Inondations au Pakistan : la catastrophe oubliée

Dans la vallée du Sind, septembre 2010.
 
Trois mois après le début des inondations au Pakistan, 21 millions de personnes sont sans-abris et le niveau des eaux est peu descendu dans certaines régions. Notre Observateur est parti un mois là-bas pour aider. Il en revient avec le sentiment que les Français sont déjà passés à autre chose.
 
Les inondations au Pakistan sont "la pire catastrophe naturelle à laquelle les Nations unies ont dû faire face depuis sa création, il y a 65 ans" avait déclaré le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon en préparation d'une réunion de crise en septembre. Selon les dernières estimations, ces inondations auraient fait  9.7 milliards d'euros de dégâts. Et le risque de voir les habitants désespérés se tourner vers Ben Laden inquiète les spécialistes.
 
Alors que les eaux se sont retirées depuis plusieurs semaines du nord et du centre du pays, les agences humanitaires sont particulièrement préoccupées par la persistance d'inondations dans la province méridionale du Sind, dans la basse vallée de l'Indus. Notre Observateur en revient.
Contributeurs

"À partir du moment où il n’y a pas de grand évènement et que ça dure longtemps, les Français oublient."

François Colson est ingénieur spécialisé dans le traitement des eaux, il est parti bénévolement installer des stations d’eau potable dans les régions les plus touchées par les inondations au Pakistan.
 
En France, c’est hallucinant à quel point plus personne ne pense aux 21 millions de sans-abris suite aux inondations au Pakistan. À partir du moment où il n’y a pas de grand évènement et que ça dure longtemps, les Français oublient. Aux dernières nouvelles, les eaux s’évacuent très lentement de la vallée du Sind mais l’inondation est là depuis 3 mois. Les gens ont perdu leur maison, leur récolte ainsi que leur semence. La situation alimentaire va donc devenir catastrophique car la vallée du Sind est un grenier pour tout le continent.
 
J’étais en vacances dans le sud de la France quand on m’a appelé pour me proposer de décoller une semaine plus tard pour le Pakistan. Je suis parti avec 6 tonnes de matériel dans un avion français volant sous les couleurs de l’Otan. Sur place, si nous avons pu être efficaces, c'est grâce à l'UNICEF qui est très bien organisé.J’ai fait de nombreux voyages en Inde mais j’avais un peu peur du Pakistan. Sa réputation est celle d’un pays en guerre possédant l’arme nucléaire, un foyer pour les Taliban. Mais une fois dans l’action, on oublie. Nous étions en permanence escortés par 5 policiers et nous n’avons jamais été menacés. À un seul moment, au Balouchistan, nous avons senti que les hommes qui nous protégeaient étaient étaient nerveux car nous sommes passés tout près d’une zone de tension entre les Taliban et les forces de l’OTAN. Mais il faut quand même signaler que pendant notre séjour, dix Occidentaux ont été enlevés et exécutés à bout portant.
 
Dans la vallée du Sind, septembre 2010.
  
Je suis resté un mois pendant lequel avec deux jeunes collègues, nous avons installé trois stations d’eau potable. J’ai évidemment été marqué par les paysages dévastés. Il n’y avait pas un nuage mais de l’eau partout jusqu’à l’horizon. De l’eau partout mais aucune eau potable. Et nous sommes vraiment tombés des nues car nous étions quasiment les seuls secouristes à leur venir en aide. Il y avait des tentes et de la nourriture pour les sinistrés. C’est tout.
 
Les Pakistanais sont pris en étau
 
Les Pakistanais sont très pacifiques et profondément gentils. Ils savent que leur gouvernement n’est pas fiable et que les Taliban n’oeuvrent pas pour eux. Ils sont pris dans un étau. C’est un pays qui a un grand potentiel et une immense culture mais ces inondations sont le fruit du mal qui le ronge : la corruption. Les infrastructures en souffrent directement car les digues ont rompu suite à un manque d’entretien. 
Une des trois stations d'eau potable installée par notre Observateur.
 
Pendant que nous montions nos pompes et que nous formions ceux qui vont les entretenir pour bien filtrer l’eau, nous étions l’attraction. Je me sentais désolé pour les enfants qui n’ont aucun moment pour jouer. Je plains surtout les petites filles à qui on risque de mettre un capuchon sur la tête à partir de 13 ans. La Burqa ne concerne qu'une minorité de femmes mais reste  très présente, encore plus dans les campagnes profondes qu’en ville. Les femmes sont vraiment peu valorisées et c’est un euphémisme.
 
 
Photos prises et publiées avec l'aimable autorisation de François Colson.
Billet rédigé avec la collaboration de Paul Larrouturou, journaliste.
 

