Tue ta fille pour "l'honneur" et évite la prison

De gauche à droite, trois femmes victimes de crimes d'honneur dans le Kurdistan irakien. Photos postées sur la page Facebook "Conference to Remember Du’a Khalil".

Mardi, un Marocain vivant dans le nord de l’Italie a poignardé à mort sa fille de 18 ans. Le motif du crime : elle entretenait une relation avec un Italien catholique de 31 ans. Ce type de "crime d’honneur" fait figure de fait divers en Italie, mais il est relativement courant dans certains pays du Maghreb, en Asie du Sud et surtout au Moyen-Orient.

Les "crimes d’honneur" sont ceux commis, selon la définition de l’ONG Human Rights Watch, "par les membres masculins d’une famille à l’encontre de ses membres féminins, lorsque celles-ci sont perçues comme une cause de déshonneur pour la famille tout entière".

Dans un rapport de 2002, le rapporteur spécial de la Commission des droits de l’Homme de l’ONU précise que des crimes d’honneur ont été répertoriés en Egypte, en Iran, en Jordanie, en Syrie, au Liban, au Maroc, au Pakistan, en Turquie, au Yémen, ainsi que dans d’autres pays méditerranéens et du Golfe. Selon ce rapport, des crimes d’honneur sont également commis en France, en Allemagne et au Royaume-Uni au sein des communautés d’immigrants. La liste onusienne n’est pourtant pas exhaustive. On pourrait y ajouter le Kurdistan irakien, les Territoires palestiniens, le Bangladesh, régions où le crime d’honneur est même de plus en plus pratiqué.

Il n’existe pas de statistiques complètes sur ce phénomène, car les crimes d’honneur sont commis dans le cadre privé de la famille et sont souvent maquillés en accidents. Toutefois, chaque année, entre 25 et 50 femmes et jeunes filles seraient victimes de crimes "d’honneur" en Jordanie; près de 200 en Syrie, 500 au Yémen et plus de 1 000 au Pakistan. Dans les Territoires palestiniens, 70 % des crimes perpétrés contre les femmes seraient liés à "l’honneur", bien qu’attribués le plus souvent à d’autres motifs.

Contrairement au crime passionnel, le crime dit d’honneur est prémédité. Pourtant les peines encourues en cas de "crimes d’honneur" sont très légères (de quelques mois à deux ans maximum). L’auteur du crime bénéficie en effet de circonstances atténuantes, voire dans certains cas d’une excuse absolutoire, c’est-à-dire qui le dispense de peine.

En Jordanie, la reine Rania s’est prononcée ouvertement pour un durcissement des peines contre les auteurs de crimes d’honneur. Mais le Parlement jordanien a déjà refusé à deux reprises l’abolition de l’article 340 du Code pénal jordanien et s'est contenté de le modifier : l’auteur du crime d’honneur peut désormais être condamné, mais il n'écope que d'une peine de quelques mois de prison.

Les législations évoluent également dans d'autres pays. En 2006, le Pakistan a voté une loi qui rend les auteurs de crimes d’honneur passibles de la peine de mort. La Turquie qui réduisait, en vertu de l’article 462 de son Code pénal, la peine du coupable au huitième de sa peine normale, voire plus s’il était mineur, le condamne désormais à la perpétuité.

Contributeurs

Du'a Khalil, lapidée à mort en 2007

Le 7 avril 2007, Du’a Khalil Aswad a été lapidée à mort à Bashiqa, dans le Kurdistan irakien, par des centaines d’hommes dont son oncle et ses proches parents. Elle était d’obédience yazidi, une petite minorité religieuse syncrétique de langue kurde. Son crime : être tombée amoureuse d’un musulman sunnite. Vidéo publiée sur le site YouTube par HarmanKurdi, le 17 octobre 2008.

"Les crimes dits d'honneur touchent, en Syrie, aussi bien des familles musulmanes que chrétiennes"

Bassam Alkadi est le président de l’Observatoire des femmes syriennes qui a lancé, en 2005, une campagne contre le crime d’honneur en Syrie.

Les femmes sont généralement assassinées pour des raisons comportementales et sociétales, comme le fait de tomber amoureuse – sans même avoir de rapports sexuels – d’une personne d’une autre confession, ou de l’épouser. La famille peut également se débarrasser de la femme car elle n’approuve pas l’homme qu’elle a épousé, ou parce que c’est le moyen le plus simple de la priver de l’héritage.

Contrairement aux clichés largement répandus, les crimes dits d’honneur touchent, en Syrie, aussi bien des familles musulmanes que chrétiennes, selon une étude menée par notre Observatoire. Ce fléau n’est pas non plus limité à une région, une couche sociale ou un niveau d’éducation.

