Violences à Sidi Bouzid après une tentative d’immolation

 Confrontations entre manifestants et forces de l'ordre à Sidi Bouzid.
 
Vendredi 17 décembre, un jeune d’une vingtaine d’années a tenté de s’immoler en plein jour devant le siège du gouvernorat de Sidi Bouzid, dans le centre-ouest de la Tunisie. Ce geste désespéré a provoqué un mouvement de révolte dans la ville qui est devenu le théâtre de confrontations violentes entre habitants et forces de l’ordre.
 
Depuis trois jours, les internautes tunisiens commentent les images des violents affrontements qui ont éclaté vendredi dans la ville de Sidi Bouzid, à 265 km au sud-ouest de Tunis. Des images d’émeutes contre les forces de l’ordre et de voitures brûlées qu’il est rare de voir dans un pays verrouillé par les autorités. Les sources officielles nient totalement l'existence de cet événement, qui est par ailleurs absent des titres de la presse nationale. Les Tunisiens le suivent donc par Twitter à travers le fil #sidibouzid. Les internautes dénoncent un "black-out total" des médias avec ironie : "Il n’y a pas d’émeutes à Sidi Bouzid, des Américains tournent un film d’action". Les affrontements avec les forces de l’ordre et les arrestations sont par ailleurs relayés sur Facebook ainsi que sur les blogs d’activistes.
 
Enclavée, la région de Sidi Bouzid n’a pas bénéficié de la même politique de développement économique que d’autres régions du nord du pays. La ville de Sidi Bouzid souffre d’un taux de chômage élevé chez les jeunes et d’une grande précarité socio-économique. Autant d’éléments dénoncés par les habitants qui se révoltent depuis vendredi. Malgré une trêve observée depuis ce matin, la ville est toujours sous tension et les forces de sécurité maintiennent un cordon de sécurité.
 
En juillet, nous avions publié un billet sur des manifestations d’agriculteurs de la région de Sidi Bouzid qui soupçonnaient une banque de s'être livrée à des malversations pour les déposséder de leurs terres.
 
Actualisation le 21/12/2010 à 11h : les médias nationaux tunisiens ont enfin relayé hier l'explication donnée par les autorités sur les faits sans toutefois montrer les images. Celles-ci affirment qu'il s'agit d'un "incident isolé" et déplorent une "tentative de manipulation et de provocation" de la part de certains médias ou activistes politiques.
 
Actualisation le 23/12/2010 à 12h : Un autre jeune homme du nom de Houcine Neji, âgé de 24 ans, s'est suicidé hier soir en escaladant un pylône électrique. Le geste désespéré de la victime était motivé par son refus d'une situation invivable, dans le chômage et la misère. L'information, relayée par quelques médias tunisiens, est toujours qualifiée de cas isolé, position défendue également par le ministre de l'intérieur de la Tunisie qui déplore à son tour l'instrumentalisation politique de cette affaire. Les organes de presse, s'ils parlent de ces deux cas, ne font toujours aucune mention des émeutes.
 
Manifestants dans les rues de Sidi Bouzid. Photo publiée sur la page d'un groupe de soutien sur Facebook.
 
Pneus brûlés dans les rues de la ville. Même source.
Contributeurs

"Ce sont les propres enfants de ce régime qui se retournent contre lui"

Slimane Rouissi vit à Sidi Bouzid. Il a manifesté devant le siège du gouvernorat, la plus haute autorité administrative régionale, après la tentative d’immolation de Mohamed Bouazizi.
 
C’est la tentative d’immolation de Mohamed Bouazizi, vendredi en fin de matinée devant le siège du gouvernorat de Sidi Bouzid, qui a tout déclenché. Ce jeune homme a arrêté l’école assez tôt (niveau collège) pour venir en aide à sa famille qui compte huit personnes. Son oncle avait essayé de lancer un projet agricole à R’gueb, dans la région de Sidi Bouzid, et toute la famille est partie s’installer sur place pour travailler la terre. Mais le projet n’a pas pu aboutir à cause d’une affaire de corruption où les autorités régionales étaient impliquées. Il a donc fini par retourner à Sidi Bouzid pour y travailler comme marchand ambulant de fruits et légumes.
 
