Irlande du Nord : retour à la case violence ?

De violents affrontements ont opposé la police et des émeutiers dans le quartier catholique d'Ardoyne, à Belfast, pendant trois nuits consécutives. Les heurts ont été déclenchés par la "parade orange", un défilé organisé chaque année par les protestants nord-irlandais pour célébrer l'annexion de la région par l'Angleterre.

Depuis le début des émeutes, lundi soir, le bilan s'élève à 20 policiers blessés et à quatre arrestations. Les célébrations du "Douze" [12 juillet], auxquelles des dizaines de milliers de personnes ont participé, commémorent la victoire des protestants sur les catholiques à la bataille de la Boyne, en 1690, qui a assis la domination anglaise en Ulster. Chaque année, des affrontements ponctuent l'événement. Mais cette fois, les violences ne se sont pas arrêtées après les trois jours de célébration.

Le Sinn Fein, bras politique de l'Armée républicaine irlandaise (IRA, aujourd'hui non-violente), deuxième plus grand parti d'Irlande du Nord, accuse l'IRA-véritable, sécessionniste, d'être responsable des clashs.

Contributeurs

Pendant le défilé

Le ministre de la Culture, Nelson McCausland, défile lors de la "parade orange".

Costumes que portaient les soldats à la bataille de la Boyne.

Photos prises le 13 juillet (cette année, la parade a été organisée le 13 juillet, car les organisateurs de la parade ont refusé de défilé le 12, qui tombait un dimanche), postées sur Flickr par Belfast Gonzo.

Et après...

Le quartier d'Ardoyne, après la parade.

Photos prises le 13 juillet, postées sur Flickr par Belfast Gonzo.

Un émeutier défie les canons à eau. © George Grimley

La police se réfugie derrière un camion. © George Grimley

Un jeune sur un toit jette un cocktail Molotov. © George Grimley

La police entourée de projectiles. 

Photos prises le 13 juillet, postées sur Flickr par George Grimley.

“Cette parade donne à l'IRA-véritable une occasion rêvée de faire du grabuge”

Conall McDevitt est attaché de presse, à Belfast. Natif de la république d'Irlande, catholique, il vit dans un quartier où cohabitent les deux communautés et blogue sur O'Conall Street.

Tout le monde s'accorde pour dire que l'IRA-véritable est derrière tout ça. Il n'y a que quelques centaines d'émeutiers seulement, avec une poignée de leaders. C'est une tentative désespérée de semer le trouble. Le problème, c'est que cette parade lui donne l'occasion rêvée de le faire.

Les gens se sentent intimidés [le jour de la parade] et la plupart des catholiques quittent la ville. Dix mille personnes qui défilent avec des drapeaux de l'Union, qui pissent sur vos murs et laissent leurs déchets sur place, ça ressemble à une invasion. Ce genre de comportement ne se produit pas dans les autres quartiers de la ville. Si les participants à la "parade orange" changeaient d'attitude, tout pourrait mieux se passer.

Ces violences peuvent faire penser à un retour en arrière. Avant toutefois, la violence se propageait, ce qui n'est pas le cas cette fois. La plupart des gens ont honte de ce que font les émeutiers. Il y a dix ans encore, personne parmi les nationalistes [catholiques] ne soutenait la police, car elle était de confession protestante à 94 %. Aujourd'hui en revanche, 25 % des officiers sont catholiques, grâce à la politique de discrimination positive. La grande majorité des habitants sont donc derrière les forces de l'ordre."

Commentaires

TRISTE

C'est vraiment triste de constater qu'au nom de leur religion des gens arrivent à une telle violence et à de telle barbarie. Vous êtes-vous déjà demandez quel camp Dieu supporte? AUCUN je pense.

Pas étonnant

Ces "marches orangistes", qui sont plus pour les unionistes une manière de provoquer les républicains qu'une commémoration historique, ont lieu tous les ans et chaque année elles dégénèrent. Or avec les attentats de ces derniers mois les tensions sont ravivées et il n'est donc pas étonnant que cette fois ci la violence ait été si grande. Si il est vrai que ce conflit est d'un autre temps, de telles manifestations expliquent qu'il existe encore. Faute de donner satisfaction aux républicains qu'on cesse donc au moins de les provoquer et de les encourager dans la violence. Interdire ces manifestations serait donc selon moi une bonne chose.

Irlande réunifiée est la seule solution

Le monde occidental cause beaucoup des lois liberticides en Russie, de la répression du régime Poutine/Medvedev ou des violences ethniques dus aux ''vilains chinois'' mais rarement du conflit Irlandais pourtant à nos portes.
Là bas le gouvernement anglais assassine depuis plus de 300 ans les catholiques irlandais dans l'indifférence voir le mépris des médias. Il se déroule une guerre en Irlande du Nord où les droits de l'homme sont bafoués par les britanniques mais voilà l'anglais est à la mode, moderne, branché par contre exit le peuple irlandais pas assez dans le vent trop réactionnaire, trop croyant, trop pauvre surtout.
L'irlandais en assez de l'oppression, des discriminations alors que les protestants anglicans se méfient car les peuples libres finissent toujours par vaincre l'occupant.
Gloire aux enfants de Bobby Sands, vive l'Irlande unifiée

le groupe "Soldat Louis"

le groupe "Soldat Louis" chantait déjà "l'arrogance de la classe protestante".

Ces défilés annuels sont de simples et pures provocations, et espérer apaiser la région tout en conservant ce type de comportement de hooligan (bande sûre d'elle capable d'intimider ses rivaux) est un signe de mensonge.

Les émeutiers ont tort, mais les protestants et leur arrogance aussi ! Et un ministre ne devrait pas soutenir un tel défilé !

Irlande du Nord

Très bon article.

Bravo aux jeunes des

Bravo aux jeunes des quartiers (et villages) Catholiques d'Ulster de continuer la lutte pour la réunification de l'Irlande.

Que Dieu vous garde.

Irlande du Nord : retour à la case violence ?

Tonino a écrit :
« Bravo aux jeunes des quartiers (et villages) Catholiques d'Ulster de continuer la lutte pour la réunification de l'Irlande.

Que Dieu vous garde. »

Bien d'accord.

Toutefois, dire ou écrire en Irlande du Nord plutôt qu'en Ulster serait plus juste.

L'Ulster compte neuf comtés dont trois sont sous juridiction de la République irlandase.

Tiocfaidh Ár Lá !

Merci pour la

Merci pour la rectification.

Effectivement parlé de l'Irlande du Nord occupé serait plus juste.

pas une solution

Je suis, tout comme vous visiblement, une partisan d'une Irlande réunifiée. Toutefois, je ne crois pas que ces violences soient la solution. En effet il ne faut pas oublier que ces tensions ravivent l'esprit nationaliste irlandais mais également britannique ce qui risquerait à long terme de recréer une situation de conflit qui ne serait pas propice à une réunification à laquelle tous les britanniques s'opposeraient. Si les jeunes qui ont fait ces manifestations veulent vraiment atteindre leur but, ils feraient mieux de se tourner vers la politique car à mon avis, cette réunification ne sera possible que par une voix démocratique et en tout cas pas par la violence qui complique le problème au lieu de le résoudre.



Fermer