L’étau se resserre sur les brouteurs d’Abidjan

Qui n'a jamais reçu un spam l’appelant à envoyer de l’argent à l’autre bout du monde ? En Côte d’Ivoire, d’où sont envoyés une grande partie de ces mails, on appelle cela du "broutage". Il s’agit d’appâter un internaute européen à la suite d'un échange de courriers électroniques en lui faisant miroiter une somme d'argent en échange d'un service rendu, un investissement immobilier ou encore en se faisant passer pour une femme en quête d’un mari. Les brouteurs, qui renouvellent sans cesse leurs stratagèmes, sont passés maître en l’art de la persuasion, grâce notamment à leur capacité à produire de faux documents pour rassurer leur "pigeon" sur leur identité ou leur bonne foi.

Victime de leur crédulité, leurs proies récalcitrantes peuvent faire l’objet de chantage, avec photos compromettantes à l’appui, pour les presser à verser l’argent. Les autorités tentent de lutter contre ce phénomène qui pénalise la réputation du pays. Notre Observateur à Abidjan nous affirme que l’heure de l’impunité sera bientôt révolue.

Vous avez été victime des brouteurs ? N’hésitez pas à témoigner en laissant un commentaire ci-dessous.

Contributeurs

Les brouteurs de Côte d'Ivoire et d'Afrique de l'Ouest

Postée sur par croquescrocs.

"Certains d’entre eux en on fait leur activité principale"

Abraham Djekou, 43 ans, est ingénieur en télécommunications. Il travaille au sein de l’Agence des télécommunications de Côte d’Ivoire (ATCI).

Le phénomène des brouteurs a pris de l’ampleur depuis deux ans. Au départ, c’était l’œuvre de quelques spécialistes, mais les jeunes ont rapidement et massivement pris la relève. Ils s’attaquent quasi-exclusivement à des Européens. Pour accomplir leur forfait, ils ont besoin de complices, notamment au moment de retirer l’argent qui est envoyé depuis l’étranger. Les brouteurs opèrent depuis des quartiers biens précis, comme par exemple Treichville et Marcory. Certains d’entre eux en on fait leur activité principale. Encouragé par l’anonymat que leur garanti Internet et la crédulité de leurs victimes, ils sont nombreux à avoir fait fortune.

La réputation de la Côte d’Ivoire a pâti de ces pratiques. Le pays est désormais blacklisté sur Internet. Certains grands sites web bloquent les IP ivoiriennes. Cela pénalise économiquement le pays et les transactions et les échanges commerciaux en ligne. Pour lutte contre ce fléau, une plateforme de cyber-criminalité a été mise en place. Son rôle est de surveiller les brouteurs, les confondre avec la police et les faire condamner par la justice. Ce phénomène devrait baisser d’au moins 80 % dans les prochains mois. De plus, pour compliquer la tâche des brouteurs, une loi obligeant les internautes des cybercafés à présenter une carte d’identité entrera en vigueur le mois prochain."

Vidéo de prévention contre le broutage

Postée par xerial30

Un exemple de mail envoyé par un brouteur

 

Posté en commentaire sur le site prudencesurlenet

Commentaires

Eux aussi

Bonjour,

Vous savez c'est de la faute des europeens aussi,je ne suis contre personne mais je tiens a donner mon avis.

Quelqu'un que tu as jamais vu par la camera ni en realite,vous ne faite que rencontre virtuel,comment peux tu l'envoyer de largent sa je trouve sa un peu naif.
Je comprends aussi car les jeunes de ce pays de maintenant s'adonnent souvent a des pratiques malefiques,alors mefiouuuuuuuuuuu

ces europeen sont bete il

ces europeen sont bete il sava pas que c'es garcon qui parle et puis il donne l'argent la

sa vous loupe c'est rien vous avez vu

on veux sarkozy maintenant

Les responsabilités doivent être partagées

Oui les responsabilités devraient, à mon avis être partagées.

Les victimes:
A bien analyser, ils ne sont victimes qu'eux de leur perversion et de leur avidité. Les pays européens devraient eux aussi penser à ce que font leur citoyen sur la toile. Car, en effet ils n'ont que ce qu'ils cherchent.