La loi syrienne dans ce domaine a été récemment modifiée (l’article 548 fut abrogé au profit du décret législatif 37). L’auteur du crime ne bénéficie plus, comme par le passé, de l’excuse absolutoire, mais uniquement de circonstances atténuantes. Mais cette modification n’a pas beaucoup de valeur car les juges rendent leur verdict, dans les cas de crimes d’honneur, en s’appuyant sur un autre article - l’article 192 - en vertu duquel l’auteur d’un crime commis pour 'motif honorable' est condamné de six mois à un an de prison maximum.

Il faut également préciser que seuls les hommes bénéficient de ces peines allégées. Une Syrienne avait tué son mari, il y a deux ans, après l’avoir surpris en train de violer ses filles d’un premier mariage. Elle a été condamnée à 12 ans de prison".

Commentaires

c est ridicule ....

un pere qui tue son enfant pour un sois disant honneur???
mais dites moi ou est l honneur dans tout ca???
personnellement je n en vois pas!!!
j appelle ca de la betise humaine.....

Les crimes d'horreur , il y

je confirme

que trop de turcs confondent orgueil et fierté.
trop c'est pas tous heureusement.
On pourrait parler aussi du nombre incroyable de filles d'origine turc nées et ayant grandi en France, que leur parents renvoient en turquie juste avant leur majorité, sans papier evidemment..

je confirme

que trop de turcs confondent orgueil et fierté.
trop c'est pas tous heureusement.
On pourrait parler aussi du nombre incroyable de filles d'origine turc nées et ayant grandi en France, que leur parents renvoient en turquie juste avant leur majorité, sans papier evidemment..

Horreur

J'éprouve beaucoup de peine pour toutes ces femmes tuées par la barbarie humaine.

Au risque de choquer certains lecteurs, si la violence envers les femmes est universelle, celle endurée par Du’a Khalil Aswad tient son origine des versets les plus sanglants du Coran. Après tout, le prophète Mahomet a:
-épousé la petite Aisha quand elle avait 6 ans, puis l'a "déflorée" à l'âge de 9 ans.
-pardonné à un vieil homme qui a ouvert le ventre d'une femme enceinte, car cette dernière avait juré le nom du prophète.
-violé la juive Safiyya le soir du meurtre de son père et de son mari, Kinana et Uyay.
-comploté le meurtre d'une poétesse l'ayant nargué par ces mots.

J'ai moi-même vu une vidéo iranienne où des gens étaient pendus, et ceux qui acclamaient leur mort criaient "Allahu Akbar"

Pas étonnant que d'anciennes musulmanes ont quitté l'Islam, maintenant soumises à des menaces de morts comme Wafa Sultan et Ayaan Hirsi Ali.

Tant pis si je choque, je préfère la vérité au politiquement correct. Je préfère mille fois choquer dix musulmans que de renier la source de la mort d'une de ces pauvres victimes. (n'oublions pas Niemo en Iran ou Nojoud au Yemen)

Translation !

Bonjour Alexandre
Outre tes jugement envers le prophète Mohamed qui sont assez arbitraire (vu que tu ne connais réellement ni son histoire, ni ses motivations), l'information que tu révèles au sujet de Du'a Khalil Aswad est complétement fausse. Elle est morte musulmane certes, mais si elle a été tuée c'est bien parce qu'elle s'est convertie à cette religion (elle s'est convertie en raison de l'amour qu'elle portait à un musulman qu'elle voulait épouser). Ce sont les membres de sa communauté qui l'ont lapidé, une communauté (secte) appelée Yazidi et qui serait jugée satanique par les musulmans.
cet acte de barbarie est dans tous les cas injustifié, qu'il soit perpétré au nom d'une religion ou d'une autre.
Arrêtons de diaboliser l'islam, c'est l'interprétation qui en est faite qui devrait être revue. Je pense que la croyance dans cette religion vie une période de transition...

Wafa Sultan a declare la

Wafa Sultan a declare la guerre a l'Islam pas etonnant que ce dernier est repondu. Pour ce qui est de Dou'a Khalil Aswad c'etait pas une musulmane ni sunnite ni chiite elle fait partie du secte qui pratique le polytheisme et non le monotheisme pur. Pour ce qui est du Prophete (Paix et Benediction sur lui) c'est important de revoir reelement qui etait ce personnage au dela de source comme athee.fr documentez vous et vous verrez par vous meme quel grand homme il etait. Ensuite il n'a pas viole Safya mais la bel et bien epouse et non contre son gre, j'ajoute qu' il est formellement interdit d'epouser une femme contre son gre en Islam. Aicha aussi nommee la mere des musulman etait respectee par les croyants et l'est jusqu'a present. C'etait la fille du compagnon le plus proche du prophete et elle a rapporte a l'Islam bien plus que ce que vous pouvez imaginer. Maintenant votre probleme c'est que vous jugez les individus et non les valeurs de l'islam je vous encourage vivement a en apprendre plus sur ce que Soumission a L'Eternel apporte comme science a l'individu.
Vous ne choquez personne soyez en certains vous ne mettez en evidence qu'un fait certain... Vous etes ignorant quand au sujet de l'Islam ou en tout cas vous croyez savoir.. Continuez a vous documentez, le savoir est aussi une des valeurs fondamentales de l'Islam alors etudiez rendez vous service, et rendez nous service par la meme occasion, de tel maniere que la prochaine fois, si Dieu Le Veut, vous pourrez nous faire part d'arguments intelligents et interessants, plus que de commentaires superficiels dénués de tout respect et fondés sur.. Sur quoi?