Mohamed achetait sa marchandise en contractant des dettes. Or, comme tous les marchands ambulants, il n’avait pas le droit de vendre. Les fonctionnaires de la mairie venaient régulièrement lui confisquer sa brouette. Il perdait alors tout son capital. Vendredi matin, il venait juste d’acheter à crédit pour 300 dinars de marchandises [environ 130 euros] quand ils sont encore une fois venus réquisitionner sa brouette. Mais cette fois, les fonctionnaires de la mairie étaient également accompagnés d’agents du commissariat de la police municipale (des agents de police mis au service de la mairie). Ils ont saisi sa marchandise et l’ont molesté. Le jeune homme n’en pouvait plus de cette situation. Il est donc parti au siège du gouvernorat pour faire part de sa situation au gouverneur, pensant qu’il s’adresserait au bon interlocuteur. Mais Mohamed a été refoulé à l’entrée et empêché de rencontrer les responsables. Désespéré, il s’est procuré deux bidons de diluant dans une quincaillerie du quartier et a tenté de s’immoler.
 
Il a été transporté d’urgence à l’hôpital puis transféré vers le service des grands brûlés d’un hôpital de la région du Grand Tunis. Il est brûlé au 3e degré sur 70% de la surface de son corps et souffre de problèmes cardiaques. Son cas est vraiment très grave.
 
Il est clair que les autorités ont opté pour une politique de répression
 
Ce malheureux événement a provoqué la colère de la population locale. Des amis de la victime, eux-mêmes commerçants ambulants, sont allés jeter leurs marchandises devant le siège du gouvernorat. Les habitants se sont ensuite réunis à cet endroit pour crier leur colère. Certains, comme le montrent les images, ont essayé de pénétrer à l’intérieur du bâtiment mais ils en ont été empêchés. A ce moment là, la situation n’avait pas encore dégénérée. Mais le soir même, le directeur de la sûreté nationale a été dépêché sur les lieux (il y est encore à l’heure où je vous parle). Le lendemain, la marche organisée par les habitants a été réprimée par les forces de police à coups de bombes lacrymogènes. C’est à partir de là que la situation a commencé à s’envenimer : des affrontements ont eu lieu dans toute la ville, des barricades ont été dressées et des voitures brûlées. On estime le nombre d’arrestations à une cinquantaine. Beaucoup de citoyens arrêtés puis relâchés affirment avoir été torturés. Des renforts sont arrivés dimanche : près d’une centaine de policiers à moto ainsi que des fourgons. Il est clair que les autorités ont opté pour une politique de répression et ont dépêché leurs agents de sécurité au lieu d’envoyer sur place les responsables des politiques de développement que nous souhaitions voir.
 
Ce qui me frappe dans ces événements, c’est que beaucoup de ceux qui sont descendus dans la rue sont de la génération de 1987 [année de l'accession au pouvoir du président tunisien Zine El Abidine Ben Ali]. Ce sont les enfants qui ont grandi avec ce régime qui se retournent contre lui."
Manifestations devant le siège du gouvernorat.
 
Des manifestants tentent de pénétrer à l'intérieur du siège du gouvernorat en escaladant la porte d'entrée.
 
Accrochages avec les forces de l'ordre.
 
Affrontements nocturnes et pneus brûlés.
 
Cet article a été rédigé en collaboration avec Sarra Grira, journaliste à France 24.

Commentaires

Reponse d'un jeune de SIDI BOUZID

Je suis un jeune de Sidi Bouzid, j'ai vecu la bas 22 ans et je connais personnellement El Bouazizi.
Lui est mort pour sa cause on est bien d'accord mais les vrais héros c'est les martyrs qui sont mort avec les torses nus face aux balles de police .

Je connais Sidi Bouzid plus que toute autre personne parmi les commentaires.Arrêtez de commentez sans savoir la vérité et arrêtez de prendre El Bouazizi comme un héro car il ne l'es pas.
Il est mort pour sa cause et point.
Sidi Bouzid et la Tunisie , des millions sont les vrais héros.

