Syrie

Une vidéo amateur saisit la violence quotidienne qui règne à Damas

 
La violence a atteint un niveau sans précédent à Damas depuis l’attentat qui a coûté la vie, ce mercredi, au ministre et au vice-ministre de la Défense. Les affrontements se propagent petit à petit dans les différents quartiers de la capitale syrienne. Une vidéo, filmée dans le nord de la ville, montre comment une simple manifestation peut progressivement se transformer en bataille rangée. Lire la suite…
Contributeurs

L’un des derniers Français à Damas : "Nous avons l'intention de rester et ce qui doit arriver arrivera"

 
La guerre civile qui touche aujourd’hui Damas, le cœur du régime de Bachar al-Assad, a fait fuir la plupart des ressortissants étrangers. Un expatrié français a décidé de rester coûte que coûte dans la capitale syrienne et de tweeter en temps réel cette crise qui se déroule sous ses yeux. Son témoignage...
 
 
Contributeurs

Affrontements à Damas : "Les rebelles ne sont pas encore assez forts pour renverser les troupes de Bachar"

Les combats s’intensifient à Damas, la capitale syrienne, où les quartiers qui cachent les rebelles sont pilonnés par les hélicoptères mitrailleurs de l’armée de Bachar al-Assad. Au sol, la violence des affrontements entre forces gouvernementales et combattants de l’Armée syrienne libre (ASL) fait dire à certains activistes que la révolte est à un "tournant". Nos Observateurs à Damas sont moins optimistes. Lire la suite…
 

Contributeurs

À Deir Ezzor, "notre stock d’armes provient de la contrebande locale et des désertions de soldats"

 
La rébellion syrienne est de mieux en mieux armée, comme l’attestent nombre de vidéos de combattants maniant Kalachnikovs et lance-roquettes contre les forces de Bachar al-Assad. Notre Observateur nous explique qu’à Deir Ezzor, dans le sud-est de la Syrie, la contrebande locale et les désertions dans l’armée ont permis de renforcer l’équipement militaire des insurgés. Lire la suite...
 
Contributeurs

La guerre civile gronde aux portes de Damas

 
Les combats entre les insurgés et les forces gouvernementales ont redoublé d’intensité ces dernières semaines, enfonçant toujours plus la Syrie dans la guerre civile. Pour la deuxième journée consécutive, les violences se sont concentrées dans la périphérie de Damas. Les habitants de la capitale craignent de ne plus être très longtemps épargnés, comme l’explique notre Observateur. Lire la suite...
 
Contributeurs

L'un de nos Observateurs syriens raconte comment il a échappé à la mort

 
Rami H. (pseudonyme) est l'un de nos observateurs les plus réguliers et fiables en Syrie depuis le début de la crise. Nous sommes en contact quotidiennement avec lui sur Skype. C’est notamment grâce à lui que nous avons pu raconter sur ce site le calvaire des habitants de Homs, ville assiégée et sous le feu permanent des bombardements de l'armée syrienne. Lundi 11 juin, il a été touché par des éclats d'obus alors qu'il tentait de porter secours à son frère blessé dans un bombardement à Homs. Soigné avec du matériel rudimentaire dans un hôpital clandestin où s'entassaient des dizaines de blessés, il a survécu et nous raconte ces heures où il a frôlé la mort. Lire la suite...
Contributeurs

Massacre de Deir Baalba, à Homs : un survivant témoigne

 
En Syrie, les découvertes macabres se succèdent. Aujourd’hui, les projecteurs sont tournés vers un village près de Hama, où un massacre est en cours. Mais des images d'une autre tuerie, perpétrée à Homs au mois d'avril, nous ont été envoyées ce jeudi par nos Observateurs de la ville. Lire la suite…
Contributeurs

Bassel al-Shahade, le "plus courageux des journalistes citoyens syriens" tué à Homs

Bassel Al-Shahade, 28 ans, avait abandonné ses études de cinéma aux États-Unis pour rentrer dans son pays filmer la répression menée par le régime de Bashar al-Assad – une répression qui a finalement eu raison de lui. Shahade est mort lundi à Homs, tué par des éclats d’obus. Notre Observateur, Rami, nous raconte le parcours de ce journaliste citoyen élevé aujourd’hui au rang de martyr. Lire la suite…

Contributeurs

Témoignage d'un habitant de Homs : "Les États-Unis préfèrent une Syrie faible pour qu’elle ne soit plus une menace pour Israël"

 
Nos observateurs en Syrie ne croient plus à une intervention des grandes puissances occidentales pour faire cesser les massacres. Certains d’entre eux vont même plus loin, affirmant que les États-Unis n’ont en réalité pas intérêt à voir aboutir leur révolution et qu’ils attendent davantage l’aide de Moscou que de Washington. Lire la suite... 
 
Contributeurs


Fermer