L’art contemporain s’invite à la télé

De jeunes artistes tchèques risquent trois ans de prison pour une performance qui visait à « dénoncer la manipulation des citoyens par les médias ». En juillet dernier, les « Ztohoven » ont réussi à pirater une émission de la télévision publique tchèque, superposant au programme original, le rapport météorologique, une image d’explosion atomique. Les téléspectateurs les plus matinaux ont ainsi vu s’élever, en direct, un champignon atomique au milieu de la campagne.

Cette performance a valu au groupe un prix de la Gallerie nationale tchèque, assorti d’un chèque de 12 000 euros. Mais cette « blague » a également choqué le pays. Six membres des « Ztohoven » sont aujourd’hui poursuivis en justice pour « propos alarmistes » et « diffusion d’informations mensongères ». Notre Observateur, Ostap Karmodi, a pu parler aux membres de ce groupe qui opère normalement dans l’anonymat.

L’explosion en direct

Vidéo publiée sur YouTube par ‘wowes777' le 22 juin 2007

L'adresse du site web des Ztohoven s'affichait au moment de l'explosion.

Les dessous de la performance

Vidéo publiée sur YouTube par ‘martinmcz' le 16 décembre 2007

Les « Ztohoven » sont intervenus directement sur la caméra installée dans la campagne Tchèque par le programme météorologique.

 

“Nous n’avons pas créé de panique”

Le leader du groupe, Zdeněk Dostál, explique que cette performance visait à faire sortir le public de sa léthargie et à réaliser qu'il est manipulé par les médias.

Nous ne pensons pas que cette performance ait créé la panique. Nous avons essayé de faire passer un message important par un moyen original. Nous espérons que le prix que nous a accordé la Galerie nationale va faire comprendre à la cour quel était notre projet. Nous voulions que cette explosion fasse réaliser au public qu'il ne faut pas se fier aux informations données par les autres. Et que les gens soient incités à remettre en question la « vérité » qui leur est proposée. C'est un réflexe important, même dans une démocratie".

Love?

 

Ce n'est pas la première fois que ce groupe d'artistes a des problèmes avec les autorités. En 2003, déjà, ils avaient défrayé la chronique en couvrant partiellement un néon situé au sommet du château de Prague (la résidence du Président), transformant ce symbole de paix en un point d'interrogation. Ils devaient être jugés pour ce happening, mais l'Etat avait finalement décidé d'abandonner les charges.

 

Les Ztohoven donnent vie au petit homme vert

 

En avril 2007, l'artiste Roman Týc, membre des Ztohoven, a remplacé 50 signes piétons par une version plus « inspirée ». Le petit homme vert pissait ou promenait son chien sur les feux rouges de la ville. Mais la municipalité demande à Týc de payer une amende de 100000 CZK (presque 4000 euros).

 

Vidéo publiée sur YouTube par ‘Sachtardy' le 19 avril 2007

Qui sont les Ztohoven ?

 

La plupart des membres du groupe sont anonymes. Le mot Ztohoven a deux significations en tchèque : « en dehors » ou « une centaine de crottes ». Son site web.

Commentaires

C'est super créatif. Bravo!

C'est super créatif. Bravo!



Fermer