La Chine continue de fournir à la Birmanie du matériel militaire

Un blog de Birmans exilés en Thaïlande, Vimutti, publie les photos de nouveaux camions de transport de troupes livrés par la Chine, le 15 janvier, à la Birmanie. Ce sont ces mêmes modèles de camion qui étaient utilisés, lors de la répression de septembre dernier, pour transporter soldats et prisonniers. La diplomatie chinoise répète pourtant qu'elle met tout en œuvre pour pousser la junte à négocier avec l'opposition et à faire des efforts dans le domaine des droits de l'homme. Un double discours que commente Kio, notre Observateur pour la Birmanie.

Contributeurs

Kio est un Birman réfugié à Bangkok. Il préfère rester anonyme.

La Chine fournit du matériel militaire à la Junte depuis 1988. Elle lui a même octroyé un prêt d'un milliard de dollars pour effectuer ces achats, notamment des camions et de l'artillerie lourde. Les dirigeants chinois ont intérêt à calmer la Junte, car ils ne veulent pas de vagues avant les Jeux olympiques. Et aussi parce qu'ils veulent éviter un afflux de réfugiés. C'est pour cela qu'ils avaient critiqué ouvertement la répression de septembre. Ce qui était une première. Mais, en même temps, ils veulent préserver leurs liens commerciaux et notamment continuer à vendre du matériel militaire. Or, la concurrence est de plus en plus rude. Notamment avec l'Inde, qui a par exemple réussi, en 2007, à vendre des avions de combat à la Birmanie. Les camions qui viennent d'arriver par la frontière sino-birmane - des modèles FAW - sont utilisés par l'armée depuis vingt ans. Selon le blog qui a publié ces photos, ils seraient donnés en ‘cadeau' à la junte, probablement en échange de jade, de teck, ou de produits agricoles. »

 

Les camions chinois FAW à Ruili (frontière sino-birmane)

Le modèle LIFAN. 450 ont été livrés par la Chine depuis décembre

Commentaires

Mieux vaut les Etats unis comme leader

On critique les Etats-unis tout le temps pour leur leadership. Mais qu'est-ce qui va se passer quand c'est ce pays, la Chine, qui va dominer. La politique étrangère chinoise est d'un cynisme absolu. Il n'y a que le profit qui compte. Ils seront prêts à exploiter les autres peuples sans vergogne. Les Etats-unis à côté, c'est un ange. Et je pense que si on demandais leur avis aux Birmans, ils préfèreraient être sous influence américaine que chinoise.



Fermer