Grève des éboueurs à Marseille : une poubelle à ciel ouvert

La mobilisation contre la réforme des retraites ne faiblit pas. À Marseille, les éboueurs sont en grève depuis le 12 octobre. Les déchets dénaturent complètement le paysage de la ville. Notre observateur témoigne de son slalom quotidien entre les bennes à ordure.

Devant l’ampleur du mouvement, le préfet des Bouches-du-Rhône a pris la décision de faire intervenir la sécurité civile pour évacuer les déchets. Pourtant, la situation ne semble pas s’améliorer à Marseille, comme en témoignent ces photos, dont certaines ont été prises ce matin-même.

Contributeurs

"Ce qui met surtout les habitants en colère, c’est que la mairie ne fasse rien pour remédier à la situation"

Timothée Barray est développeur web, il travaille au centre-ville de Marseille.

Je fais tous les jours le même chemin pour me rendre à mon travail et, franchement, je n’ai pas l’impression que les choses s’améliorent depuis l’annonce faite par le préfet. Au moment même où je vous parle, je me trouve entre deux bennes à ordure qui débordent. Et c’est partout pareil. La sécurité civile a paraît-il déblayé un peu, mais la différence n’est pas palpable. D’ailleurs, à en croire la presse locale, ils n’ont débarrassé que ce qui débordait des containers.

Il faut dire aussi que certaines personnes enfoncent le clou et profitent de l’occasion pour se débarrasser de tous leurs déchets (TV, frigos, etc). Ce qui contribue à donner encore plus une impression de totale anarchie. De plus, les températures grimpent depuis le début de cette semaine et le vent se raréfie. Du coup, bonjour les odeurs pestilentielles ! À vrai dire, cette situation ne nous surprend pas, ce n’est pas la première fois que les éboueurs font grève à Marseille, on commence à être habitué ici. Mais ce qui met surtout les habitants en colère, c’est que la mairie ne fasse rien pour remédier à la situation et que l’on vit depuis dix jours dans une poubelle à ciel ouvert sans que les autorités ne bougent."

Photos envoyées par un de nos observateurs à Marseillle.

Photo publiée par Gaëlle Le Liboux sur la page Facebook du groupe "Marseille Capitale Européenne des Ordures".

TV et fauteuil jetés à la rue. Photo publiée sur Facebook par Gaëlle Le Liboux.

Photo publiée sur Facebook par Gaëlle Le Liboux.

Photo publiée sur Facebook par Gaëlle Le Liboux.

Ce billet a été rédigé en collaboration avec Sarra Grira, journaliste à France 24.

Commentaires

Du travail pour la mafia

Du travail pour la mafia napolitaine et ses filiales !

Excusez moi, mais vous nous

Excusez moi, mais vous nous ********** les parisiens !
C'est comme ça à Marseille ! Vive la grève ! Et toutes ces ordures ne sont que l'illustration de la pourriture de ce gouvernement. Certes ça pue, mais beaucoup moins que la politique actuelle et la couverture médiatique.
"laquais, larbins..."

a marseille les éboueurs ne sont pas reconnaisant de leur,,,

de leurs privilleges , la nuit ils baclent le travail pour finir le plus tot possible , car on leur a donné le "finit partis" ils laissent tomber les des ordures sans les ramasser il ne prenent pas la penne de replacer les contenaires , suiver leur camions la nuit et vous verrez comment ils sabotent le boulot pour finir le plus vite possible .....pour réduire au maximum le temps de travail pour le quel ils sont bien payé!!!!

Priviléges ?

Pour comprendre cette grève (et toutes les autres, d'ailleurs) nous devrions pouvoir disposer d'une analyse des conventions collectives des personnels concernés. (cela donne, toutes les info sur les récup, les salaires , les vacances, les RTT, les échelles de salaire, les départs à la retraite, etc.) Avoir un exposé clair de ce qui est "menacé" et des questions bien pointues et documentées.
Au lieu de cela nous avons, des photos, des gens qui gueulent parce qu'ils sont "menacés" dans leurs droits acquis" et des gens qui gueulent parce qu'ils perdent des clients, ou qu'ils ne peuvent pas travailler....
La RATP, les infirmières, les éboueurs, la poste, la SNCm, les dockers, chaque fois c'est le même schéma sans intérêt !
L'information devrait permettre d'y voir plus clair, sinon on va au café du coin, on s'engaste un bon coup et on va faire une pétanque...pas besoin de lire les journaux ou de regarder la télè !

Eboueurs, fumistes, même combat

Tiens ? Les éboueurs sont en grève ? Hé bien, quant à moi, je ne vois pas une grosse différence ! Le spectacle affligeant des poubelles qui débordent, les détritus résiduels qui jonchent la rue après le passage des collecteurs en temps "ordinaire" n'est guère différent en cette période dite "troublée".
Je ne conteste en rien le droit de grève de ces messieurs les éboueurs, espérant que lorsqu'ils seront au boulot, ils le feront correctement... J'habite le 8eme... mes visiteurs m'ont quelquefois taquiné en me disant que j'étais installé dans le Bronx... Slalomant pour entrer chez moi entre les m… de chiens et les détritus...
Peut-on réellement parler de "grève" lorsqu'il s'agit de gens qui ignorent tout du travail bien fait ? Comme disent les djeun's... mdr ! Ah ! Si, tout de même, un bel effort de fait dans le domaine de l'avance prise sur passage... tous les ans, ces dignes représentants de la salubrité publique se présentent (à trois ou quatre) dès le mois de novembre pour la collecte... des étrennes ! Beaucoup plus enthousiastes dans cette collecte que dans celle des ordures au quotidien... et du reste, après leur passage, ils prennent grand soin de ne pas laisser trainer la monnaie dans la rue... Lorsqu' ils prendront leur retraite, seront ils aussi fanatiques du quitte fini ???

Contactez-nous

Bonjour,
Votre témoignage nous intéresse. Pouvez-vous nous contacter à observers@france24.com (indiquez votre numéro de téléphone)?
Bonne journée,

Wouah !!!!!!!!!!

Je suis mort de rire !
Bienvenu au frankistan !!
Attention tout de même au choléra, les mecs !!!



Fermer