Qu'est-ce qui attend les Roms renvoyés au pays ?

Deux avions transportant 93 Roms roumains séjournant en situation irrégulière en France atterriront, ce jeudi, à Bucarest. D'ici au 26 août, 371 d'entre eux, au total, seront rapatriés dans leur pays. Que vont-ils y trouver à leur arrivée ?

Les premières expulsions de Roms vers la Roumanie ont lieu ce 19 août. Elles découlent de la réunion sur les Roms et les gens du voyage organisée par l'Élysée à la fin du mois de juillet, au cours de laquelle avait été décidé le démantèlement de la moitié des 600 camps illicites installés en France ainsi que la reconduite quasi-immédiate en Bulgarie et en Roumanie des Roms auteurs d'atteintes à l'ordre public ou de fraudes.

La Commission européenne a rappelé que la France "doit respecter les règles" concernant la liberté de circulation et d'établissement des citoyens européens. Le ministre roumain des Affaires étrangères, Teodor Baconschi, se dit, quant à lui, inquiet des "risques de dérapage populiste" et de "réactions xénophobes" que pourrait entraîner cette politique.

Contributeurs

"Si la France renvoie des Roms en Roumanie, ils passeront quelques jours, le temps de dire bonjour à la famille, et reviendront aussitôt"

Alina est pharmacienne à Genève, en Suisse. Elle est d'origine roumaine et avec son mari photographe, Eric Roset, ils rendent régulièrement visite aux communautés de Roms et de gens du voyage à travers l'Europe. Ils sont membres fondateurs de l'association Mesemrom qui soutient les Roms de passage à Genève.

En Roumanie, les Roms ont été sédentarisés de force par les gouvernements communistes, au début du XXe siècle. Ils vivent dans des villages de fortune. Les villages roumains de Transylvanie [région du centre-ouest de la Roumanie] sont généralement divisés en trois parties : le coin des Hongrois, celui des Roumains et celui des Roms. Et le quartier rom est toujours le plus pourri. La plupart n'ont pas accès à l'eau courante, ils vont se servir dans des puits et il suffit de passer par ces quartiers pour se rendre compte que les rues ne sont pas aussi bien goudronnées qu'ailleurs. Je peux vous assurer que si la France renvoie des Roms en Roumanie, ils passeront quelques jours, le temps de dire bonjour à la famille et reviendront aussitôt.

Un membre des Roms d'Aiud, une communauté régulièrement de passage à Genève. Photo : Eric Roset

 

"Ce n'est pas en travaillant au champs, payé avec un kilo de patates, qu'on chauffe la maison"

Que voulez-vous ? On ne peut pas en vouloir aux gens de chercher à fuir la pauvreté. Avant, ils fabriquaient des chaudrons, réparaient des casseroles de village en village, ou ferraient les chevaux. Puis à l'époque de Nicolae Ceausescu, les Roms ont été engagés à l'usine ou dans les fermes collectives. Mais, aujourd'hui, avec la privatisation des entreprises la plupart des Roms ont été licenciés, car peu qualifiés et ce n'est pas en travaillant au champs, payé avec un kilo de patates, qu'on chauffe la maison.

Membres d'une communauté rom établie en France. Photo : Eric Roset

"A l'école, quand vous dites que vous êtes rom, on vous met au fond de la classe"

C'est au quotidien que les Roms subissent des discriminations en Roumanie. La grande majorité des Roumains pensent qu'ils sont sales et qu'ils volent. J'ai une amie universitaire d'origine rom et au cours de ses études elle a bien pris soin de ne jamais dire qu'elle était rom. A l'école, quand vous dites que vous êtes rom, on vous met au fond de la classe et on préfère ne pas vous approcher. Voilà la mentalité des gens et ça n'est pas près de changer. Tout ça perpétue l'exclusion, et le résultat c'est que très peu s'en sortent. On parle de volonté politique d'intégrer ces communautés en Roumanie, il y a même des fonds européens qui ont été débloqués, mais quand on va voir sur place, rien ne bouge. Il n'y a aucun suivi du développement ou d'intégration de ces populations.

"En venant en France, ils arrivent à mettre quelques sous de côté"

Il faut essayer de comprendre leur démarche. Quand ils viennent dans un pays comme la France, tout ce qu'ils veulent, c'est manger, dormir et gagner de l'argent pour améliorer leur quotidien. Ils sont en permanence en mode 'survie' et ne réfléchissent pas comme nous. Certains ne connaissent même pas leur date de naissance. En venant en France, ils arrivent à mettre quelques sous de côté. Ce serait quasiment impossible sur place où les allocations touchées par certaines familles ne s'élèvent pas à plus d'une vingtaine d'euros par mois.