Les autorités ivoiriennes:
Leur responsabilité est évidente. Un pays dans lequel chacun fait ce qu'il veut, comment trouvez vous le phénomène du broutage étonnant? Des autorités aux jeunes ivoiriens nantis de diplômes, mais hélas toujours sans emplois en passant par les autorités judiciaire et policière sont tous des brouteurs. le racket au vu de tous, l'affaire dechet toxique, l'usine de fulton au USA pour la transformation du cacao, la prolifération d'agence de transfert d'argent et j'en passe ne sont que du broutage sous autres formes. Sans oublié les policiers ou gendarmes qui accompagnent les brouteurs récupérer leur gain sous escorte et le manque d'emploi...

Les brouteurs:
leur responsabilité est limitée, car ils font preuve d'intelligence et d'imagination pour exploiter les failles d'un système corrompu parce que ne sachant à quel sein se vouer. Après avoir eu un parcours académique envié, on se retrouve sans emploi pendant je ne sais combien d'année. Que faire???
Ce que je leur reproche, c'est d'avoir fait le choix du gain facile. Pourquoi vivre dans l'incertitude d'un gain? Pourquoi s'endetter en espérant percevoir un quelconque gain qui risque de ne jamais venir, avec les risque qu'on connait? Une fois l'argent obtenu, qu'est ce qu'ils en font?? LE SHOW, RIEN QUE LE SHOW!! De toute façon à quoi que bien servir ce argent gagné de façon malhonnête!!!
Après le tapage, vient la galère, et le cycle reprend. pitié à vous, PAUVRES BROUTEURS!

QUE CHACUN PRENNE SES RESPONSABILITÉS, PARCE QU'IL Y'AURA PAS DE BROUTEURS SI LES VICTIMES ESSAIE DE RÉFLÉCHIR UN TOUT PETIT PEU.

A la lecture des

A la lecture des commentaires de cet article, je pense qu'on peut vraiment dire que les Africains sont les pires idiots de la Terre!!!

Des insultes, des menaces, etc...

Vous êtes incapables de développer votre continent, c'est quand même pas notre faute si vous êtes trop cons pour faire aussi bien que nous!!

Laisse beton !

Laisses donc, ce ne sont que des singes croyant avoir évoluer

je suis 1e jeune Ivoirienne

je suis 1e jeune Ivoirienne et je reconnais que dan mon pays ce phenomène a pris de l ampleur. bien ke je trouve cela regrettable , il ne faudrait pa pointer le doigt sur mes frères bien qu ils soient en grande partie responsable , ils ne le sont pa entièremen.
ceux kils arnaquent le snt aussi à cause de leur grande perversité pr la plupart et de leur naïveté pr d autres.
conclure des affaires en ligne san mm savwr à ki l on a affaire , san mm pouvwr verifier leur identité ou la veracité de leur dire .

Les brouteurs, que des lumières !

Quelle intelligence dans vos commentaires ! Je suis admiratif de voir votre style si littéraire, votre sens de l'analyse et votre capacité à argumenter !
Bravo les brouteurs, vous allez sauver la Côte d'Ivoire du marasme où elle se trouve en escroquant les blancs, et en même temps vous allez venger vos frères. Vraiment, chapeau ! vous nous donnez là une bonne démonstration de votre bêtise et de votre ignorance, depuis quand la haine et la vengeance sont-elles des moyens de remettre à flot l'économie d'un pays ?
N'oubliez pas que vous trouverez toujours sur votre route, de plus en plus nombreux, des blancs excédés qui feront tomber vos petites combines minables, qui ne vous servent même pas à nourrir vos familles, mais à frimer dans les boîtes. Vous êtes vraiment à plaindre.

ce ke tu devais pas fer héééééééééééééé niokpooooooooooooo

moi je comprend pas les choses.NOUS pauvre ivoirien on est kpin chez nous vous venez nous kouman de internet .maintenant on prend pour vous baaaabieeeeeeeeeereeeeeeeeee vous chez et vous nous traiter d'anarqueur on est partie voler chez vous on fer ke travailler dans nos bureau a la sueur de front hein maudi comme la gninignonnon on s'enfou de blanc demain venez nous montrer internete c'est vous toubabou vous vous jouer les danger ko vous connaissaer tout jouez vous les CIA KILLER nous on vas toujours vous baaaaaabiere.chere camarade l'heure est grave les toubabous veulent nous empecher de brouter pkoi cela ???????????????????????????????????
RASSEMBLEMENT A LA COURS DES GRAND DE MARCORY,MILLE MAQUIS, AU MARCHE DE MARCORY pour un grand meeting des brouteur
inviter special MIX sans oublier les concepte MON BLANC EST CE QUE TA LES SOUS ALORSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS TROOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOP DE SOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUSSSS . MYSTICK BAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAD

