Deux présidents pour un pays qui se prépare au pire

 
ACTUALISATION 07-12-2010, 9h30 : Après l’échec de la médiation de l'émissaire de l'Union africaine, Thabo Mbeki, la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) organise ce mardi 7 décembre un sommet extraordinaire pour tenter de résoudre la crise ivoirienne. Amnesty international dénombre au moins vingt morts depuis le deuxième tour du scrutin présidentiel.
 
 
Alors que Laurent Gbagbo et son adversaire Alassane Ouattara revendiquent chacun la victoire, à Bouaké, dans le nord du pays, comme à Abidjan, la capitale économique, la tension est palpable.
 
Depuis samedi, des partisans d'Alassane Ouattara descendent chaque jour dans les rues d’Abidjan pour réclamer le départ du palais présidentiel de Laurent Gbagbo. Ils mettent parfois le feu à des barricades faits de pneus et de bouts de bois. Quelques affrontements avec la police ont par ailleurs été rapportés.
 
L’ancien président sud-africain Thabo Mbeki a été envoyé à Abidjan par l’Union africaine pour jouer le rôle de médiateur entre les deux camps.
 
Selon la Commission électorale indépendante (CEI), Alassane Ouattara a remporté le second tour de la présidentielle avec plus de 54% des voix. Ce dernier a reçu le soutien de la communauté internationale, qui a dans le même temps rejeté les résultats publiés par le Conseil constitutionnel, acquis à Laurent Gbagbo, selon lequel le président sortant a récolté 51,45% des suffrages.

"Des contrôles d’identité sont organisés depuis ce lundi sur certaines barricades"

JMK vit à Abidjan.
 
J’ai dû quitter le quartier de Treichville car je craignais pour ma sécurité. Depuis quelques jours, on ne sait plus à quoi s’attendre. Des jeunes d’Abobo, un quartier pro-Ouattara, viennent renforcer les manifestants qui tiennent les barricades à Treichville.
 
Des contrôles sont organisés depuis ce lundi sur certaines de ces barricades. On vérifie les cartes d’identité des passants puis, en fonction de leur origine géographique, le passage leur ait autorisé ou refusé. C'est-à-dire que les Ivoiriens du Nord, réputés pour pro-Ouattara, et les Ivoiriens du Centre, censés voter Henri Konan Bédié [l'ancien président Bédié s’est rallié à Ouattara au second tour de la présidentielle] peuvent passer. Mais les Ivoiriens de l’Ouest, qui votent habituellement Gbagbo, sont refoulés. Face à la foule, ces derniers n’osent pas résister.
 
 Photo envoyée par une de nos Observatrices à Abidjan.
 Photo envoyée par une de nos Observatrices à Abidjan.
 
 
La majorité des habitants respectent le couvre-feu, qui depuis lundi 6 décembre est de 22h à 5h du matin. Mais les écoles sont fermées, et les magasins aussi. Pour se réapprovisionner, il reste tout de même les petits marchés de la ville ou quelques petites échoppes où on trouve encore du riz, de l’huile, du sucre…
 
Les policiers sont nombreux dans les rues, mais ils ne semblent pas équipés pour faire face aux manifestants. Ils tentent d’effrayer ceux qui tiennent les barricades et de dégager les routes. Mais dès qu’ils sont partis, les barricades sont de nouveau érigées. Il est arrivé que la police tire en l’air dans le quartier de Treichville, mais pas pour tuer. Un ami m’a toutefois appris sur Facebook que deux personnes avaient été tuées ce week-end à Abidjan.
 
Je me suis réfugié depuis dimanche chez un ami vivant dans le quartier de Port Bouët, où la situation est plus calme."
 
 
Photo envoyée par une de nos Observatrices à Abidjan.
 
 
Photo envoyée par une de nos Observatrices à Abidjan.
 
 
Photo envoyée par une de nos Observatrices à Abidjan.
 
 

"Ici, il n’y a pas de couvre-feu, mais de jeunes militaires des Forces nouvelles contrôlent les véhicules qui entrent dans la ville"

Jean Solo vit à Bouaké, dans le nord de la Côte d'Ivoire..
 
Ici, à Bouaké, tout le monde peut circuler et beaucoup de magasins sont ouverts. Depuis le second tour de la présidentielle, par contre, les guichets automatiques ne fonctionnaient plus, les banques étaient fermées. Elles ont rouvert ce lundi 6 décembre.
 