Quatre femmes rom dans la campagne roumaine. Photos : Eric Roset

"En quelques jours passés dans la communauté yenishe, je me suis fait contrôler plusieurs fois"

En ce qui concerne le drame de Saint Aignan, j'ai été très choquée d'apprendre la mort d'un jeune voyageur. Je comprends leur révolte. J'ai moi-même passé deux semaines chez les voyageurs yenishe en Suisse avec mon mari et mes enfants. Au bout de quelques jours, les gens pensaient que je faisais partie de la communauté. Résultat, je me suis fait contrôler plusieurs fois, j'ai vu des gens passer en moto en nous faisant des bras d'honneur et d'autres venir débrancher l'électricité des caravanes durant la nuit. Certains campements se font même tirer dessus par des Gadjé [les non-Roms]. Je sais maintenant ce qu'ils vivent.

 

Deux Roms d'Aiud, une communauté régulièrement de passage à Genève. Photo : Eric Roset 

"Pour trouver les campements de gens du voyage en France on suit le panneau 'Déchetterie'"

Imaginez qu'avec mon mari pour trouver les campements de gens du voyage en France on suit le panneau 'Déchetterie'.Ça marche quasiment à tous les coups. Car quand les communes appliquent la loi [loi Besson de 2000] et donnent un terrain, c'est, en général, à côté de la décharge ou de l'autoroute.

Les décisions du gouvernement français s'appuient sur un amalgame fâcheux entre "gens du voyage" et "Roms" ce qui n'est pas du tout la même chose, car ils n'ont pas le même mode vie ni la même nationalité. Les autorités françaises se heurteront rapidement au fait que la France et la Roumanie font partie de l'Europe et il va falloir accepter l'idée qu'avec la libre circulation des personnes, les plus pauvres viennent dans les pays riches.

"Comment vérifier qu'une personne est rom ?"

A ceux qui pointent l'existence de réseaux mafieux, je dirai qu'une famille de 30 personnes qui mendient, ce n'est pas un réseau mafieux. Ceux que j'ai rencontrés à Paris travaillaient pour eux-mêmes.  Enfin, je me pose une question : 'Comment vérifier qu'une personne est rom ?' Les Roms disent 'Est rom celui qui dit l'être'. Il y en a des blonds aux yeux clairs, des bruns et ce n'est écrit nulle part qu'ils sont roms. De toutes façons, ces législations qui visent spécifiquement une communauté sont toujours inquiétantes. D'autant plus quand il s'agit d'un écran de fumée pour faire oublier les scandales politiques actuels..."

Commentaires

Par chez moi, la majorité

Par chez moi, la majorité des roms passent leur temps à mendier car ils n'ont pas le choix : les grands patrons (mafieux...) se font passer pour des amis en envoyant les pauvres gens dans la rue, avec leurs enfants, plutôt que de permettre à ceux-ci d'aller à l'école. Ainsi, lorsqu'une personne ne récolte pas beaucoup d'argent, celle-ci se fait tabasser en public (et bien sur, les forces de l'ordre ne font rien...) et retourne sur le trottoir dès le lendemain.
Je ne suis pas pour l'exclusion, mais parfois, en marchant dans la rue, je me dis que peut-être, ces gens, qui par espoir ont quitté leur pays pour vivre des jours meilleurs en France, seraient mieux "chez eux".

blabla

Par quel miracle espère-t-on obtenir des étrangers qu’ils respectent les normes collectives de la société française, alors que leur est envoyé dans le même temps, et à intervalles réguliers, le signal que c’est notre société qui va s’adapter à leurs normes ?

Quel drame que la cohérence ait déserté les allées du pouvoir depuis des décennies !
Vous voyez, Monsieur le Président, vous vous trompez d’analyse en faisant porter le chapeau à nos préfets. Ces pauvres malheureux ne sont pas pour grand-chose dans la prolifération des rébellions contre notre société. C’est la classe politique qui est responsable et coupable, ainsi qu’une partie de l’intelligentsia, sans oublier la presse ; cette presse qui intoxique les citoyens depuis trop longtemps.

Une partie des élites trahit l’héritage du peuple français. C’est une vérité qui doit être dénoncée. Tant que vous ne le comprendrez pas, vous ne pourrez vous placer en situation d’élaborer les solutions globales et pérennes qui permettront de relâcher le nœud coulant qui se resserre chaque jour davantage sur la France. Puisez-donc dans la sagesse de ce policier : « À force de reculer, de renoncer, on arrive à des situations comme aujourd’hui. Un jour, on se réveille, c’est trop tard, c’est l’effet boomerang. »

Malika Sorel copier/coller pour élargir la réflexion

Motion

Des gens du voyage et du pere de nicolas Sarkozy qui est le premier avoir immigré en France ? A ce que je sache les gens du voyage étaient en France bien avant l arrivée de pere sarkozy de la Hongrie .Alors Monsieur le Président de République Francaise soyez tolérant vis à vis de cette communauté des gens du voyage ,ne sait on jamais ,un futur president de la République francaise pourrait etre issue de cette communauté .Donnez leurs au moins la chance d'exister sur une partie de la planete qui est la France .Les pratiques racistes d'hitler ont été combattues et battues par la majorité des peuples du monde entier ,de grace ne les réssucitez pas . l'histoire retient toujour les manquements .

