La police chinoise pourchasse la dissidence jusqu’à Hong Kong

Le 27 décembre, une vingtaine de militants de Hong Kong se sont rassemblés à la frontière avec la Chine continentale, en signe de soutien au dissident Liu Xiaobo, emprisonné à Pékin. Bien que le rassemblement se soit déroulé du côté hongkongais de la frontière, la police chinoise n'a pas hésité à les interpeller, alors que la presqu'île ne relève pas, en théorie, de sa juridiction.

Liu Xiaobo a été condamné à 11 ans de prison, le 25 décembre. Il était accusé de subversion pour avoir rédigé la "charte 08", une pétition réclamant la réforme du système politique chinois et le pluralisme politique dans le pays. Dimanche, 21 Hongkongais, qui ont signé le texte, se sont donnés rendez-vous à la gare de Luhou, limitrophe de la ville continentale de Shenzhen, afin de se livrer à la justice chinoise pour expier leur "crime".

Postée sur YouTube par peterim5c

Sur cette vidéo, on les voit marcher, les mains menottées avec du scotch noir, et brandir des pancartes sur lesquelles est inscrit : "Signer la charte 08 est un crime".

À l'approche de la passerelle qui marque la frontière entre la région administrative spéciale de Hong Kong et le continent, des agents de sécurité en civil se sont précipités vers la zone hongkongaise. Ils ont attrapé quatre manifestants et deux reporters, puis les ont trainés du côté chinois pour les interroger. On aperçoit sur la vidéo l'arrestation de deux d'entre eux, à 3'21min. Ils ont été relâchés après plusieurs heures d'interrogatoire.

Contributeurs

"Une violation du principe 'un pays, deux systèmes'"

Lee Cheuk-yan est le vice-président de l'Alliance hongkongaise du mouvement démocratique patriotique de Chine, à l'origine de cette manifestation.

Ils ont été arrêtés et interrogés illégalement. Cette intervention de la police chinoise est une violation du principe "un pays, deux systèmes". Nous n'avons ni les mêmes lois, ni le même système juridique que la Chine continentale, et la police de Shenzhen n'a pas le droit de faire appliquer la loi sur le territoire de Hong Kong.

La réaction de la police de Hong Kong à cette violation a été très décevante. Elle n'a rien fait pour protéger ou rapatrier les Hongkongais arrêtés. J'ai l'impression qu'elle souhaitait que ce rassemblement cesse et elle a laissé faire les agents du gouvernement chinois. Elle a même prévu de poursuivre en justice certains manifestants. Elle veut tuer dans l'œuf les réactions que pourraient susciter la condamnation de Liu Xiaobo.

Liu Xiaobo symbolise le combat pour les droits de l'Homme et pour la liberté. Cette condamnation est le signe que la Chine est en pleine régression sur ce terrain. Qu'a fait cet homme, si ce n'est écrire quelques articles ?

Depuis plusieurs années, nous essayons d'engager une réforme constitutionnelle pour mettre en place un système plus démocratique à Hong Kong. Nous vivons donc la condamnation de Liu Xiaobo comme une menace pour notre combat. Si la Chine ne tolère pas Liu Xiaobo, elle ne tolèrera jamais la démocratie que nous défendons. 

En ce moment, le gouvernement chinois fait pression sur nos dirigeants pour que soit votée une "loi anti-subversion" à Hong Kong. Nous devons résister, car sinon notre destin pourrait être bientôt le même que celui de Liu Xiaobo."

"Liu Xiaobo est un vrai patriote"

Oiwan Lam est blogeuse à Hong Kong.

Liu Xiaobo était l'un des leaders de la révolte des étudiants de juin 1989. Il a passé beaucoup de temps en prison à cause de ses prises de position. Il a refusé de quitter le pays, alors qu'il en a eu plusieurs fois l'occasion. C'est quelqu'un que les Chinois respectent beaucoup. C'est un véritable patriote. Essayer de faire bouger les choses par une réforme constitutionnelle est la seule façon de faire évoluer la politique pacifiquement. Mais alors que même les actions pacifistes et modérées sont désormais réprimées, les gens perdent espoir."

Commentaires

brandir des pancartes sur

brandir des pancartes sur lesquelles est inscrit : "Signer la charte 08 N'est PAS un crime"."

Bonjour Nicolas W

Sur le sens vous avez raison, mais la traduction exacte de ce qui est écrit sur ces pancartes est "Crime : signer la charte 08". Il s'agit bien sur de dénoncer le fait que les signataires soient considérés comme des criminels par les autorités chinoises.

Merci et bonne discussion.

Ah oui au temps pour moi,

Ah oui au temps pour moi, j'ai été induit en erreur par les slogans qu'ils criaient et qui disent bien, entre autres, que signer la charte 08 n'est pas un crime.



Fermer