HlcnZzTfYYTO

Des occidentaux, amis ou cosnniasances de passage, des gens non Chinois, souvent francophones, globalement bien intentionne9s, souvent intelligents, cultive9s, e9duque9s et plus meame sans affinite9s mais en passant longuement par l’universite9 ou d’autres e9tablissements d’apprentissage de haut niveau, souvent lie9s e0 l’e9conomie et au commerce, m’ont dit e0 plusieurs reprises : ab Il faut leur laisser du temps, ce qu’ils accomplissent est de9je0 extraordinaire. Nous, on ne peut pas se rendre compte… bb Je mets les guillemets parce que j’ai de9je0 entendu e7a mot pour mot sans que la formulation de9range… Je vais encore citer le grand Karl, dans un article intitule9 la mentalite9 de marche9 est obsole8te Le premier sie8cle de l'c8re de la machine s'ache8ve dans la crainte et l'anxie9te9. Ses re9ussites mate9rielles colossales s'expliquent par la soumission volontaire et, il faut le dire, enthousiaste de l'homme aux besoins de la machine. Ces gens que tu qualifie de souvent intelligents, cultive9s, e9duque9s et plus meame sans affinite9s mais en passant longuement par l’universite9 ou d’autres e9tablissements d’apprentissage de haut niveau ne sont rien d'autres que des esclaves amoraux, formate9s e0 eatre les esclaves de la machine. Et de voir l'humanite9 que de9teste tant leurs maeetres, e7a les rend enthousiaste, naturellement, parce qu'ils vivent dans un monde absurde, le monde de la servitude volontaire. Ils n'aiment pas les hommes et les pays, juste leur syste8me auquel ils croient comme ces preatres e9vange9listes, ils n'aiment pas les peuples qu'ils viennent convertir, ils n'aiment que leur conversion. Ce n'est pas la haine violente, brutale, qui s'exprime avec agressivite9, c'est la haine perverse, embrassant sa victime pour mieux l'e9touffer. Ils ne sont pas enthousiaste pour la Chine, ils sont enthousiaste pour la grande transformation e0 laquelle ils assistent. Tu imagines un chre9tien, born again lambda, assister e0 un remake (grossier certes, mais bon) de la re9surrection de Je9sus? Imagines ce qu'il peu se passer en lui, dont la simple prononciation du mot Je9sus le met en transe? Et bien ils sont pareils, c'est exactement e7a! Ce sont des bigots qui assistent e0 une reconstitution grandeur nature de la naissance de leur religion. Et s'il fallait les appeler les transforme9s ? Pendant ce temps, la France perd Ferrat, (Pierre Haski e9crit un me9diocre article sur lui au passage). Lui qui n'e9tait qu'un compagnon de route pour le pcf (des communistes l'ont sauve9 et cache9 des nazis pendant la guerre, e7a marque), chantait Camarade , Le Bilan ou encore dans la jungle ou dans le zoo , e0 la une entre autre en ve9rite9, sa cause, c'e9tait Antraigues sur volane , tout les Antraigues sur volane du monde, dont la religion de ces gens e0 jure9 la disparition.(5 000 personnes pour assister aux obse8ques, une e9motion populaire surprenante pour un chanteur d'abord censure9 puis absent depuis 5 de9cennies, au be9ne9fices des entreprises d'abrutissement des johnny ou des michel sardou )ps: Jacques Tati sur France 2!!! Dans le meame esprit en fait!

sortez cette coiffeuse et ce petit caporal du palais de carthage

tout est dans le titre
Sortez cette coiffeuse de mauvais gout et ce petit caporal du palais de Carthage. Place à la liberté à présent...Les Tunisiens de France

au diable le tourisme, les

au diable le tourisme, les millions d'ingenieurs, les situations aisées pour lesquelles beaucoup ont peur de perdre, et peu se sont posés pourqoui un tunisien se suicide et pourqoui tout un pan de la societe se souleve, alors c'est chaqu'un pour soi et benali et leila pour quelque uns, et aprés moi le deluge.

T'es sérieux?

Il faut réfléchir avant de parler! Comment tu peux dire " au diable avec le tourisme", si près des 10 % des tunisiens ont un job directement/indirectement dans le secteur du tourisme? Et puis si un pays s'ouvre en terme touristique et culturelle, cella permet des investissements étranger; ce qui permet de créer des emplois et d'acquérir une meilleure qualité de vie pour tous les tunisiens. Si une personne par dèsespoire se suicide, ce n'est pas forcément la faute au gouvernement! Des suicides il y en as parout dans le monde, meme, et surtout dans les pays les plus riches. Tu ne fais que reprendrez les arguments des " on dis" et ne vois pas l'aspect positif de notre gouvernement qui dans tous les années nous a enmener un taux de croissance énorme comparé à la France ou tous les autres pays d'Afrique.

encore un

on dirai le paradis sur terre et de toute cette charabia pour dire que seulement 10% vivent directement et indirectement du tourisme mais ou sont passé les 90%, or tous on sait qu'il n'y a pas une grande industrie ou une agriculture a grande echelle et c'est ces 90% qui apporteront le changement car ils sont desespérés et le ventre vide.
quant a ton taux de croissance il ne profite qu'aux TrAbElSi et consortium

On exige le changement du changement, Y EN A ASSEZ

Pour tous ceux qui defendent le regime :
1) Un president gouvernant depuis 23 ans deja ne PEUT ABSOLUMENT etre que DICTATEUR.

