Un travailleur migrant meurt scotché dans un wagon

Des passagers du train 1291 racontent sur le Web l'horrible fait divers dont ils ont été témoins. Un travailleur migrant, jugé trop agité par le conducteur du train, est mort après avoir voyagé près de 10 heures scotché sur le sol du wagon.

Cao Dahuo, 30 ans, marié et père de deux enfants, est décédé le 25 septembre à bord du train 1291.  Ce travailleur migrant se rendait de Guangzhou, où il travaillait, à Zunyi, dont il était originaire. Un voyage en train de 34 heures. Des personnes voyageant dans son wagon ont posté le récit de son calvaire, une affaire qui a fait du bruit sur le Web chinois et sur laquelle a finalement enquêté un journaliste du quotidien "Southern Metropolis Daily" (article traduit du chinois à l'anglais ici). Voici ce qu'il s'est passé.

Cao Dahuo, victime d'une crise de démence quelques jours plus tôt, est raccompagné dans sa ville natale par deux de ses amis. Dans le train, il est pris de panique. Il s'agite, il crie et semble vouloir se jeter par la fenêtre. A la demande de plusieurs passagers, le policier en charge de la sécurité du convoi demande au chef de train s'il est possible d'attacher le voyageur. Le chef de train acquiesce et, aidé par des membres de l'équipage, attache Cao Dahuo avec un large ruban adhésif. Comme Cao Dahuo se débat, le chef de train rajoute encore du scotch afin de le clouer au sol. Cao Dahuo hurle toute la nuit pour qu'on le détache, mais personne ne bouge jusqu'au petit matin.

A 9h, Cheng Zhunqiang, qui voyage dans le même wagon, remarque que les pieds de Cao sont crispés et que le jeune homme, pris de sueurs froides, est de plus en plus pâle. Le chef de train refuse pourtant toujours de le libérer, expliquant "assumer l'entière responsabilité" de sa décision. Cheng Zhunqiang, qui  a réalisé que Dahuo est au plus mal, emprunte alors un couteau et le détache. Il essaie de lui donner à boire, mais Cao Dahuo n'est déjà plus capable d'absorber de liquide.

Selon le journaliste du "Southern Metropolis Daily", le frère de la victime s'est vu offrir 120 000 yuans (près de 13 000 euros) de compensation de la part de l'entreprise de chemin de fer. Le chef du train a par ailleurs été suspendu de ses fonctions et ferait actuellement l'objet d'une enquête.

Le passager ayant eu le courage d'intervenir, Cheng Zhunqiang, est salué par les internautes. Mais ces derniers s'interrogent également sur la passivité de la centaine d'autres personnes qui voyageaient dans le même wagon et ont assisté à l'agonie du travailleur migrant.

 

Le corps sans vie du travailleur migrant est finalement évacué à la station de Laibin dans la province du Guangxi. Ces photos ont été postées sur le forum Tianya, avec le témoignage d'un certain "Mr Huang", qui se présente comme l'un des passagers du train.

Contributeurs


Fermer