Tous derrière le Tout Puissant Mazembe

 
Samedi, le club congolais Tout Puissant Mazembe rencontrera le mythique Inter Milan pour la finale de la Coupe du monde des clubs à Abou Dhabi. Une première pour une équipe africaine. Alors que l’équipe milanaise fait figure de grand favori, les Congolais ne peuvent s’empêcher de croire à la victoire.
 
Basé à Lubumbashi, au sud de la République démocratique du Congo, le club a remporté le 13 novembre 2010, et pour la seconde fois consécutive, la ligue des champions de la CAF (Confédération africaine de football). Ce titre de meilleur club africain lui a permis de se qualifier pour la Coupe du monde des clubs.
 
Après une victoire inespérée contre l’Internacional Porto Alegre brésilien (fêtée par un étonnante danse du gardien congolais), le TP Mazembe, qui signifie "corbeaux" en kiswahili, se retrouve en finale contre le champion d’Europe, l’Inter Milan. C’est la première fois qu’un club africain arrive en finale de la Coupe du monde des clubs, une phase qui était jusqu’à présent monopolisée par les grands clubs européens et sud-américains. Le vainqueur du match succédera au FC Barcelone, lauréat en 2009.
 
L’Inter Milan est inévitablement le favori de cette finale mais pour Lamine N’Diaye, entraîneur des corbeaux congolais, "l’équipe a remporté tous les défis qu’elle s’était lancés, alors pour la finale, sait-on jamais…"
 
Le budget de l’équipe italienne est de 150 millions d’euros, soit 15 fois plus que celui du club congolais qui atteint 7.5 millions d’euros cette année.
 
 
A Lubumbashi, la veille du match. Photo envoyé par notre observateur, Chris André.
 
Contributeurs

"On n’a pas attendu le jour du match pour commencer à faire la fête"

James Norbert vit à Lubumbashi et soutient l’équipe du Tout Puissant Mazembe.

Les Lushois vibrent à l’unisson pour le TP Mazembe. Dans le centre-ville, c’est très animé. Tout le monde s’organise pour ne pas rater le match. Les habitants vont acheter des groupes électrogènes pour ne pas avoir à subir de coupure de courant pendant la partie. Ceux qui travaillent s’organisent pour  pouvoir se libérer le temps de la finale.  

Depuis qu’on s’est qualifiés il y a deux semaines, il y a comme un air de fête dans la ville. Les maillots de l’équipe se vendent comme des petits pains. Il y a même des supporters qui se peignent le visage en noir et blanc, les couleurs de l’équipe et qui se baladent comme ça, même en dehors des jours de match. Lubumbashi n’a pas attendu le jour du match pour se mettre dans l’ambiance et chanter pour la victoire. On se sent tous unis autour de cet événement. D’ailleurs, à ce niveau-là de compétition, le club n’est pas seulement le représentant de la RDC, mais de toute l’Afrique.

L’équipe a démontré au dernier match qu’elle était capable nous surprendre. Elle est bien équilibrée, à tous les postes on a des très bons joueurs. Les défenseurs sont capables de faire des merveilles.
Derrière ce succès, il y a la volonté d’un homme de penser différemment le développement du Katanga, Moïse Katumbi Chapwe, président du club et gouverneur de la province. Il a choisi d’investir dans autre chose que l’industrie minière et a fait en sorte que l’on ait un vrai club. Grâce à cet investissement, notre niveau sportif s’est considérablement amélioré et nous avons maintenant une équipe reconnue et talentueuse dont nous sommes tous très fiers. C’est très positif pour notre région."
Un fan des Mazembe en pleine performance artistique à Abou Dhabi. Postée sur YouTube par Beanhairlately

Commentaires

bonjour le tp mazembe

salut je leur soutien le tout puissant mazembe



Fermer