Le phénomène médiatique Antanas Mockus

Photo postée sur la page Facebook d'Antanas Mockus

Notre observateur en Colombie, Sebastien Longhurst, nous fait parvenir un billet sur l'étoile montante de la politique colombienne, Antanas Mockus, dont la page Facebook vient de dépasser les 229.000 supporters.

NOTE: Ce texte n'a pas été édité par France 24.

Contributeurs

"Certains médias nationaux comparent sa campagne électorale avec celle de Barack Obama"

Au moins de 10.000 nouveaux membres chaque jour, et actuellement plus 229,000 fans sur sa page Facebook. Ce sont les chiffres astronomiques qu’enregistrent les médias colombiens en constatant ces derniers jours l’exponentielle popularité du phénomène Antanas Mockus.

La campagne présidentielle actuelle, qui déterminera le successeur du président en exercice Alvaro Uribe, pourrait bien marquer un tournant dans l’usage d’internet en politique en Colombie, et voir l’arrivée au pouvoir d’une “vague verte". Mais qui est Antanas Mockus? Etudiant surdoué puis professeur de mathématiques, Mockus (d’origine lithuanienne) devient une figure importante en Colombie quand il est élu en 1990 Recteur de l’Université Nationale, la principale du pays.

Il se fait rapidement connaitre des Colombiens pour son utilisation originale des symboles comme manière d’interroger et de fomenter la culture citoyenne. En effet, célèbre entre autres pour sa volonté (peu commune pour un Recteur d’Université) de se rendre à son bureau à bicyclette, il devint une figure médiatique nationale quand il montra ses fesses à un amphithéâtre rempli d’étudiants en grève, en guise protestation contre leur fermeture au dialogue. Forcé à renoncer à son poste en 1993 suite à cet événement, il se présente à la Mairie de Bogotá et, grâce à une campagne peu orthodoxe basée sur la culture citoyenne, il est élu en 1993.

Au cours de son premier mandat jusqu’en 1997 (auquel il renoncera prématurément pour se présenter sans succès à la Présidence de la République), puis du second (2001-2004), il initia la désormais fameuse transformation de Bogotá, améliorant les infrastructures éducatives et sociales, le transport et posant les bases d’une culture civique parmi ses citoyens, laquelle deviendra étroitement associée à sa vision politique.

Aujourd’hui Antanas Mockus, qui n’est rattaché à aucun grand parti et obtient son soutien hors des machines politiques traditionnelles, très puissantes en Colombie, est à nouveau candidat à la Présidence de la République. Fort d’un bon résultat aux élections parlementaires du 14 mars, son mouvement, le “Partido Verde” (Parti Vert), est passé second dans les intentions de vote des Colombiens selon le résultat d’un sondage publié jeudi 8 avril, derrière Juan Manuel Santos, ex-Ministre de la Défense du gouvernement actuel et candidat du parti présidentiel. Mockus dépasse ainsi contre toute attente Noemi Sanín, ex-Ministre, Ambassadrice au Royaume-Uni et candidate du gigantesque Parti Conservateur.

Mais le plus surprenant de cette épopée est sans doute l’incroyable vague de soutien que connaît Mockus sur Facebook. Au soir du 11 avril, plus de 229.000 fans l’ont rejoint tandis que Noemí Sanín regroupe moins de 6.000 et Juan Manuel Santos à peine plus de 36.000. L’autre fait surprenant est le caractère exponentiel de cette adhésion. Passant d’environ 20.000 fans à près de 200.000 en un peu peu plus de deux mois, cette base de supporters s’élargit actuellement d’environ 10.000 nouveaux membres par jour, devenant de fait un phénomène en Colombie où la politique fait généralement peu usage d’internet.

Certains médias nationaux tels le magazine Semana ou le quotidien El Espectador ont déjà tenté la comparaison avec la campagne de Barack Obama qui, en plus de s’être positionnée au delà des mécanismes politiques traditionnels et d’avoir été marquée par le ralliement des votes d’opinion, partage avec celle de Mockus un ralliement massif de ses partisans sur internet. Le chemin qui sépare Mockus du Palais de Nariño est encore long, mais il ne fait aucun doute que les partis traditionnels surveillent désormais de très près ce que d’aucuns nomment déjà la "Ola Verda", la vague verte."

