Jeux du Commonwealth : "J'ai peur que ça ternisse l'image de l'Inde"

La télévision indienne diffuse les images du pont qui s'est effondré le 21 septembre 2010.

Un pont de 90 mètres de long s'est effondré à l'entrée d'un stade flambant neuf construit spécialement pour les Jeux du Commonwealth à New Delhi. Bilan : 27 ouvriers blessés. A deux semaines du coup d'envoi, rien ne semble vraiment tenir debout.

Les Jeux du Commonwealth devaient consacrer l'Inde comme un pays émergent au rayonnement international. Mais il semblerait que l'événement soit devenu plus gênant qu'autre chose. Le lendemain de l'écroulement du pont, une partie du faux plafond des locaux d'haltérophilie s'est effondrée.

Certains se demandent par ailleurs si la ville est capable d'assurer la sécurité d'un tel évènement, notamment depuis que deux touristes taiwanais ont été blessés dans une fusillade dimanche près de la grande mosquée de la capitale. La question sanitaire a aussi été soulevée devant l'explosion des cas de dengue dues aux nombreuses flaques d'eau stagnante présentes sur les chantiers.

Pour l'heure, aucune équipe nationale ne s'est retirée de la compétition, bien que l'Écosse ait retardé son arrivée dans la capitale et que la Nouvelle-Zélande ait déclaré chercher un "plan B" en cas d'annulation de la compétition en Inde. Le village des athlètes, toujours inachevé et, selon certains medias, couvert d'excréments humains, devrait ouvrir jeudi.

Le clip officiel de promotion des Jeux du Commonwealth : "New Delhi, à toi de jouer".  Postée sur YouTube par rajeev1515151.

Contributeurs

"J'ai peur que ça ternisse l'image de l'Inde"

Abhishek Khanna vit à New Delhi. Il écrit le blog The Furobiker.

L'ambiance à New Delhi a changé depuis une dizaine de jours. Avant les gens avaient beau savoir que les constructions étaient en retard, ils avaient bon espoir que ce serait terminé pour le début des Jeux et étaient même impatients. Mais l'anticipation s'est transformée en déception. Les gens sont très contrariés.

Comme je l'avais prédit, la plupart des installations sont terminées mais elles sont de très très mauvaise qualité. Ça a été fait trop rapidement pour être solide. Les gens sont nombreux à s'inquiéter de l'annulation des Jeux, notamment depuis que les délégations sportives ont commencé à exprimer leur mécontentement et que certains athlètes se sont retirés de la compétition [le sprinter jamaïcain Usain Bolt et le tennisman écossais Andy Murray].

La situation est très critique mais les autorités ne donnent aucune information claire. Elles tournent autour du pot et essayent de minimiser tous les incidents récents. Certains disent que tout sera prêt mais ça commence dans deux semaines! Si les Jeux sont annulés, les autorités devront être tenues pour responsables.

Je suis furieux quand je vois que l'incompétence et la corruption d'une équipe - le comité organisateur du CWG - donne une mauvaise image de la ville et du pays. C'est injuste car de nombreux autres projets d'infrastructures dans la région sont très bien menés. Le nouvel aéroport de New Delhi est spacieux, élégant et sûr.  Il ne faut pas que les gens laissent l'image qu'ils ont du comité ternir l'image de l'Inde."

Les internautes se moquent des installations

Photo d'une "erreur de design intérieur" dans la salle reservée à l'équipe indienne de tir à l'arc. Postée sur  Twitpic par Gabbar Singh.

Photomontage avec en bas à gauche, les toilettes installées sur les différents sites des Jeux. Posté sur Flickr par ashokha.

Postée sur Twpitpic par rwesthead le 22 septembre." Plus qu'une semaine pour tout régler avant le début des Jeux... Bonne chance l'Inde!"

Commentaires

Accident ou Sabotage?

Les accidents,!!?! ça arrive partout dans le monde; laissez à l'Inde sa chance de briller. On a vu des oeuvres absolument fiables subir des accidents incompréhensibles, l'industrie aéronautique en sait quelque chose. toutefois si c'est du sabotage de quelques extrêmistes (Hypothèse non négligeable) alors aidons ce grand et volontaire pays a améliorer sa vigilance.



Fermer