on va continuer a reprendre notre argent

Je dis celui qui est bète comme nos propres frères qui nous tchou ce n'est vraiment pas la peine car cest mahleureux de leur part de faire cela ils sot encore dependant des maudits graté pourtant il nya pas longtemps on a faité la fete de notre independance alors ils doivent nous remboursé ou bien
et les gratée tant que le bois existe nous allons tjrs vous volez celu qui veut sopposer aura des serieux problèms et sa va continuez jusque a ce que on arete linternet masi on ne poura pas et au fur et a mesure sa va continuer nous on va tjrs trouver quelquechoses ces maudis
je vous dit merci avec mon argent que vous avez volé a mes arrières arières parents
les salauds

AU NOM DE LA LOI JE VOUS ARRETE VOUS LES MONTONS DE BROUTEURS

Une quatrième génération ? [modifier]
Certains comme Emmanuel Kobla Quashigah[8] parleraient d'une quatrième génération des droits, qui seraient globaux ; ainsi, tous les acteurs de la société auraient intérêt à mettre en œuvre ces droits.

Néanmoins, le contenu de ces droits n'est pas clair. Les théories reprennent certains droits de la troisième génération pour les mettre dans la quatrième (droit de l'environnement, bioéthique, etc.), la différence étant, pour eux, que les droits des trois premières générations s'attacheraient à l'homme vivant en société (avec un glissement de la liberté vers l'égalité matérielle), tandis que les droits de la quatrième seraient des droits rattachés à l'être humain en tant qu'espèce.

Aspects institutionnels et juridiques [modifier]
Les droits de l'homme ont ainsi de plus en plus une consistance juridique dans le monde, du fait tant :

de leur intégration dans des Constitutions et des lois
que de la création de juridictions internationales, telles que la Cour européenne des droits de l'homme. C'est ainsi que la jurisprudence construite progressivement par cette dernière concernant les différends entre les États et les particuliers commence à être prise en compte par la doctrine juridique dans de nombreux pays, même non européens.

Droits de l'homme et démocratie [modifier]
La source du droit dans le domaine des droits de l'homme vient de l’existence de l’individu, alors que la source du droit dans des régimes démocratiques dérive par définition de la volonté générale. C’est lorsque ces deux sources de droit entrent en conflit que la société doit trouver un équilibre et un moyen de concilier ces deux impératifs. Par exemple, nous bénéficions de la liberté d’expression, mais la loi pénale interdit que l’on insulte son voisin ; nous avons chacun le droit fondamental de nous marier, mais la loi civile interdit le mariage entre frères et sœurs ; dans plusieurs pays, le droit à l’avortement existe sans que cela soit considéré comme une violation du droit fondamental à la vie.

Les lois dans ces exemples ne violent pas pour autant nécessairement les droits de l’homme mais ceci pose la question difficile de savoir quelles sont les limites acceptables que la loi peut imposer aux droits de l’homme, dans une société démocratique régie par le droit.

Droits de l'homme et État de droit [modifier]
Les démocraties assument en principe le respect des droits de l'homme, notamment à travers la doctrine de l'État de droit. Toutefois, il ne faut pas confondre le respect des droits de l'homme par un État et son caractère démocratique, même si les deux vont souvent de pair.

Un État démocratique peut violer les droits de l'homme. Pour l'éviter, on admet généralement qu'il faut limiter la souveraineté du peuple par des garde-fous indépendants, un rôle souvent tenu par les instances judiciaires (au niveau national, par des juges constitutionnels ou des Cours suprêmes[9] ou, comme indiqué ci-après pour la Cour européenne des droits de l'homme (au niveau régional).

Inversement un État autoritaire viole par définition les droits de l'homme (par le non-respect de la liberté, et la menace qu'il fait peser sur les autres droits). Mais il arrive fréquemment que, dans une situation où les droits de l'homme (à commencer par le respect de la vie) sont violés par des individus ou des groupes non étatiques ou étrangers, le peuple croit préférable (à tort ou à raison) de faire appel à des régimes autoritaires pour faire face à la situation.