la france,terre salvatrice pour nombreux déshérités

toute personne vivant en symbiose avec la législation française devrait avoir une chance de vivre sur le territoire français.pour nous autres du tiers-monde,la france est de loin la terre qui respecte parfaitement les droits de l'homme et donc un petit paradis sur terre.pour ma part,je demande à la classe politique française beaucoup de discernement à l'endroit de certains/nes étrangers/ères.car si la france tombe dans un certain cliché de pays "xénophobe",ce serait dur à expliquer,vu ce que ce pays a réussi en matière de brassages des peuples.non aux anarchistes,mais oui à l'étranger/ère qui respecte les valeurs françaises.en tout état de cause,la dernière décision appartient aux français/ses.vive la france,éternel pays d'hospitalité et des droits de l'homme!!!!

chez moi ils font mendier

chez moi ils font mendier les vieux eclopés et les jeunes difformes ( ca emouvoient et donne la larme aux boboides genereux)
et a midi ils passent dans leur grosses mercedes balancer un sandwich a ceux qui mendient

de belles merdes quoi

allez hop on expulse massivement et bon debaras la france n'a pas a devenir une poubelle pour faire plaisir a quelques gaugau tiers mondistes bien pensant

Les Roms,les gens du voyage et les Roumains

je ne sais pas ce que ces personnes ont de commun ou ce qu'ils ont comme rencune entre eux.je dirai simplement que le caractère de ces gens dépend de leurs éducations de base et du milieu de vie dans lequel chacun d'eux à pu évoluer donc il y a de bons et de mauvais;les bons restent et les mauvais seront sanctionnés selon leurs eureures afin de devenir des Monsieurs BIENS et etre accepter dans la société ou ils se retrouvent.
la tàche revient aux autoritées de les prendre en charge,de leur donner ce qui leurs manque,en d'autre terme le necéssaire pour qu'ils soient des gens biens comme eux et omme tout ètre humain;tout ceci dans le soucis de préserver la paix et le bohneur de tout un chacun...

montre l'exemple file leur

montre l'exemple file leur la moitié de ton salaire te gene pas surtout

N'IMPORTE QUOI !

Cette femme prétant connaitre et apprécier les "roms" mais connais tres tres mal son sujet !!
Pas besoin d'être roms pour avoir des routes dégueulasses et pas d'acces à l'eau potable. Dans les villages de moldavie roumaine que je connais bien pour y avoir vécu PERSONNE n'a d'eau courante.

Cessez donc de vous attendrir sur des cas qui ne le mérite pas. Peut être que les roumains ont un apriori très négatif sur ces roms d'un autres côté pour en avoir vu plusieurs fois dans les trains ceux ci voyage SANS AUCUN RESPECT pour les autres voyageurs, salissent effrontément leurs places, font du bruit et bien sur ne payent pas leur billet. Le contrôleur ne le leur demandera pas car il sait qu'il aura de graves problèmes...

Les roms sont contents dans ce cas car ils peuvent ainsi montrer aux pays occidentaux à quels points ils sont mêprisés...

Du grand floutage de G... en tout cas ! Qui ne peut qu'attendrir une pharmacienne honteuse d'être si riche...

Apres comme dans tout il y a du bon et du mauvais : les bons restent, les mauvais dégagent.

Les gens pauvres, dans le

Les gens pauvres, dans le besoin doivent être aidés. Beaucoup de gens du voyages le sont. Le problème est que dans notre société, il nous est demandé pour avoir des droits des devoirs. On paye des impôts, des taxes d'ahbitations, l'électricité, l'eau... Certains habitants sont aidés car ils fournissent des justificatifs (Pôle emploi, avis d'imposition, fiches de payes...) Bref comme dans chaque état de droit. La scolarité est obligatoire jusqu'à 16 ans. Je suis enseignant et j'ai eu la surprise de rencontrer un gamin absent le matin dans ma classe qui lavait les vitres des véhicules à un feu en ville... Cela fait vraiment cliché mais c'est la vérité. Ces pauvres gamins sont souvent menés en bateau par des adultes qui subissent aussi les pressions de mafias. Lorsque l'on rencontre donc un gamin "rom", il ne s'agit pas de faire du délis de faciès, dans la rue un jour de classe, c'est que cet enfant est déscolarisé, et il y a des mesures à l'encontre des parents pour ça. Les lois de la République sont claires et strictes. Pas la peine de faire se rencontrer toute la bleusaille avec le Président pour prendre des mesures contre cette population. Il suffit de faire respecter les lois existantes et nos principes républicains pour que tout le monde puisse bénéficier des libertés et des droits.
Que l'on soit pauvre, étranger, dans le besoin... on doit se faire aider. Mais on doit aussi respecter les lois, comme tout le monde.

droit de réponse

Je ne dis pas qu'il ne faut pas aider ceux qui sont dans le besoin a fortiori si notre système permet de partager les richesses.

Ce qui m'insupporte au plus au point c'est que cette observatrice ne connait rien a la vie et déclare des éléments de la vie des roms qui sont en fait les conditions de beaucoup de roumains.

La solution c'est quoi? que la suisse accueille les 20 millions de roumains? Pour les rassurer ils faut que les suisses sachent que ces gens construiront des églises orthodoxes et pas des minarets !



Fermer