Qui sera le dernier qualifié ?

Dans le groupe D, l'Espagne, avec ses 6 points, est déjà qualifiée. Le dernier ticket pour les quarts vaut de l'or et la bataille entre Suédois et Russes sera farouche.

"Si la Russie ne va pas en quarts, Gus Hiddink n'est pas sûr de rester jusqu'au mondial"

Notre Observateur Russe Ostap Karmodi a parlé à Valeriy Nepomnyschiy, ancien entraîneur de l'équipe nationale du Cameroun avant le match contre la Suède.

C'est le premier tournoi auquel participe l'équipe de Russie depuis qu'elle est entraînée par un étranger. Peu de gens, notamment ceux des instances footballistiques russes, estimaient qu'il fallait confier l'équipe nationale à un étranger. Mais la Russie n'a pas réussi à se qualifier pour une phase finale depuis 1990, et les « patriotes » ont perdu la bataille.

Mais si Guus Hiddink n'arrive pas à mener les Russes en quarts, les défenseurs du nationalisme auront à nouveau des arguments. Les bureaucrates du football russe ont le sang chaud et il semble peu probable que l'entraîneur hollandais reste à son poste jusqu'au mondial."

"On a une vraie chance de gagner"

Je pense qu'on a une réelle chance de gagner. On a montré de belles choses contre la Grèce, et les Suédois ne me semblent pas imbattables. C'est une équipe puissante, physique, qui joue un football athlétique et rapide. Ils ont des stars internationales : Ibrahimović, Larsson, Ljungberg. Bien sûr, c'est une équipe forte, mais pas aussi forte que l'Espagne. Notre équipe peut gagner si on organise bien le jeu et si tout le monde se donne à fond. Pour le match en lui-même, je pense qu'on va revoir le même fond de jeu que contre la Grèce. La Russie va attaquer et la Suède va essayer d'exploiter nos erreurs éventuelles pour nous contrer.



Fermer