Marche du parti vert dans les rues de Bogotá en soutien à la candidature d’Antanas Mockus

Video postée sur YouToube par partidoverdeoc

Message video d'Antanas Mockus à ses supporters sur Facebook

Video postée sur YouTube par partidoverdeoc

Commentaires

Colombie... Le rêve de

Colombie... Le rêve de Bolivar qui a créé ce pays et l'a vu dès son vivant sombrer dans la corruption et les querelles de partis. Un mec en dehors des partis, qui a montré son efficacité au niveau local, qui prône la transparance pourra-t-il enfin laver ce pays de son image exécrable et ressuciter le rêve du Libertador? C'est au peuple d'en décider et, bigre! je l'espère...

Al fin alguien honesto

Felicitaciones
Al fin alguien Honesto

Antanas à Dijon

Antanas a fait ses études en France à Dijon.

Le prochain président de la Colombie

Les colombiens ont marre de tous ces hommes politiques qui ont utilisé le pouvoir pour leur propre bénéfice. Nous voulons un homme politique différent tel que Antanas Mockus, qui fait une politique transparente, participative. Il réflexe le sentiment d'espoir de tout un pays qui veut pour sortir de la corruption et avancer dans tous les aspects comme il l'a fait dans la mairie de Bogota.

Mockus un espoir pour la Colombie...

Francaise qui habite en Colombie, je soutiens Mockus et tous ses partisans.

La Colombie est mon pays d'adoption. Il connaît de grands changements tant sur le plan économique que social, mais est malheureusement à l'heure actuelle toujours fortement touché par la corruption, les trafics en tout genre, et la pauvreté.

Même si depuis ces 10 dernières années, ce pays a notamment fait de grands pas en avant au niveau sécuritaire, grâce particulièrement à une politique uribiste très autoritaire, beaucoup de choses doivent encore évoluer. La Colombie reste le pays le plus inégalitaire du continent Latino Américain, où une minorité se partage les richesses et n'encourage à aucun moment une distribution égale et l'ascension sociale. Alors que la Colombie connaît une croissance soutenue plus de 50% de sa population vit encore sous le seuil de pauvreté. Á qui la faute? Une élite, un système que l'on pourrait presque qualifié de royaliste, où le pouvoir et les terres restent dans les mains d'une poignée de familles et est promis aux progénitures des générations futures. Par manque d'accès à l'éducation, le reste de la population se voit donc soumis à marcher au pas derrière ces leaders qui détiennent l'avenir de la Colombie entre leurs mains.

C'est donc uniquement grâce à un changement radical que ce beau pays pourra avancer vers un avenir prometteur et plus serain. Mockus est le symbole de ce changement, loin de tous ces groupes élitistes et prônant une politique de transparence et participative, il incarne la démocratie et l'espoir.

Que ces élections soient donc la réponse positive à un ras-le-bol général face à un monopole social, économique, et politique contraire à toutes valeurs démocratiques...

Egalement colombienne d'

Egalement colombienne d' adoption puisque je réside en Colombie depuis 35 ans ,j' épouse complètement votre opinion :Mockus représente le grand et unique espoir pour une Colombie comme on en rêve et comme elle le mérite.

L'espoir est de couleur verte

Mon pays d'origine a une grande responsabilité le prochain 30 mai.
Depuis que j'ai concience, je n'avais jamais vu la situation actuelle... Aujourd'hui, on ne peut pas dire "je ne vote pas, mon vote ça ne sert à rien" ou encore "toujours la même chose, la même "politiqueria", les mêmes corrompus !
Antanas et l'équipe qui l'entoure est d'une qualité exceptionnelle...
Un programme de gouvernement axé sur l'education, sur la dignité de la personne, sur la paix concertée et avec une véritable justice sociale
Je pense que l'heure a sonné pour la Colombie.
En tout cas, c'est déjà un bon cas d'analyse dans le cadre de la strategie et le marketing poltique.
A suivre...



Fermer