Une "Marche des salopes" contre les violences faites aux femmes

La "marche des salopes" à Boston, le 7 mai. © Courtney Sacco.
 
En déclarant que les femmes devaient éviter de "s’habiller comme des salopes" pour ne pas se faire agresser sexuellement, Michael Sanguinetti, agent de police à Toronto, ne s’attendait certainement pas à la réaction en chaîne que sa remarque sexiste allait provoquer.

L’agent de police canadien a tenu ces propos alors qu’il s’adressait à des étudiants lors d’un forum sur la sécurité organisé à l’université de York. Le policier s’est excusé et a été sanctionné. Cependant, plusieurs femmes qui considèrent que cette remarque est révélatrice du traitement inapproprié des victimes de violences sexuelles par les personnes chargées de faire appliquer la loi ont décidé de faire entendre leur voix. Quand Heather Jarvis et Sonya JF Barnet ont organisé une marche devant le département de police de Toronto en avril, elles ne se doutaient certainement pas que ce serait la première d’une longue série. 

Une fois de plus, ce sont Internet et les réseaux sociaux qui ont permis de rassembler autant de monde. Facebook et Twitter ont relayé l’appel à travers tout le Canada, mais aussi dans une dizaine d’États américains, au Royaume-Uni et en Australie. Plus d’une douzaine de marches ont déjà eu lieu. D’autres sont prévues tout au long de l’été. (Tous les rassemblements sont répertoriés ici et annoncés sur Twitter). Certaines personnes viennent en jean et en baskets, d’autres choisissent des tenues beaucoup plus sexy pour montrer que, aussi légèrement vêtue et provocante soit-elle, une femme a les mêmes droits que tous les autres citoyens.
 

L'affiche qu'a brandi Holly Black pendant la marche de Boston, le 7 mai.
 
Contributeurs

"Il n’y a aucune preuve du lien de cause à effet entre la tenue des victimes et les agressions sexuelles"

 
Holly Black vit à Boston où elle travaille au service des urgences d’un hôpital. Elle a participé à la "Marche des salopes" du 7 mai et a écrit un billet sur son blog.
 
Si on considère que le terme ‘salope' désigne une personne (en général une femme) qui s’habille de façon sexy, qui est sexuellement provocante et/ou qui aime beaucoup le sexe, je ne vois aucun mal à cela et tout le monde a le droit d’être une salope. Notre objectif est de nous réapproprier le terme 'salope', d’en faire un mot que les femmes puissent assumer, et non plus une insulte. Quand une 'salope' se fait maltraiter ou agresser, elle ne l’a ni souhaité, ni mérité et les gens qui l’ont malmenée sont au moins aussi coupables que s’ils avaient agressé une 'non-salope'.
 
Le policier qui a conseillé aux filles de ne pas s’habiller comme des 'salopes' pour ne 'pas être maltraitées' a exprimé une idée aussi répandue qu’erronée, selon laquelle le viol est provoqué par une tenue ou par une attitude. Mais en réalité, il n’y a pas de lien de cause à effet entre eux, car le viol n’est pas la conséquence d’un désir sexuel, c’est un acte délibéré de violence et d’humiliation. Moi qui travaille aux urgences d’un hôpital, je vois régulièrement des victimes arriver. La plupart ne portent pas de minijupes, mais des jeans, des joggings, des pyjamas, et mêmes des voiles. Dire que les vêtements sont la cause des agressions, c’est une réponse hypocrite, car cela pose la question de savoir jusqu’où doit aller la pudeur... Si les femmes se couvrent chaque centimètre de peau, les critiques se focaliseront sur les pantalons les plus moulants ou sur les voiles aux couleurs les plus criardes, ou je ne sais quoi d’autre…
 
“La responsabilité doit revenir à l’agresseur"
 
 
Le vrai problème, c’est que les femmes perçues comme des 'salopes' sont plus souvent considérées comme fautives et moins souvent protégées ou écoutées par la justice en cas d’agression. C’est ce préjudice que les "Marches des salopes" dénoncent et veulent changer. La responsabilité d'un tel acte doit revenir à l’agresseur. Aimer le sexe consensuel, même beaucoup, n’est pas un crime. À l’inverse du viol.
 
Dans la marche, il y avait essentiellement des jeunes et, parmi eux, beaucoup de femmes, mais aussi des hommes, des gays, des lesbiennes, des gens habillés de façon très provocante, d’autres plus classiques, des célibataires qui multiplient les expériences sexuelles, des couples, etc. Personne n’a demandé à celles qui étaient très court-vêtues d’avoir une attitude provocatrice. Notre objectif n’est pas de recruter des salopes mais de les défendre. Le nom du mouvement peut évidemment sembler provocateur mais, l’important, c’est que notre message soit à la fois fort et positif. "
 
 

Lors de la marche de Boston, le 7 mai. Photo : Courtney Sacco.

Les marches dans le monde entier

Vidéo postée sur YouTube par  payamrajabi.
Vidéo postée sur YouTube par AskAsheville.
 