Commentaires

Les faits sont têtus

Les causes des inondations au Pakistan sont connues: des fortes pluies de mousson ... et des infrastructures d'irrigation pas entretenues pour cause de corruption, de gabegie et d'incompétence.

L'Inde a subit la même mousson qui a déclenché des inondations dans certaines régions. Mais il n'y a pas eu de catastrophe majeure grâce à la prévoyance d'un gouvernement plus efficace issu d'une société plus responsable!

Le coeur du problème est qu'au lieu que de prendre leur responsabilité les élites comme le peuple Pakistanais préfèrent accuser systématiquement les USA, l'Inde ou je ne sais quelle autre puissance occulte:

Is Pakistan in denial about tackling its problems?

Alors pourquoi aider un pays qui "semble condamné à un éternel esclavage, à une incurable stupidité"?

Quelle sympathie peut-on avoir pour des gens qui s'accrochent à des traditions méprisables, vouent un culte imbécile à la violence sectaire, s'empressent de mordre ou de cracher dans la main qui se tend pour les aider, détournent l'aide donnée et finalement nient leurs responsabilités dans les malheurs qui les accablent?

Je ressent de l'empathie pour ces hommes, ces femmes et ces enfants victimes d'une société féodale, d'une superstition obscurantiste.

Mais il est hors de question de donner un euro aux tyrans qui les oppriment.

innondation pakistan

Vouz avez tout a fait raison ,mais je ne vois aucun interret pour les americains de laisser le pakistan sombrer dans une situation inconfortable.Dans la mesure ou les americains ont besoin de cooperer avec ce peuple s'ils veulent réussir leur combat contre les talibans.De ce fait une aide consistant de la part des etats unis au pakistans serait la bienvenue et ce sur tous les plans d'ailleurs parmis les points qui ont nécessité le voyage de Barack obama dans cette zone figurent en bonne place la question des talibans.

cher Laurent, je suis

cher Laurent, je suis entierement d'accord avec toi, et je vous felicité pour votre raisonnement clair et direct, le seul point que je vous conteste est (Je ressent de l'empathie pour ces hommes, ces femmes et ces enfants ) et vous dite vous meme qu'il sont des victimes et effectivement ils sont des victimes, des chiffres pour les statistiques a fournir aux organisations d'aides pour avoir ces aides et les detourner ensuite. Ils ne peuvent rien faire et au moindre mouvement ou mot c'est l'eau dela, je vous demande de voir une video de la semaine passée publiée dans ce forum ou on torture des soi disant taliban mais je suis sur que ce sont des innocents.

amalgame, rumeur et peur

c'est en résumé, a mon sens, les raisons principales de l'absence de soutien pour ce pays. comment expliquer aux citoyens de venir en aide à un pays possédant la bombe nucléaire, dans lequel on envoie des soldats pour faire la guerre à groupe influent extrémistes se réclamant de la même religion que les gens du peuple? j'ai entendu une rumeur selon laquelle l'aide alimentaire arrivait principalement entre les mains des responsable religieux et influents (voir même des taliban) , excluant les gens du peuple et ceux d'une religion différente... (vrai ou pas vrai, démontez ou démontrez), ajoutez á cela le commentaire de Mr Colson sur les fillettes voilées et les femmes dévalorisée, un pincée de sinistrose ambiante lié au débat du moment sur la réligion et les difficultés économiques ... et voilà comment on se retrouve coupable d'avoir peur...

en revanche je suis très très déçu de ne rien entendre du côté du monde musulman: il me semble que notre pays comprend un forte population musulmane, et que les pays musulmans sont nombreux, alors pourquoi ne viennent'ils pas en aide á leur frères musulmans? ou bien est ce que l'information ne circule pas?
Si vous les musulmans, vous ne remplissez pas cette boite de dialogue, alors elle restera vide... vide comme l'aide que ce pays attend dans la résignation.

"pourquoi aider ceux qui

"pourquoi aider ceux qui veulent nous détruire"

c'est ce que les gens pensent tout haut ou tout bas .......

Oh ! que non :

Nous ne détruisons que nous mêmes par notre propre arrogance de réussite bassement
matérialiste de notre système dit moderne, dénué de toute spiritualité transcendante :
http://www.dailymotion.com/video/x9dqxr_les-maitres-du-monde-la-desinformat_news
Et nous sommes ainsi rongés par le "monstre" de l'intérieur , qui fait du tout bas son
tout haut ; si vous voulez bien voir qui sommes nous et où allons-nous dans ce bas monde... !
Respectueusement à vous, enfant du chemin droit.

حلال

Pakistan

Timing of this reportage (and its content) is questionable.



Fermer