2) Un president s'offrant une impunite TOTALE a lui et sa FAMILLE a VIE , ne peut etre qu'un criminel qui a peur d'etre juge pour ses crimes.

3) Un peuple gouverne par une main de fer avec plus de policiers qu'en France pour une population 6 fois moins nombreuses ne peut etre qualifie que d'ecrase par un despotisme stalinien.

4) Un gouvernement qui bloque tout site internet le critiquant et panique meme d'un journal (Cette page est censuree en Tunisie, il fallait que je pirate mon IP pour y acceder; des journaux tels que Le Monde, New York Times et j'en passe sont interdits en Tunisie depuis des annees, et j'en passe...) ne peut etre que de mauvaise foi

5) Une epouse d'un president possedant des avoirs de plusieurs milliards de US$ a elle seule, son frere qui s'offre des avions de notre flotte aerienne et qui s'offre les plus grandes entreprises du pays ne peuvent etre que hais et meprises par un peuple qui n'accede en RIEN de ce progres de la Tunisie

6) Je garde le meilleur pour la fin, un president qui a ete elu a 99,98% ( C'est ce chiffre qui me rends honteux d'etre tunisien pas le fait de lire ces commentaires opposants) ne peut etre qu'un president sans aucune vision et qui ne sait meme pas mentir! Meme Dieu ne peut s'offrir cette UNANIMITE. Il prend son peuple pour des cons et il nous a ainsi ridiculise devant la communaute internationale.

On parle chaque jour du "Changement". Mais il est temps de changer ce changement. Il n'y a pas de peuple sur terre, depuis la nuit des temps qui , PAR CHOIX, accepte un leader de le diriger pendant tant d'annees. Un president absent, malade, impuissant, comptant que sur la force pour s'accrocher a son trone. Ironie de l'Histoire, il fait exactement ce qu'il a reproche a son predecesseur, Bourguiba, avant qu'il detrone ce dernier.

La Tunisie est un grand pays, et je suis fier d'etre tunisien. C'est un pays d'intellectuels, de tolerance et de grand potentiel. Seule tache dans l'image est son regime. Le Leader maassimo est present dans chaque rue, chaque boulevard, chaque cafe, chaque taxi.... Ca ne peut etre de l'amour, mais indiscutablement de la PEUR.

Detester et mepriser ce type de regime pour un tel pays est non de la trahison, mais plutot du patriotisme je trouve. Ben Ali ne s'est pas offert la Tunisie en tant marque deposee. Nous tunisiens sommes libres de le detester, et nous ne sommes pas moins tunisiens que d'autres. Alors pour tous ceux qui sont payes par ce regime pour le defendre sur le web et plateaux de tele, je vous dis que le monde sait ce que vous etes, et le PEUPLE TUNISIEN sait ce que vous etes. Un peuple si eduque merite beaucoup mieux que Mr Ben Ali qui prepare Mme Ben Ali a sa propre succession ( Il ne prepare rien c'est elle qui decide de tout depuis qqes annees et la preuve est sa presence QUOTIDIENNE dans les journaux tunisiens)

Et voila pour la defense de ces heros de Sidi Bou Zid, et avant eux ceux de Gafsa

PS: Sachez que meme si la main de fer du mal vous encercle, nos coeurs et ames sont avec vous, de Bizerte a Gabes, mes chers compatriotes. Dieu vous benisse et vous donne du courage.

Je partage cette analyse et

Je partage cette analyse et j'ajoute :

1/ La police est corrompue et certains font du chantage en disant : donnez moi la moitié du montant de l'amende ! meme si vous etes innocent !

2/ Des douaniers du port de la goulette près de tunis demandent de l'argent aux ressortissants tunisiens de retour dans leur pays , en disant : donne pour que tu puisse sortir diect !

3/ Il n'y a pas que leila et son frère , c'est toute la famille qui a mis la main sur les bonnes affaires !
notamment à sousse et à monastir !
Comment expliquer que des personnes de cette famille deviennent riche en peu de temps ! ils ne sont pas des diplomés !!!

On dit quedDes biens de l'état ou de la municipalité leur sont loués : 1 dinar (0,50€) , le metre carré pendant 99 ans !

4/ Une propagande des médias soumis qui prennent les tunisiens diplomés ou pas pour des gamins !

VIVEMENT LA FIN DE TOUT CA

quel courage

je tien a vous dire ici
que je n'ai jamais vu un tel courage!
Le Québec est avec vous ....
je vous lève mon chapeau et vous dit BONNE VICTOIRE MES AMIS (ES) !
pour un monde meilleur et LIBRE

bravo! on vous aime et on

bravo!
on vous aime et on vous soutiens



Fermer