Brisbane, ville assiégée par les eaux

Photo: Janelle Caston.
 
Brisbane, troisième ville d’Australie, est la dernière zone à avoir été touchée par les inondations qui ravagent l’État du Queensland, dans le nord-est du pays. Sur place, notre Observatrice tente de faire contre mauvaise fortune bon cœur.
 
Le centre-ville de Brisbane avait des allures de ville fantôme, mercredi, après que les commerces et les maisons ont été évacués. La crue du fleuve Brisbane a atteint son pic jeudi. Selon les services météorologiques, l'eau est montée à 4,45m dans le centre-ville, soit un peu moins que les 5 mètres annoncés par les autorités. 
 
Au total, 11 900 propriétés - dont 2 500 entreprises - ont été totalement inondées. Quelque 14 700 autres l'ont été partiellement, a précisé le maire de la ville. Le Premier ministre de l’État du Queensland, Anna Bligh, parle de dégâts aux proportions dignes d’une période d'après guerre. Le dernier bilan des intempéries fait état de 18 morts et 78 disparus.
 
Inondations à Jindalee, au sud de Brisbane, le 12 janvier 2011. Postée sur YouTube par wenlicheng14.
Contributeurs

"Le centre commercial où je travaillais a été complètement balayé par les eaux du fleuve"

 
Janelle Caston est vendeuse à Jindalee, une commune située à la périphérie de Brisbane. 
 
Mardi, alors que je me préparais pour aller travailler au centre commercial, mon patron m’a appelée pour me dire de ne pas venir. Tout le monde a été évacué et le centre, situé sur la rive du fleuve Brisbane, a été fermé. Trois heures plus tard, il était complètement balayé par la montée des eaux.
 
Tout ce qu’il me reste à faire, c’est attendre que le niveau des eaux redescende. Je vis à 300 mètres des zones inondées. La plupart des gens de mon quartier ont été évacués. Moi, je suis en sécurité parce que ma maison est construite sur un colline et donc relativement surélevée.
 
À 20 km au sud de Brisbane, j’ai des amis qui sont coincés chez eux et qui attendent des secours. Ils n’ont plus du tout d’électricité. Il y a 30 000 personnes qui attendent chez elles l’arrivée des secours.
 
"J’ai aidé à remplir des sacs de sable pour construire des barrages"
 
Je suis angoissée, j’ai peur pour mes amis. Tellement d’endroits ont été ravagés en si peu de temps... C’est effrayant. Heureusement, les gens s’entraident et il y a une bonne dynamique. Hier, j’ai aidé à remplir des sacs de sable pour construire des barrages et à déplacer des voitures bloquées dans les zones inondées.
 
Aujourd’hui, je suis allée faire des courses chez l’épicier. J’ai dû faire la queue pendant 45 minutes pour passer à la caisse parce que tout le monde était venu faire des provisions. Les rayons des supermarchés sont quasiment vides."
 

Brisbane sous les eaux

Photo : Janelle Caston.
 
Photo : Janelle Caston.
 
Photo : James Yu.
 
Photo : James Yu.
 
Photo : James Yu.

Billet écrit en collaboration avec Karolien Hoevenaegel, journaliste.



Fermer