Mais tout le monde ici à Bouaké attend, espérant qu’Alassane Ouattara soit reconnu comme le président de tous les Ivoiriens. A l’appel des leaders communautaires, d’associations de la société civile, il y a eu des manifestations ce week-end. La population était déterminée, mais il n’y a pas eu de casse car les défilés étaient encadrés par les Forces nouvelles (FN) [ex-rébellion qui contrôle tout le nord du pays depuis le coup d'Etat manqué de 2002 contre Laurent Gbagbo]. Certains jeunes s’était peint le visage avec du charbon pour ne pas être reconnus en cas de débordements, mais finalement tout s’est bien passé.
 
Photo de Kouyaté Mabrondjé
 
Photo de Kouyaté Mabrondjé
 
Photo de Kouyaté Mabrondjé
 
Ici, il n’y a pas de couvre-feu, mais de jeunes militaires des Forces nouvelles contrôlent les véhicules qui entrent dans la ville. Si vous semblez suspect, ils vous demandent d’ouvrir votre coffre. Je pense que c’est de la dissuasion, car les militaires des Forces nouvelles ont peur que des hommes des forces loyalistes arrivent au Nord. Les hommes du FN sont prêts à combattre, mais ils restent dans l’attente car Alassane Ouattara a demandé de laisser sa chance à la médiation de l'ancien président sud-africain Thabo Mbeki.
 
C’est difficile d’obtenir des informations. Moi je me connecte sur Internet ou j’appelle mes parents qui vivent à Abidjan pour en savoir plus. Je n’ai pas peur, mais je préfère tout de même rester chez moi à partir de 19 heures pour être à l’abri."

"Je le dis à la communauté internationale : 'ne vous contentez pas de jouer les pompiers'"

Lookman (pseudonyme) est un fonctionnaire habitant la commune de Yopougon, à Abidjan.
 
Je ne vais plus aller travailler tant que la situation ne s’est pas éclaircie. Un pays ne peut pas fonctionner avec deux puces, comme on dit ici. En tant que fonctionnaire, on ne peut pas aller au travail en ne sachant pas si c’est Ouattara ou Gbagbo qui va payer son salaire.
 
Je fais le tour de plusieurs quartiers de la capitale aujourd’hui. La situation est calme, mais il y a des rues bloquées par des milices ici et là.
 
On sait tous que la situation peut exploser à tout moment. Les gens ont d’ailleurs déjà commencé à se regrouper par ethnie. Ils vont vivre chez leurs proches, dans les quartiers où leur ethnie est majoritaire. C’est très mauvais signe.
 
Ma femme a déjà commencé à faire des provisions au cas où ça tourne mal. Elle a acheté ce qu’elle a pu, surtout du riz.
 
Je le dis à la communauté internationale : 'ne vous contentez pas de jouer les pompiers. Il ne faut pas attendre que la situation dégénère pour faire quelque chose'."

Manifestation anti-Gbagbo à Bouaké

Des dizaines de milliers de partisans d’Alassane Ouattara ont manifesté à Bouaké contre Laurent Gbagbo, le dimanche 6 décembre.
 
Ce billet a été rédigé en collaboration avec Cécile Loïal, journaliste à FRANCE24.
 

Commentaires

le role de la communauté internationale

La logique voudrait que lorsqu'il y a conflit entre individus,on essaie regler le problème sans prendre parti.
en cote d'ioir nous avons deux présidents:mr GBAGBO et mr OUATTARA.le dernier a été proclamé par la CEI l'instance chargée d'organiser les électons dans notre pays et le prémier par le conseil constitutionnel l'instance suprême de notre république.la communauté internatonale doit chercher à trouver un terrain d'enttente entre nos deux présidents sans prendre position.soutenir mr ouattara revient en quelques sortes à rejeter la constitution ivoirien.est ce diplomatique de rejeter la constitution d'un pays souverain?
la communauté internatonale n'obtiendra aucun résultat si elle continue de ménacer un président installé une instance suprême.mieux vaut chercher une de négociation.

