La mort d’Orlando va-t-elle faire bouger l’île des frères Castro ?

Orlando Zapata Tamayo est le premier prisonnier politique cubain à mourir en détention depuis 1972. Afin de protester contre ses conditions de détention, Orlando avait entamé une grève de la faim depuis 85 jours, dont 18 jours sans boire. Il est finalement décédé mardi, à l'âge de 42 ans, dans un hôpital de Cuba.

Les "regrets" officiels prononcé le lendemain par le président cubain Raul Castro, brièvement diffusés sur le site  internet officiel Cubadebate.cu avant d'être retirés, n'ont pas empêché Reina Luisa Tamayo, la mère d'Orlando, de dénoncer le "meurtre prémédité" de son fils. Sur son blog, notre Observatrice à Cuba Yoani Sánchez a publié le témoignage de Reina, recueilli le soir même du décès de son fils.

L'arrivée de Raul Castro au pouvoir en juillet 2006 avait été suivie par quelques mesures d'assouplissement des conditions de vies sur l'île. Ainsi, depuis 2008, il est possible d'acheter un ordinateur ou un lecteur DVD. Certaines restrictions sur l'utilisation des téléphones portables ont également été levées.

Si ces maigres concessions avaient donné l'illusion d'un desserrement de l'étau du régime communiste, la mort tragique d'Orlando Zapata Tamayo constitue un retour amer à la réalité.

Contributeurs

"Il a été torturé et privé de tout durant sa détention"

Yoani Sánchez est une blogueuse, écrivaine et linguiste cubaine. En 2008, elle a été nommée comme l'une des personnalités les plus influentes de la planète par le magazine "Time".

Quelques heures après la mort d'Orlando Zapata Tamayo, nous avons pu nous approcher de l'institut médico-légal. Il y avait un cordon des forces de sécurités de l'État mais nous avons pu nous approcher de Reina et lui poser une question."


Vidéo publiée sur YouTube le 23 février par YoaniSanchez



Fermer