Pour Mme Sultan et le mariage islamique

"Wafa Sultan a déclaré la guerre à l'Islam"
Cela dépend du point de vue... Wafa Sultan a été profondément choquée par la mort de sa nièce tuée dans l'incendie de son école en Arabie Saoudite. La police saoudienne RELIGIEUSE (celle qui veille à ce qu'aucune femme ne conduise une voiture par exemple) n'est pas intervenue car les jeunes filles tuées dans l'incendie portaient des habits occidentaux.

Je suis certes déjà allé sur athée.fr mais j'ai souvent lu des témoiganges d'anciens musulmans qui sont souvent plus poignants de vérité que les témoignages de convertis à l'islam.
Je me demandais: admettons que Mahomet ait épousé Saffiyya consentante. Mais comment pouvait-elle être consentante alors que, le même jour, à la fin de la bataille de Khaybar vers 628, Mahomet a tué son père et son mari ? C'est totalement hors de sens.

Vous dites qu'il est formellent interdit d'épouser une femme contre son gré.
Dernièrement, un théologien marocain (alors que le Maroc n'est pas sous le régne de la charia complète), cheik Maghraoui, légitimise le mariage avec des fillettes de 9 ans. On retrouve le même phénonène avec la yéménite Nojoud. A 9 ans, on a pas conscience ! Il y a bel et bien manipulation.

Enfin, je vous contredirai en disant que j'expose des arguments, le plus souvent basé sur des actualités et une mise en relation avec les hadiths. Et enfin, sachez qu'il y a une différence entre critique sévère et manque de respect.

wafa sultan

à lire sur l'islam et mahomet "pourquoi je ne suis pas musulman" de ibn warraq.
difficile de croire que le qoran est la parole de dieu et mahomet un prophete veridique: le qoran confond marie soeur de moise et aaron avec marie mere de jesus, 1200 ans d'eczart, une paille. pire la sourate 5, verset 116 ecrit"est ce toi jesus qui a dit aux hommes prenez moi moi et ma mere pour deux sous dieux"... aucun chretien n'a jamais pris marie pour un "sous dieu", ce serait meme un blaspheme. et jesus n'est jamais considere comme un sous dieu, meme dans la pire des sectes! le qoran fut mis par ecrit par othman 20 ans apres la mort de mahomet a partir de documents epatrs ecrits et oraux. bizarre, dieu n'avait pas pense à ça au temps de mahomet? bizarre! bizarre! la cause est entendue!

si Dieu le veut, plusieurs siècles après...

Peut-être que toi tu en sais largement plus sur l'histoire coranique et que tu peux mieux comprendre les versets "barbares" qui se trouvent ici ou là dans le coran.

Mais admet qu'il est difficile pour quelqu'un de peu informé sur "l'islamologie" de pouvoir connaître le contexte historique dans lequel les sourates ont été ajoutés.
Moi je peux te dire que j'ai été violement choqué par certains, simplement parce qu'ils n'inspirent que la violence et la haine à l'état pur contre la femme, contre les apostats etc etc.

En résumé je ne vois que deux choses qui sortirons les musulmans de leurs réputation souvent injustifiée (puisque la majorité des musulmans n'est pas extrémiste).
1 la réforme du coran pour qu'il ne soit exploité par le fanatisme
(si je site la Bible catholique, elle a été réformée des dizaines de fois)

2 les musulmans doivent eux mêmes faire une chasse aux sorcières contre leurs intégristes, ils doivent les discriminer pour qu'ils puissent représenter un groupe plus cohérent.
(Et là encore je te citerais l'Eglise catholique qui a fait le ménage et qui fait le ménage, même si le pape lui-même n'a pas toujours les pouvoirs de virer des évêques).

Donc dans le fond il n'y a pas de "si Dieu le veut", c'est une chose que ni Dieu, ni la société ne peut faire à la place des musulmans.

Après c'est la fin d'une religion inflexible ou s'adapter selon son époque.



Fermer