CRISE POLITIQUE IVOIRIENNE

il importe de ne pas rejeter le passé et se construire une pseudo vérité pour en faire une vérité absolue. le coup d'Etat de 99 a été orchestrer des mains de maître par M. GBAGBO. Même si aujourd'hui il tente maladroitement de l'attribuer à M. Alassane OUATTARA.Il est dit que lorsque l'on sème le vent, il faut s'attendre à récolter la tempête. Des injustices ont été commises, des exactions ont été perpétrées. on a tué impunément des innocents et même des coupables sans aucune forme de justice.Et on s'étonne de voir tomber sur notre tête une rébellion armée qui occupe le territoire nord de la CI depuis maintenant 8 ans. La tenue des élections présidentielles ne pouvait que tourner en la faveur de M. Alassane OUATTARA quand on sait de quelle manière l'ivoirien moyen lutte pour survivre à cause de la cherté de la vie et de la corruption. Comment comprendre qu'un Etat politique qui se respecte fait la promotion de la médiocrité en VENDANT des places d'admission dans des structures de références comme une ECOLE D'ADMINISTRATION ?ECOLE DE POLICE ? ECOLE DE LA GENDARMERIE ?...Pis , une goutte a fait déborder le vase: il est dit que M. GBAGBO est un boulanger c'est a dire un homme qui n'a de cesse de revenir sur sa parole. Pourquoi donc s"étonner de voir le PDCI se tourner vers M. Alassane OUATTARA ?
la situation post-électorale se comprend aisément lorsqu'on sait que le nord s'est rendu coupable de fraudes comme au sud il y a eu d'innombrables empêchements de vote. lorsque des hommes armés en uniformes des forces de défenses et de sécurité tuent froidement des individus confinés dans le QG du RDR au fin de provoquer une réaction et plonger le pays dans un certain chaos, lorsque les médias d'Etat deviennent une pâle réplique de la radio des Milles collines, lorsque des responsables d'administration viennent arracher et déchirer des documents officiels devant des chaînes de télévision comme des hommes de rue pour faire blocus, lorsque qu'un président de conseil constitutionnel se lance dans une auto-saisine pour faire de son ami et candidat le président élu tout en sachant qu'il a volontairement annulé des résultats de vote des régions qui ont plébiscité un certain M. Alassane OUATTARA ont comprend clairement l'imbroglio ivoirien. Alors dire la vérité est-il aujourd'hui en CI un acte non-patriotique ? A VOUS DE VOIR.

populations,laissons les politiciens entre eux

Je suis très triste pour ce qui est en train de se passer actuellement en Côte d'Ivoire. C'est un pays avec d'énorme ressources qui peut devenir un très grand pays développé si seulement les politiciens ne voulaient pas à eux seuls s'accaparer tous les biens.
Moi je suis un fonctionnaire et je n'ai pas de parti pris.Je réfléchis et j'analyse les situations. Je pense que les ivoiriens et les Africains en général devraient mûrir et comprendre qu'il ne s'agit que de jeux et d'intérêts politiques. Toute la communauté internationale qui s'agitent, chacun agit selon ses intérêts.Alors que la population comprenne que c'est elle qui sort perdante.Laissons les politiciens entre eux.

STP BAGBO LAISSE LE POUVOIR COMME LES EUROPEN AU NON DE LA PATRI

S'il vous plait africain reveillez vous!!!!!!!!!!
Jusque quand vous resterez manipulé!!
jamais en france une election qui souleve une partie du peuple contre l'autre pour les envoyer aux armes et aux violences pourquoi seulement vous, pouqouoi pas l'Europe? les Etats unis? pourquoi seulement l'afrique s'il te plais bagdo pour l'interet de la Cote d'ivoire pour l'interet de ta nation bien aimé tu ne sais pas laissé au lieu de faire mourrir les innocent?

quelque part aimé son pays c'est ça; vous semblez aimer le pays, aimer le peuple, vous pensez qu'il n'a que vous qui puisse bien dirigé tout ça si vous receherchez le bonheur du peuple; je sais que c'est ça !!!!!!prière d'éviter la guerre au non de l'Afrique s'il vous plait!!!!!!!!!!! s'il vous plais n'aimez pa seulement votre poche

APRENEZ A LAISSER LE POUVOIR C'EST CA L'AMOUR!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

pour l'amour du ciel aimez l'Afrique

connait tu le combat que mène

connait tu le combat que mène gbagbo c'est un combat pour tout afrique contre c'est pays européens qui pense que la colonisation na pas encore pris fin.mettre les battons dans les roues d'un gouvernement qui lutte pour un continent libre de sa politique et de sa monnaie.La communauté internationale pris au piège par la politique de la France qui veut tout faire pour pillers les ressources de ces pays africains.Chez africains nous pouvons regler la politique de notre pays nous même donc restons soude faisons bloc derrière celui qui lutte et non derrière la marionnette des européens

Ah ahah, laisse-moi rire mon

Ah ahah, laisse-moi rire mon frère, sais-tu seulement de quoi tu parles? Je rigolerai bien plus longtemps à tant de naïveté ou de mensonges conscients et intéressés si celà ne revêtait pas tant de conséquences dramatiques pour le peuple ivoirien.

