Les Jeunes patriotes "font leur loi" aux barrages de Yopougon

Image extraite de la vidéo filmée par Lookman, Observateur à France 24. 
 
La circulation dans la commune de Yopougon, à Abidjan, est depuis trois jours filtrée par des "comités d’autodéfense" formés par les Jeunes patriotes, fidèles à Laurent Gbagbo. Notre Observateur sur place affirme que ces barrages, au départ mis en place pour bloquer les convois de la mission des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci), servent aujourd’hui à traquer les opposants au président sortant.
 
Dans un discours prononcé devant 3 000 personnes, le 25 février, le chef des Jeunes patriotes, Charles Blé Goudé, a appelé ses troupes à "s’organiser en comités" pour empêcher "par tous les moyens" la force de l’ONU de circuler, expliquant qu’"aujourd’hui, ce ne sont pas les rebelles qui font la guerre, c’est l’Onuci qui nous la fait".
 
Les tensions entre l’Onuci et le camp Gbagbo, qui réclame le départ de l'organisation depuis décembre, sont montées d’un cran ces derniers jours. Le gouvernement Gbagbo accuse l’Onuci de "complicité" avec Alassane Ouattara, président ivoirien reconnu par la communauté internationale. Pour la première fois, les soldats de la force onusienne ont échangé des tirs avec les Forces de défense et de sécurité (FDS), dans la nuit de samedi à dimanche à Abidjan.
 
 

Contributeurs

"J'ai vu de mes yeux un homme se faire battre à mort simplement parce qu’il portait des amulettes"

Lookman est un habitant de la commune abidjanaise de Yopougon. Il a filmé cette vidéo dans le quartier pro-Gbagbo des Toits Rouges, à Yopougon, dimanche 27 février.
 
Charles Blé Goudé a demandé à ses partisans de s’organiser en comités pour traquer les soldats de l’ONU. En réalité, il visait tous les 'assaillants', les opposants au camp de Laurent Gbagbo. Les jeunes des quartiers, supervisés par les Jeunes patriotes, l’ont pris au mot. Yopougon est depuis quadrillée par des barrages filtrants tenus par des jeunes qui font leur loi. 

 
 
À chaque barrage, les jeunes vérifient les cartes d’identité des conducteurs et des piétons. Ceux qui ne sont pas du quartier n’ont pas le droit de passer. Comme on le voit sur la vidéo [0, 29 secondes], certains payent un bakchich pour pouvoir continuer leur route. Mais, le plus souvent, ils exigent tout de même de fouiller les voitures de fond en comble. S’ils y trouvent des objets qu’ils considèrent suspects, tel un couteau, alors cela dégénère.
 
Les jeunes que j’ai vus n’étaient pas armés [selon les agences de presse, certains de ces jeunes sont armés de gourdins et de machettes]. Mais c’est là le plus terrifiant : j’ai vu de mes yeux un homme se faire battre à mort simplement parce qu’il portait des amulettes [les amulettes sont des objets traditionnels que portaient les rebelles des Forces nouvelles (FN) lors de la première crise ivoirienne entre 2002 et 2007. L’ex-rébellion FN soutient aujourd’hui Alassane Ouattara. Les agences de presse n'ont pas encore dressé de bilan officiel des heurts survenus la semaine dernière, mais des témoins ont fait état d'affrontements très meurtriers, et de corps de civils abandonnés les rues de la capitale économique].
 
"Tout ce qui représente la partie adverse est devenue la cible des Jeunes patriotes"
 
Cette vidéo a été filmée par un Observateur de France 24, dans le quartier de Port-Bouët 2, à Abidjan, dimanche 27 février. 
 
La tension est réellement montée d’un cran vendredi dernier à Yopougon. Des jeunes militants du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix [RHDP, coalition qui soutient Alassane Ouattara] ont incendié un bus de la société des transports abidjanais Sotra, symbole de l’autorité de Laurent Gbagbo. En représailles, plusieurs gbakas [des taxis-minibus traditionnellement conduits par des chauffeurs dioulas, ethnie d’Alassane Ouattara] ont été saccagés par la brigade anti-émeute, contrôlée par Gbagbo. Un peu plus tard dans la journée, une mosquée du quartier Yopougon-Sideci a été la cible de Jeunes patriotes [les Ivoiriens de confession musulmane sont généralement originaires du nord du pays, favorable à Alassane Ouattara].
 
La mosquée du quartier Youpougon-Sideci a été incendiée vendredi 25 février. Photo prise par notre Observateur Ibrail5. 
 
Depuis deux jours, le trafic est complètement bloqué dans le quartier, les magasins sont fermés et les militants RHDP de Yopougon n’osent plus sortir de chez eux. Dehors, on ne voit que des hommes armés dans des 4x4. Il règne ici une atmosphère de guerre civile."
 
Billet rédigé avec la collaboration de Peggy Bruguière, journaliste à France 24. 

Commentaires

les jeunes patriotes font leur loi à yopougon

je pense qu'actuellement la cote d'ivoire n'est pas loin d'une guerre civile et pour nous .
la solution n'est pas de savoir qui a fait quoi à qui mais plutot de faire partir ces eux là pour avoir la paix definitve car pendant dix ans la cote d'ivoire a souffert et continue de souffrir à cause de ces deux Monsieur .
donc ivoiriens ,ivoiriennes je vous appelle à faire partir ces deux Monsieur pour avoir la paix definitive
pour plus d'information rendez vous sur le profil facebook de cote d'ivoire eburnie pour apporter vos idees afin de vivre mieux que la vie menée pendant ces dix 10 ans

Cote d'ivoire eburnie.

