Le Kirghizstan proche du chaos

Photo publiée sur 24.kg

Deux semaines après l’insurrection populaire qui a renversé le président Kourmanbek Bakiev, le Kirghizstan ne fait plus les gros titres de l’actualité. Mais, lundi soir, une violente attaque raciste menée près de Bichkek, la capitale, contre une communauté d’origine turque et durant laquelle cinq personnes ont été tuées, montre que la situation est loin d’être stable. Notre Observateur à Bichkek s’inquiète pour l’avenir du pays.

Au lendemain de la chute de Bakiev, le 7 avril, le chef du gouvernement intérimaire avait promis que l’ordre serait rapidement restauré. Mais deux semaines plus tard, les dirigeants kirghizes ne sont toujours pas parvenus à faire cesser les pillages. Le déclin de l’autorité centrale apparaît comme une aubaine pour de nombreux émeutiers, qui profitent de la confusion pour s’approprier illégalement des terres. (Lire : climat de peur à Bichkek)

Une nouvelle étape a été franchie lundi soir quand des centaines de Kirghizes s’en sont pris à la petite communauté d’origine turque de Mayevka, un village situé à quelques kilomètres de Bichkek. Cette flambée de violence a choqué les habitants de la capitale, où les relations interethniques étaient jusqu’alors réputées harmonieuses.

La communauté visée, composée de Turcs géorgiens déportés sous le régime soviétique, était intégrée depuis des décennies. De nombreux Kirghizes craignent désormais que la faiblesse du pouvoir central entraîne de nouveaux heurts interethniques.

Contributeurs

"Les heurts de Bichkek sont liés à un problème de terre, pas d'ethnicité"

Joldosh Osmanov réside à Bichkek, où il travaille pour une organisation internationale.

C’est en regardant une télévision locale que j’ai entendu parler de tensions à Mayevka. Quand je suis arrivé sur place, le maire de Bichkek était en plein discours - mais apparemment plus personne ne l’écoutait. La plupart des gens présents étaient des Kirghizes originaires du sud du pays, qui sont venus chercher du travail à Bichkek après la révolution des Tulipes de 2005. Mais faute de terres disponibles, ils ont fini par s’installer dans des espèces de bidonvilles autour de la capitale.

La situation a commencé à dégénérer quand le maire leur a dit qu’il n’avait aucune terre à leur donner. Des centaines de Kirghizes sont devenus violents, s’attaquant aux maisons des personnes d’origine turque vivant à Mayevka. Je n’ai pas eu l’impression que les émeutiers aient prémédité quoi que ce soit ; ils ont juste essayé de profiter de l’affaiblissement du gouvernement pour récupérer les terres des Kirghizes d’origine turque. Les heurts de Bichkek sont liés à un problème de terre, pas d’ethnicité.

Suite à ces incidents, les habitants d’autres quartiers de Bichkek ont décidé d’organiser des patrouilles populaires afin d’empêcher de nouvelles violences. (Lire: des milices citoyennes protègent Bichkek contre les pillages). J’ai entendu dire que déjà 2 000 volontaires ont rejoint ces milices citoyennes. Au moins un policier prendra part à chaque patrouille et les volontaires ne devraient pas être armés… Tout le monde ici espère que ces mesures seront suffisantes pour ramener le calme dans la capitale.

Malgré tout, je reste inquiet car les violences interethniques pourraient s’étendre à d’autres régions du pays. Si le pouvoir central demeure aussi faible, il y aura sans doute d’autres heurts, notamment avec la minorité ouzbèque dans le sud-ouest du pays. Sans compter les tensions entre les Kirghizes et les communautés d’origine russe, ouïghoure, ou turque, qui pourraient rapidement dégénérer dans le nord du pays. Il est regrettable que le gouvernement n’ait pris aucune mesure sérieuse pour s’attaquer à ces problèmes."

Commentaires

J'ai envie de te dire menteur ! MENTEUR !

Faux !! c'est pas à Bichkek !! c'est une photo de tremblay en france !!

bientot en france tout

bientot en france tout ca

mais vous inquietez les gros richards laches qui pronent l'immigration se planqueront a l'etranger quand ca commancera a tres mal tourné

de toute facons c'est les

de toute facons c'est les usa qui foutent la merde de partout

pays de merde comme la france !

tu l'as dit oune saloperie de pays !! et allah est grand!



Fermer