L'Autriche et la Pologne veulent aussi leur place

Ni l'Autriche, ni la Pologne ne peuvent se permettre de perdre ce match, crucial à ce stade de la compétition. Les Autrichiens voudraient faire mieux que leur voisin et co-organisateur suisse, éliminé contre la Turquie.

La reconstruction du football polonais – drame en trois actes

Notre Observateur polonais, Marcin Smietana, explique en trois actes les stratégies de la Pologne face à l'Autriche.

Il est peut-être mieux que le match contre l’Allemagne ait été le premier. Un mauvais départ ne signifie pas forcément un échec total. Après tout, ce n’était qu’un début. C’était aussi vrai pour nos adversaires... Le ballon qui semblait imprévisible, même pour Boruc du Celtic, a en fait déclenché un scénario assez prévisible.

Acte I : Deux buts marqués par Lukas Podolski, un joueur allemand d’origine polonaise, né à Gliwice, au cœur brisé et qui ne pouvait exprimer sa joie.

Acte II : Accompagnant une hostilité croissante envers des attaquants polonais momentanément « inhibés », certains veulent retirer la nationalité polonaise à Podolski. Bon, en fait, il n’a même pas de passeport polonais. Reste le geste symbolique.

Choeur : Et s’il n’avait pas marqué ? Si la Pologne avait gagné ? Juste deux buts et tout un flan ?

Acte III, qui rendrait le chœur caduque : Podolski inscrit le but de la victoire contre la Croatie tandis que la Pologne bat l’Autriche, un cas de figure qui rendrait toute cette histoire encore plus ridicule…

Donc si vous voulez garder la main sur le jeu, ne perdez pas votre temps avec des drames de mauvaise qualité. Ou alors, regardez les statistiques polonaises du premier match. Les défenseurs Bąk et Żewłakow sont les meilleurs conserveurs de ballons et les meilleurs passeurs du match, comme le rappelle l’international polonais Zbigniew Boniek dans une interview accordée au quotidien “Gazeta Wyborcza”. Une remarque qui va droit au but et qui devrait sonner le réveil des joueurs.

« Ils devraient remercier Leo Beenhaker de les avoir sélectionné en équipe nationale et donner leur meilleur demain [ndlr : jeudi] » a-t-il ajouté sur Polsat TV, une chaîne privée qui a acheté tous les droits de retransmission des matches de l’Euro.

Sinon, les critiques envers le sélectionneur Leo Beenhakker pour sa liste de joueurs laissés en Pologne sont virulentes. Même si personne ne pourra jamais vraiment calculer le facteur de changement qu’ils auraient pu apporter, la liste est exhaustive : Paweł Brożek, meilleur buteur de la ligue polonaise ; Ireneusz Jelen, joueur à Auxerre ; Radosław Matusiak, en grande méforme mais buteur lors des matches de qualifications contre la Belgique et la Serbie ; Artur Wichniarek du club allemand d’Arminia Bielefeld, et quelques autres encore.

Et encore plus important, le fait que l’Autriche ait été loin d’être faible face à la Croatie. Ce match sera vraiment dur pour les rouge et blanc.

"Ils auront tout le public pour les soutenir"

Notre Observateur autrichien, Michael Pech, doute des chances de succès face à la Pologne, tout en y croyant. L'Autriche a de bonnes chances de gagner ce soir. Malgré le résultat du dernier match, ils n'ont tout de même pas si mal joué contre la Croatie.

Pour cette rencontre contre la Pologne, l'Autriche devra jouer offensivement, si elle veut gagner. Je pense qu'ils vont aligner deux attaquants en pointe et n'auront pas d'autres choix que de marquer.

Ici, le public autrichien ne croit pas qu'ils puissent gagner même si on espère que la sélection fera un résultat ce soir. On y croit tout en étant lucide sur leur classement FIFA.

La Pologne est bien sûr plus forte que nous, notre dernière victoire contre cette équipe date d'un demi-siècle!

Mais ce soir, ils auront tous les supporters pour les soutenir.



Fermer