Pourquoi vouloir faire partir

Pourquoi vouloir faire partir le président élu M. Alassane OUATTARA? C'est gbagbo qui doit partir pour que la paix revienne!!!

reponse

je suis d'accord avec toi, mais comment les faire partir?

LES PATRIOTES

JE CROIS QU'ETRE PATRIOTE EST MIEUX QU'ETRE DESTRUCTEUR DE BIENS PUBLIQUES.DES ELEMENTS ARMES QUI BRULENT DES BUS,EGORGENT DES CIVILES ET TIRENT SUR DES POLICIERS,GENDARMES ET AUTRES, JE CROIS QUE LA FIN DE LA CRISE COMMENCERA LE JOUR OU LES TOUS LES MEDIAS RETRANSMETTRONS LES INFORMATIONS TELLES QU'ELLES SONT SUS ET VECUES PAR LES POPULATIONS ET NON CE QUE LEUR DEMANDENT LES ETATS OU LEURS EMPLOYEURS ASSOIFFES DE POUVOIRS

EXCUSEMOI MON FRERE MAIS

EXCUSEMOI MON FRERE MAIS SACHE LES GENS NE HUGE QU'A CE QU'ILS VOIENT SI VOUS NE VOULEZ PAS QU'ON DISE QUE VOUS AGISSEZ MAL ALORS CHANGER VOS METHODES ARRETE D'INCITER VOS SOIT DISANT "PATRIOTES" "FDS" ET MILICIEN A TUER LES INOCENT ET CE KE TU INGNORE C'EST SES INDIVIDUES TUES MEME DES LMP ET DES "PATRIOTES" AUSSI COMME TOI DONC SI TU EST MALIN DIT A GBAGBO DE QUITTER LE POUVOIR SI IL AIME SON PAYS

STPLIS LES REPONSES DES AUTRES ET TU VERAS KE TRES PEU PENSE COMME TOI CAR TU PENSE FAUT BY ET QUE LE SEIGNEUR OUVRE TON COEUR ET TON ESPRIT A LA VERITE

l UNITE du pays en veritable danger

AU jour d aujourd'hui la situation de notre pays est catastrophique. Quand les banques sont fermées notre argent reste confisqué qu on soit RHDP ou LMP quand on on abandonne tous nos biens pour etre aujourd hui dans les rues on est ni LMP ni RHDP. Qu on les veuille ou non chacun a une sensibilité politique et c est normal mais on a des amis du sud du centre du nord on s entend parfaitement on a meme des conjoints qui viennent de ces regions; Les medias aggravent la situation selon moi, parce que un fait est traduit tres differement en fonction du bord de celui qui redige et c est MALHEUREUX la verité ne se trouve nulle part. Conservons l'UNITE sinon on risque de plus etre la dans 2 semaines;
Seul Dieu peut nous sortir de cette situation personne d autre PERSONNE

sauvons la cote d ivoire

tout à fait d'accord avec tw mon frère,nous pouvons encore sauver la cote d'ivoire en laissant tomber ces deux irresponsables qui n'on rien à battre de la souffrance de la population.ils fo arreter de s'entretuer pour des personnes qui une fois au pouvoir oubli la population et enrichissent à son détriment.
La règle d'or de notre conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.
Tous les hommes sont frères,ke DIEU protège la cote d ivoire!

Unité mais..............

je suis parfaitement d'accord avec vous quand vous dites que le peuple de côte d'ivoire doit s'unir. je vous le dis et notez le bien. le problème de la côte d'ivoire ce n'est ni Gbagbo ni alassane. quelque soit celui qui viendra, tant qu'il ne fera pas l'affaire de la france et des états unis alors celui là connaitra le même sort que Gbagbo en ce moment. alors la question n'est pas le choix entre Gbagbo et Alassane, mais entre "restez dans la colonisation" ou "en sortir définitivement" et ça, ce n'est possible qu'avec l'unité des ivoiriens.
malheureusement il existe encore comme à l'époque de la traite négrière, les africain qui vendent leur frères africains aux occidentaux pour de l'argent ou une place au soleil. ils ne pensent qu'a eux seuls et c'est regrettable.
ça concerne aussi l'Afrique.
Et ce vent de libération qui part de la Côte d'ivoire soufflera pour toute l'Afrique entière croyez moi.
le peuple qui ratera ce convoie de la liberté la perdra pour toujours.

Scandale

Ces barrages et ces exactions commises par des citoyens sous les yeux complices des forces de l'ordre sont un scandale pour tout Etat de droit qui se respecte. Ce sont des actes qui sont punissables par la loi, ce qui prouve qu'il n'y a plus de loi en Côte d'Ivoire, contrairement à ce que disent les souverainistes.
Cette agitation est entretenue par Laurent Gbagbo qui tente par tous les moyens d'empêcher les partisans de Ouattara de s'exprimer, de circuler et de protester contre les atteintes aux droits de l'homme dont ils sont victimes quotidiennement. Il empêche l'Onuci de faire son travail de protection des populations civiles.
Le monde est témoin. Le monde verra. Merci à France 24.



Fermer