Vivez en avant-première la descente du Monte Crostis, la plus dangereuse du Giro 2011

Un des premiers virages de la descente du Monte Crostis. Capture d'écran de la vidéo ci-dessous.
 
ACTUALISATION (11-05-23) : Le jury technique du tour d'Italie a annoncé vendredi 20 mai une modification du tracé de la 14eme étape du circuit. La descente du Monte Crostis, jugée trop dangereuse, a été rayée du programme. 
 
 
C’est le moment de la course qui angoisse tous les coureurs cyclistes du Tour d'Italie (ou Giro). Une pente qui "fait se dresser les cheveux sur la tête", selon Alberto Contador, vainqueur de l'épreuve en 2008. Deux jours avant le départ, notre Observateur s’est lancé du sommet du mont avec un camera sur le guidon.
 
L’ascension et la descente du Monte Crostis font partie de la 14e étape du Giro, la plus grande compétition cycliste annuelle en Italie. L’étape aura lieu le samedi 21 mai. Le mont, dont le sommet se trouve à 1 750 mètres d’altitude, est situé sur la montagne des Dolomites. C’est la première fois qu’il est intégré à la course.
 
L'étape fait d’autant plus peur qu’il y a moins de deux semaines, le tour d’Italie a connu un drame qui a marqué tous les participants. En pleine descente du "Passo del Bocco", au cours de la 3e étape du Tour, Wouter Weylandt, cycliste belge de 26 ans, a chute à près de 70 km/h après avoir heurté un muret. Plusieurs tentatives de réanimation n’y ont rien fait, le coureur décédant sur les lieux de l’accident quelques minutes plus tard. 
 
Suite à ce drame, plusieurs voix se sont élevées pour dénoncer les risques que les organisateurs des courses font prendre aux cyclistes. Dans la ligne de mire des détracteurs, on trouve la spectaculaire descente du Monte Crostis, unanimement qualifiée de dangereuse par les participants. Les organisateurs, de leurs côté, affirment avoir pris les précautions nécessaires : seules les motos - et pas les voitures accompagnatrices - seront autorisées à rouler sur le tronçon du Monte Crostis. Des protections ainsi que des filets ont été installés dans les virages dangereux. 

Remerciements à Alberto Celani qui nous a envoyé ces images.
 
Vidéo filmée par Alessandro Rudy Gasperini. L'initiative a été organisée par la Fédération italienne de sports d'orientation (Fiso).
 
Contributeurs

"Je voulais que tous les coureurs voient la descente pour l’aborder dans les meilleurs conditions"

Alessandro "Rudy" Gaspari est champion de VTT. Il a filmé sa descente du Monte Crostis.
 
Ma fédération m’a proposé d’aller faire une vidéo de la descente du Monte Crostis parce qu’ils savaient que j’habitais dans la région. Je l’avais déjà faite, il y a vingt ans, dans le cadre d’une compétition de VTT. L’idée, cette fois-ci, consistait à ce que tous les coureurs du Giro puissent voir à quoi elle ressemble avant l’étape de samedi.
 
Il arrive que certains cyclistes aillent faire eux-mêmes quelques kilomètres sur les descentes avant la course pour voir à quoi elles ressemblent ou que des voitures de leur équipe partent en repérage. Alberto Contador, par exemple, y est allé à Pâques, mais il y avait encore de la neige. L’intérêt de cette vidéo, c’est que je l’ai tournée sur les 10 kilomètres de descente et la veille de la course, donc ce sont les conditions exactes de la course de demain.
 
"Elle est à la portée des professionnels, à condition d’être très concentré"
 
Cette descente est compliquée car elle est très abrupte [les pentes atteignent 18% à certains endroits], la route ne fait pas plus de deux mètres de large et comprend beaucoup de virages. Il faut l’aborder avec la tête froide et ne surtout pas essayer de repousser ses limites car, sur ce genre de terrain, l’erreur ne pardonne pas. Le but, c’est quand même d’arriver en bas. Il faut la prendre calmement et plutôt se donner à fond sur la montée qui vient derrière [le passage du col du Monte Crostis précède la montée du Zoncolan où est jugée l'arrivée de la 14e étape]. Mais elle est à la portée des professionnels, à condition d’être très concentré.
 
Je l’ai descendu en VTT, ce qui est plus facile qu’avec un vélo de course. Sur la vidéo, je ne dépasse pas 55km/h mais un vélo de course en carbone va plus vite et sera plus difficile à maîtriser. Les freins sont aussi plus compliqués à gérer. En VTT, il est possible de faire quelques petites erreurs, mais pas en vélo de course."
 
Photos du Monte Crostis, envoyées par Alessandro Rudy Gasparini.
Billet écrit avec la collaboration de Ségolène Malterre, journaliste à France24.

Commentaires

La décente de la peur!!!

Après visionnage de cette décente inscrite dans le Giro,ont voie avec appréhension les risque mortels d'une telle épreuve.L'asphalte est par de nombreux endroits très abîmer d'une étroitesse ,les organisateurs privilégies le spectaculaire aux détriment de la course.
Maintenant prions pour qu'aucuns des coureurs n'est a souffrir dans sa chairs d'oser cette décente,avec plus que de la concentration de la prudence.
Toujours est -il que si malheur arrive cela ne sera pas sans avoir été avertis....

du giro

on doit supprimer ce circuit

.pour quoi mettre la vie des cyclistes en



Fermer