Vidéo postée sur YouTube par albinwonderland.
Billet rédigé en collaboration avec Lorena Galliot, journaliste à FRANCE 24.

Commentaires

restons ouvert!

Sauf que et heureusement, les mœurs ont changé depuis 100 ans et c'est pas plus mal. Le temps nous permet de nous ouvrir au monde et d'avoir de moins en moins des idées restreintes et ça j'en suis des plus satisfaites (du moins si tout le monde irait dans ce sens). Tout le monde sait (normalement) aujourd'hui qu'il existe une égalité entre les hommes et les femmes, or certains ne font qu'affirmer que seule la femme est fautive d'un acte qu'elle n'est pas elle même coupable, mais plutôt dans ce cas, victime de la violence de personnes qui ne sont pas capables de ce contrôler. Tout le monde est libre de se vêtir comme bon lui semble, ça ne regarde que lui et les autres n'ont pas à lui manquer de respect par rapport à cela. Et puis les femmes sexy ne sont pas les seules à pouvoir se faire violer et ça nous le savons sinon se serrai aussi oublier les autres victimes de violes et fermer les yeux sur beaucoup d'actes inacceptable. Mais bon, c'est tellement plus facile de ce cacher derrière cette confortable hypothèse, au moins on ce décharge de toutes responsabilités, car ça ne peut être que la faute de ces salopes qui font exprès de s'habiller vulgairement pour nous exciter! (et en plus on ramène tout les sujets sur notre poire, si c'est pas beau ça :p)
Bref si je vivais à proximité d'un de ces mouvements, je m'y joindrai avec grand plaisir avec ma plus belle jupe courte.

@Sam : c'est affligeant ce

@Sam : c'est affligeant ce que tu dis.

C'est toujours hallucinant de lire certains commentaires insinuant que la tenue d'une femme peut justifier un viol. Ces marches vous choquent? Moi ce qui me choque c'est de rendre les femmes partiellement responsables du crime qu'elles subissent sous prétexte de leur tenue. C'est méprisant pour les femmes mais aussi pour tous les hommes qui ne sont pas des violeurs. Comme si un homme était par nature trop faible pour pouvoir se retenir de sauter sur une femme. On n'est plus à la préhistoire...
De plus je pense aussi que la tenue n'a pas grand chose à voir avec le choix que fera le violeur. J'ai moi-même subi une tentative de viol par un inconnu un dimanche matin, pas maquillée et vêtue de vieux vêtements absolument pas sexy.
Cela dit j'ai l'impression que ce qui choque certains par rapport à ces marches et leurs revendications c'est de voir des femmes revendiquer leur sensualité et leur droit à une sexualité active et volontairement choisie... Et que non le viol n'est pas une "punition" pour s'être comportée comme une salope mais exclusivement un crime qui ne peut être justifié en aucun cas.

marche des interlopes

Un défilé, une pancarte « Jésus loves sluts » :
En effet c’est vrai que Jésus nous aime tous : les grands, les maigres, les gros et les grosses (qu’on voit de plus en plus nombreux au fil des années dans les défilés indignés de nos villes hyper-médiato-déshumanisées), les salauds, les salopes, les agents de police de Toronto plus maladroit que misogyne, les jeunes cons qui font du bruit, les vieux cons qui aimeraient en faire, les gays indifférents aux femmes moches qui s’habillent trop court, les lesbiennes indifférentes aux hommes laids qui voudraient qu’on les aiment quand même, les violeurs à qui je ne peux pas pardonner, celles qui s’habillent comme des midinettes alors qu’elles sont maintenant vraiment trop vieilles, les jolies filles qui ne s’habillent jamais trop court à mon goût, ceux qui souffrent et qui vont défiler avec ceux qui les font souffrir et qui défilent à côté d’eux…

Jésus aimait aussi les pauvres, seul véritable scandale qui dure, passe inaperçu et reste silencieux au milieu de tout ce vacarme. Mais qu’importe ! Défilons à Paris au soleil de Mai, tant que le niveau de radio activité ambiant n’atteint pas encore celui de des régions de Three Mile Island, Tchernobyl ou Fukushima.

quel mensonge de la part de

quel mensonge de la part de certaine femme biensur que la tenue compte vous croyez que cé un hassard ci les femmes sexy méte 1h00 a sahbillé devant leur miroire pour sassurer quond voi bien leur string a traver ou audessus de leur vetement vous savé cé pas un hasard ci dieux lui méme a demandé o femme de ce couvrir dun voile comme les soeur religieuse crhetiene et les soeur musulùmanes et méme les soeur juif ché nous les muslmans ont nous a di qua la fin des temp les femme marcheront dune facon denudé a metre la nudité en valeur ont i et en plein dedant et on nous a dis a partir de la les gens vont comencé a sacouplé comme des animaux en public ya méme pas 100an en ariere saurait été imaginable ont maurais pri pour un fou haujourdui ca ecxiste deja deriere les discotéque dans les parc et jen passe cé qun debut cette tendance vas sacceleré et ce generalisé helas et tous sa grace a des femme qui revendiques detre des salopes aprétous chacun fais ce qui lui plais sur terre je juge perssone je laisse sa o tous puissant mais bien sur que la facon dune femme a shabillé sa compte pour un homme qui prefera toujour une femme habillé sexy a une femme male habillé ; un jour jai di a une charmante copine francaise mais pourquoi tu tahbille toujour en garcon maqué alor que ci tu metré de joli robe sexy tu serais trop canon méme la plus belle du quartié elle ma repondu a non pour que tous les mec regarde mon deriere non merci la preuve que les habilles fond le moine et pas le contraire

