Attaque contre les joueurs de cricket sri-lankais : la piste indienne

L'un de nos Observateurs au Pakistan, Awab Alvi, publie sur son blog une note des services de police qui alertait le gouvernement local, dès le 22 janvier 2009, de la probabilité d'une attaque, organisée par l'Inde, contre l'équipe de cricket sri-lankaise.

Tout le monde s'interroge sur les commanditaires de l'attaque du bus de l'équipe nationale sri-lankaise. Taliban ? Tigres tamouls ? Un document fuité mardi soir aux médias lance une autre piste. Ce mémo des services de police de la province du Pendjab (ci-dessous), daté du 22 janvier, alertait les autorités locales de la possibilité que des agents des renseignements indiens (RAW) préparent une attaque contre l'équipe du Sri Lanka, précisant même qu'elle pourrait se produire lors du transfert entre l'hôtel et le stade, ce qui est exactement ce qui s'est produit. La question est bien sûr de savoir qui avait intérêt à fuiter ce document, qui accuse directement l'Inde et qui pointe l'incurie du gouvernement en place.

Contributeurs

"La fuite de ce document pourrait avoir été organisée dans le cadre d'une querelle politique"

Awab Alvi, dentiste à Karachi, a publié et commenté sur son blog la note des services de sécurité pakistanais.

La fuite de ce document pourrait avoir été organisée dans le cadre d'une querelle politique. La Ligue musulmane a quitté le gouvernement du Pendjab récemment [Shahbaz Sharif a été remplacé au poste de premier ministre de la province par  Salman Taseer, proche du PPP]. Ils ont donc tout intérêt à montrer que le nouveau gouvernement local était prévenu et qu'il n'a rien fait pour empêcher le drame. Ce mémo permet aussi de reporter la faute sur les Indiens, avec qui nos relations sont très tendues depuis les attentats de Bombay. Beaucoup d'internautes (voir le sondage que j'ai organisé sur mon blog) sont persuadés que les Indiens ont manipulé des groupes de combattants locaux pour qu'ils mènent cette attaque.

Bien sûr, il existe un fort sentiment anti-indien ici au Pakistan. Mais je pense que la plupart des gens pensent comme moi ; ils considèrent que c'est la faute des autorités pakistanaises. Le convoi des joueurs sri-lankais n'était pas assez protégé. Imaginez un peu : les terroristes ont tirés pendant plusieurs minutes et ensuite ils se sont tranquillement évanouis dans la nature."

Images de l'attaque

Source : Samaa TV


Fermer