Un gouffre gigantesque se forme après la tempête Agatha

 

Ces photos, postées par le gouvernement guatémaltèque sur FlickR, montrent un gouffre de 60 m de profondeur qui s'est formé à Guatemala City dimanche dernier après le passage de la tempête tropicale Agatha.

C'est une doline, un phénomène naturel au cours duquel les roches calcaires sont dissoutes par l'eau de pluie, provoquant l'affaissement du sous-sol.

Un phénomène similaire avait été observé en 2007 dans le pays. Des rumeurs font actuellement état d’autres dolines en formation.

 

Contributeurs

Commentaires

Je me pose quelques

Je me pose quelques questions :
1/ où est passé la matière ? Celle au dessus du trou (l'immeuble "vide") et celle du trou (le calcaire dissout) ? 19 000 m^3 quand même ? (r=10 h=60).
--> Au fond du trou, certes. Qu'est-ce-qui définit le fond de ce trou ?
2/si un tremblement de terre produit un raccourcissement de la durée du jour, en est-il de même pour ce genre de phénomène ?
3/question connexe : pourquoi un tel effondrement n'entraîne t-il pas de secousses et d'effondrements alentours ? Sans parler de projections de poussières ou de matériaux divers ?

Si des scientifiques pouvaient m'éclairer ^^
Merci.

Le trou

Il n'a pas été dit qu'il n'y avait pas eu un "léger tremblement de terre" ! Mais il ne faut pas confondre les secousses d'un séisme et un tremblement dû à un effondrement.
Pour qu'il y ait effondrement cela veut dire qu'en dessous il s'est formé une cavité. L'eau circulant en profondeur ayant entraîné les matériaux.
En volume, que représente les quelques maisons en comparaison de l'effondrement ? Un faible pourcentage ! Et mélangées au milliers de m3 cela ne se voit pas beaucoup. Quant aux poussières, la dépression créée par cet événement en a aspiré une bonne partie.
De plus sur les photos il est difficile de voir la poussière dans le quartier.
Pour ce qui concerne les tremblements de terre raccourcissant la durée du jour, l'impact est là aussi très faible, mais le mouvement des océans et la Lune qui s'éloigne de nous (environ 4cm par an) agissent également sur la Terre en ralentissant sa rotation et de façon plus importante.
Un effondrement de ce type, vu sa taille en comparaison de la masse terrestre, n'a pas d'impact significatif sur sa rotation, pas plus que les dieux, prières et tou'l'fourbi d'autres croyances qui gangrènent l'Humanité.

Question, la suite : Les

Question, la suite :
Les courants d'eau ayant dissout le calcaire, doivent être obstrués par les débris, donc s'accumuler et dissoudre plus rapidement le calcaire alentours créant ainsi une réaction en chaîne, non ?

gouffre gigantesque du Guatemala

S’il y avait eu un affaissement normal cela aurait créé une cuvette, je ne suis pas une scientifique mais cela défit toutes les lois de la gravité. Le fait qu’il y a formation d’un trou "trop régulier" comme une boite de conserve me fait penser à autre chose mais quoi ? Est-ce dû à des essais de la HARPP Américaine ?

Mme Chicaud.....

gouffre gigantesque du Guatemala

D'après les photos, nous avons la un phénomène géologique typique que nous appelons un fonti ( mot italien francisé ).
En effet on devine un sol calcaire très fragmenté, probablement de faible dureté.
On remarque aussi deux fissures verticales colorées par les infiltrations d'eau qui se chargent des oxydes dans la couche de terre recouvrant à l'origine le plateau rocheux.
Qu'est-ce qu'un fonti ?
C'est un gouffre d'effondrement particulier.
En effet pour un gouffre classique, nous avons un réseau souterrain sous un massif calcaire dur,créé par la circulation des eaux, avec une action corrosive ( dissolution du calcaire ) et une action mécanique ( usure des parois par le transport dans les eaux de sables et galets ) ceci se déroulant sur des milliers d'années, et principalement à la fin des périodes glaciaires, et étant à l'origine de la majorité des grottes des massifs calcaires.
Les gouffres de ce genre de cavités se sont formés soit par effondrement progressif de la voûte jusqu'à la surface, soit plus souvent ce sont des fissures d'absorption des eaux qui se sont élargies par action des eaux de fonte glaciaire. Il est fréquent que des cavités soient totalement ou partiellement remplies d'argiles de décantation en période interglaciaire, puis partiellement nettoyées à la fin de la dernière glaciation, un bouchon subsistant au sommet des gouffres, et ce bouchon s'effondre un jour laissant apparaître alors le gouffre qu'il dissimulait.
Mais il en est tout autrement pour les fontis.
Nous avons une circulation d'eau à la base d'un sol de faible dureté, ce peut être de l'argile, de la craie, ou un calcaire crayeux ( un peu plus dur que la craie.
L'eau creuse un conduit, d'un diamètre bien inférieur à celui du fonti, avec un parcours assez sinueux car formé à son origine à partir de fissures.
Une irrégularité dans le sol: Bloc de silex, croisement de fissures, etc. provoque un élargissement du conduit, et donc la formation d'une petite salle.
Mais comme le matériau constitutif de la voûte ne permet pas la résistance de celle-ci, elle cède par petites couches successives, formant ainsi une cheminée qui progressivement ( en quelques années dans l'argile et quelques dizaines d'années ou centaines d'années dans le calcaire crayeux, alors que nous parlerons de milliers d'années pour les effondrements de grottes classiques )rejoindra la surface.
La voûte se rapproche de la surface, jusqu'à ce que la hauteur de bouchon restante devienne inférieure au diamètre de la cheminée, moment où ce bouchon s'effondre brutalement.
La grosse tempête par la charge d'eau soudaine dans le sol aura accéléré le processus, mais sans elle le bouchon aurait quand même cédé dans quelques semaines ou mois.
Il est assez rare, et peu probable même dans ce calcaire que le conduit originel de ce phénomène soit accessible, à cause de l'épaisseur des matériaux effondrés, dont la dissolution est bien moins rapide que l'effondrement.
Michel, spéléologue.

Ce phénomène est bien

Ce phénomène est bien naturel. Je suis géomorphologue, et mon sujet d'étude est donc la formation et l'explication des reliefs. Il s'agit, comme le précise l'article, d'une doline d'effondrement. Certes, celle-ci est impressionnante par sa taille, mais sa forme cylindrique est commune. Par ailleurs, ce phénomène n'est pas rare lorsque l'on se situe sur un socle calcaire, comme c'est le cas ici. J'en ai moi-même observé dans l'Ouest de la France, à environ 30 - 40 km de Nantes, mais d'une dimension nettement inférieure (5 à 10 m de diamètre, 2 m de profondeur).

Oui c est la grande blague

Oui c est la grande blague - AUCUNE TELE N A PARLé de cet "évènement curieux" QUEL BLAGUEUR !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!bravo !

qu'est ce que tu racontes?tu

qu'est ce que tu racontes?tu ne regardes donc pas la tele?
Je suis desole

http://videos.tf1.fr/infos/20

Donc si la télévision n'en

Donc si la télévision n'en parle pas, ça n'existe pas ... Le médias parle ce cet événement, car il est arrivé au coeur d'un agglomération, ce qui est plutôt rare. Maintenant, si tu ne veux pas y croire, libre à toi d'aller dans une bibliothèque universitaire, d'aller dans les rayons "géographie", et de consulter les ouvrages sur la géomorphologie comme ceux de R. Coque, J. Tricart ...



Fermer