
 
Mandela est fragile et il s’est retiré de la vie publique depuis longtemps. Qu’importe. Pour les habitants de Qunu, le drapeau de l’Afrique du Sud qui flottait au dessus de sa maison était le signe que l’ancien président n’était pas loin et qu’il était vivant."
 
Une fanfare de la Jospeh Apolistic Church photographiée par notre Observateur. 


Fermer