Laisse-moi parler de Laurent Gbagbo et de son combat pour l'Afrique. Détournement de fond à gogo, il suffit de jeter un oeil sur le budget de l'Etat pour comprendre que le boulanger a récupéré les clés de l'usine de farine. Depuis son arrivée au pouvoir, la Côte d'Ivoire a trouvé du gaz et du pétrole dans ses eaux. Pourtant le budget de l'Etat ne suffit tout juste qu'a payé les fonctionnaires. Où est l'argent? Pas une route n'a été construite, pas une école, pas un hôpital, pendant 10 ans. Depuis que Gbagbo et son système de méritocratie au plus offrant est aux affaires (achat de diplôme, prime à la médiocrité, rejet du BNETD à un rôle subalterne dans toute la gestion des infrastructures et de l'aménagement de l'Etat alors qu'il concentre les plus grands ingénieurs du pays), le taux de pauvreté est passé de 25 à 50%.

Le combat de Gbagbo contre la France et les puissances du néocolonialisme?

C'est Ciprel2 et Azito3 engageant la Côte d'Ivoire dans de coûteux contrats peu productifs, avec des clauses de rachat du gaz extrait en Côte d'Ivoire à des cours supérieurs aux cours mondiaux, par les sociétés d'Etat de gestion de l'électricité sur 25 ans... C'est juste hallucinant, ce sont des centaines de milliards qui sont détournés et perdus sur des dizaines d'année, et qui vont aller dans les poches des consortiums internationaux et des amis de Gbagbo qui ont laissé faire et signé les contrats certainement pas sans y trouver leur compte.

C'est aussi le Probo koala, dont les fonds d'indemnisation n'ont pas été négocié à une hauteur suffisante pour faire payer ce méprirs de la vie humaine par cette société hollandaise, les indemnités n'ont pas été distribué honnêtement.

Gbagbo c'est aussi le contrat de gré à gré accordé à Bolloré en 2003, bouhhh les méchantes puissances coloniales, on va quand même leur donner en gré à gré et non par appel d'offre les clés du plus grand port de l'Afrique de l'ouest, les clés du traffic, la gestion du port à container, et c'est ce même groupe Bolloré qui via sa filiale Havas - Euro RCSG conseille la campagne électorale de Mr Gbagbo... Bouhh les vilains occidentaux qui nous aident à être élus. Par ailleurs, entre son copain Bolloré et son frère Marcel Gossio, Gbagbo laisse entre les mains de la magouille la gestion de 65% des recettes de l'Etat qui proviennent des taxes de douane et des zones industrielles de Vridi...

Last but not least, si Gbagbo n'aime pas la France et vomit les occidentaux, pourquoi vient-il d'accorder une concession d'exploitation à Total?

Que les naïfs se réveillent, Gbagbo n'était peut-être pas ami avec Chirac, mais il est le meilleur ami des plus grands hommes d'affaires français tant qu'il s'en fout plein les poches à un point que personne n'imagine.

Mais ce n'est pas une bonne

Mais ce n'est pas une bonne façon parce à l'allure ou vons les choses si sa contestation va amener à la rebellion il aura à acheter les armes chez les meme occidentaux, les enrichire d'une autres façon !
De toutes façons on ne nettoie jamais une maison tout en étant à l'exterieur il n'a plus le pouvoir rassurez vous si il doit chercher à revendiquer quoi que ce soit dans sa position actuelle il va plutot ruiner le pays !!!!!!!!
La prise de conscience c'est l'affaire de tous si chacun doitt etre pariote, doit chercher à protegé le pays qui qu'il soit les occidentaux n'aurons plus à nous manipuler parceque croyez moi il faux un ivoirien pour combattre la cote d'ivoire !!!!!!!pour ruiner la cote d'ivoir un ivoirien on ne peux pas prendre un francais mettre à la tete de la cote d'ivoire pour pour les manipuler

S'il vous plait à tout niveau soyons patriote !!!!!!!!!!!!!

On se croirait dans une

On se croirait dans une banlieue en France, au moment des primaires du PS

Choisir un troisième

Pour éviter le pire, les deux présidents élus doivent se mettre d'accord pour choisir un troisième Président parmi les hommes politiques connus dans la scène politique ivoirienne. Le Président choisi doit trouver un compromis entre les deux élus pour sortir de l'impasse.

L'Envoyé!Je serai celui qui va tout changer en CÔTE D'IVOIRE

Avec le FRONT NATIONAL IVOIRIEN, je vais changer l'ordre politique en terre d'EBURNIE. Je lance un appel à toute la terre entière. La Côte D'Ivoire va Connaître un Changement Notable face à cette situation bicéphale. Je suis l'envoyé! Le plus jeune Dirigeant que la terre n'a jamais connu. Affaire à suivre...



Fermer