Ton orthographe est du niveau

Ton orthographe est du niveau de ton quotient intellectuel: en dessous de tout !

tout a fait d'accord, ça me

tout a fait d'accord, ça me fait vraiment peur quand je lis ce genre de commentaire. c'est pathetique, on ne parle pas assez de pauvrete intellectuelle, ça fait egalement des ravages...

circonstances atténuantes

Un homme impuissant peut être transformé en un virile insatiable.Cela veut dire que la source du viol (qui n'est qu'une forme de violence dans la famille des propos ou des actes ou des pensées violences)ne peut pas se produire dans n'importe quelles conditions.Bien sûr le fait d'être voilée peut déclencher l'idée d'un viol plus que l'exhibition totale des parties intimes.Dans toute forme d'agression,les circonstances ont un effet et la capacité de l'acteur dans les circonstances à se contrôler ou sa défaillance sont également coupables.Le meilleur des juges serait donc celui qui pourrait déterminer la responsabilité et le poids de chaque variable.On peut bien dire avec l'agent de police en cause qui parle sans doute par expérience,que dans certaines circonstances le viol comme agression sexuelle est une réponse à une autre forme d'agression sexuelle.Le seul problème est que dans la société chacun a renoncé au droit de répondre soi-même aux agressions extérieures venant d'autres hommes.Mais de la même manière cet agent de police aurait pu dire qu'il faut que les riches cachent aussi leurs richesses,qu'ils gardent le plaisir d'en jouir dans l'intimité,par exemple ne pas rouler avec une voiture de luxe dans les quartiers pauvres.Celui qui a ouvert la cage de la souris au moment où passait le chat affamé en quête de satisfaction n'est pas totalement coupable mais il ne peut pas revendiquer une totale innocence.Et il ne peut pas se dédommager en disant que je n'avait pas vu le chat ou je ne savais pas qu'il a autant faim.
En attendant que la violence soit totalement vidée de notre être où elle semble être installée depuis les origines je sais pour quelle raison,ou qu'elle soit vidée de la nature où elle se fait manifester sans aucun reproche,en attendant que les institutions sociales et autres soient totalement vidée de la violence,chaque vie humaine,consciemment ou inconscient la fait subir en attendant de se retrouver parmi les victimes.

n'importe quoi

Je comprend que même les femmes qui ne s'habillent pas comme des salopes se font parfois agresser sexuellement. Et je comprend aussi que l'origine de l'acte d'agression n'est pas toujours une tenue vestimentaire qui peut s'avérer provocatrice. Mais je pense qu'appeler cette manifestation "la marche des salopes" et lever des slogans du genre "je suis une pute.", "Putes! Oui!" et "Jésus aime les putes." c'est exagéré. Et je ne pense pas que ceci peut être fait au nom de la liberté d'expression.

Sanctionner l'agent de police à cause de ses propos "sexistes" n'est pas justifié. Je ne pense pas vraiment qu'il défendait les agresseurs, mais qu'il voulait expliquer que certaines tenues provocatrices peuvent parfois avoir un mauvais impact sur certains individus qui de toute évidence ont besoin d'aide.

la marche des salopes

Les violeurs non pas besoin que leurs victimes soient sexy! Ils violent pour assouvir leur besoin de violence et de leur désire de salirent de rabaisser leurs victimes.
Dire qu'une femme qui porte une jupe un peu courte est une salope est un moyen bien commode pour nous faire porter le chapeau et se dédouaner de toutes responsabilités.
Je vous rappelle qu'en Afghanistan des femmes portant la burka sont violées : Je suppose que leur burka était trop sexy aussi
Messieurs: assumez donc un peu votre libido malsaine! Voyez un thérapeute si la seule façon de prendre votre pied est de le faire dans la violence, la soumission ou avec des enfants
Moi je trouve que leur slogan est BON!
Dans le milieu où je travaille il n'est pas rare d'entendre dire que les femmes sont toutes des salopes!!!
Quand à l'agent sanctionné je trouve cela tout à fait normal. Il n'est pas là pour dénigrer les femmes et leus tenues vestimentaires

la marche des salopes

tout à fait d'accord avec vous, ce sont toujours les victimes qui sont soupçonnées d'avoir été provocantes car se sont des femmes alors ça ne peut être que de leur faute les mentalités évoluent mais pas assez profondément



Fermer