Les droits de l'homme sont l'enjeu d'une lutte entre l'affirmation de la souveraineté des États et l'établissement d'une sphère inviolable autour de chaque individu.

Droits de l'homme et droit de la guerre [modifier]
Au XVIe siècle, le désir d'améliorer le sort des peuples non européens, et notamment celui des Amérindiens, a abouti à leur conversion souvent par la force[10]. La conquête de l'Amérique a été motivée par l'or, mais aussi par l'évangélisation et l'humanisme de Juan Ginés de Sepúlveda[11].

Aujourd'hui, l'idéologie des droits de l'homme est devenue l'un des principaux arguments cités par les hommes politiques des États-Unis et d'Europe pour justifier leur participation à des actions préventives ou répressives contre des États souverains[12].

Les guerres récentes, celle du Kosovo en 1999 et d'Irak en 2003, ont vu une justification par l'idée de guerre juste. L'objectif est de convaincre l'opinion publique que l'ennemi est le Mal, qu'il cultive les charniers, comme au Kosovo ou à Timisoara afin de légitimer une action de guerre contre eux[13].

Le plus grand projet géopolitique et conflictuel actuel, ayant pour essence les droits de l'homme, se retrouve probablement dans le projet du remodelage du Grand Moyen-Orient voulu par les États-Unis. Des intellectuels surtout américains voudraient une démocratisation de tout le Moyen-Orient par différents moyens, y compris par la guerre.

Certains analystes, proches de la politique américaine comme Guy Millière, soutiennent que cette volonté de démocratiser le Moyen-Orient est sincère[14]. D'autres en revanche, attribuent à des intérêts pétroliers et économiques cette idéologie des droits de l'homme.

Critiques des droits de l'homme [modifier]
Edmund Burke, conservateur irlando-britannique, est le premier grand critique connu des droits de l'homme. Dans ses Réflexions sur la Révolution de France publiées en 1790, il dénonce la Révolution française, son rationalisme, son abstraction qui conduiront à la tyrannie et au désastre.

L'école utilitariste dénonce également les droits de l'homme à travers la philosophie de son représentant le plus illustre, Jeremy Bentham. Dans Anarchical Fallacies[15], écrit en français entre 1791 et 1795 mais publié seulement en 1816, Bentham attaque les déclarations de droits produites par la Révolution. Pour Bentham, les droits sont créés par la loi et la loi est le commandement du souverain; les droits naturels n’existent pas. Leur généralité les conduit à l’impotence. L’idée même qu’il existerait des droits antérieurs au gouvernement mène à l’anarchie puisque ceci signifie que la loi ne peut limiter ces droits naturels[16].

Le philosophe du droit Michel Villey, critique conservateur de la notion des droits de l’homme distingue plusieurs « fruits » des droits de l’homme[17].

Selon Villey, la philosophie des droits de l'homme apparaît avec Thomas Hobbes qui définit un état de nature peuplé d’individus isolés doté du droit absolu de leur conservation, premier droit de l’homme. Ils entrent en conflit de sorte que le premier fruit des droits de l’homme est « la guerre perpétuelle de tous contre tous, l’insécurité, la peur, la misère.»

Pour empêcher cet état, les hommes abandonnent au terme d’un contrat social leurs libertés à un despote omnipotent. La philosophie des droits de l’homme a pour deuxième fruit la justification de l’absolutisme, objectif d’un Hobbes au service des Stuart qui cherchent à asseoir leur pouvoir. L’État assure la paix mais l’homme est désarmé contre l’État.

John Locke appartient au parti contraire, celui des bourgeois, hostiles à l’absolutisme du souverain. Il expose un état naturel dans lequel les hommes ne sont pas en conflit mais au contraire sont soumis à une loi commune qui commande le respect de la propriété. L’homme, selon Locke, détient la propriété de lui-même mais encore de ce qu’il produit grâce à son travail, avant tout contrat social. Le contrat social ne sert pas à aliéner les libertés mais à instituer un État qui va assurer le respect du droit naturel de propriété. Locke justifie un grand nombre de droits tels que la liberté de conscience et la liberté d’opinion. Mais ces droits ne concernent pas également tous les individus. En profiteront ceux qui ont les moyens de les mettre



Fermer