Iran

Guerre des gangs dans le sud-est iranien

 
Dans les quartiers les plus pauvres de Zahedan, ville iranienne située à proximité de l’Afghanistan et du Pakistan, les affrontements entre bandes de dealers sont quotidiens. Ces dernières enrôlent femmes et enfants car dans ces zones abandonnées par les autorités, la drogue est un des rares moyens de gagner sa vie. Lire la suite….
Contributeurs

Les prisons iraniennes se remplissent de militants d’Al-Qaïda

D’anciens détenus iraniens nous ont affirmé avoir partagé leurs cellules avec des concitoyens accusés d’être membre d’Al-Qaïda. Ces terroristes présumés seraient bien plus nombreux à croupir dans les geôles de la République islamique contrairement à ce qu'affirment les médias locaux. Dans certaines prisons, des ailes entières, sous haute sécurité, leur sont d’ailleurs consacrés. Notre Observateur décrypte les rapports complexes qu’entretiennent les autorités de l’Iran chiite avec ce groupe extrémiste sunnite. Lire la suite …

L’actrice Bérénice Bejo rhabillée par la presse iranienne

 
On ne peut pas dire que son décolleté était des plus plongeants, mais il n’en fallait pas plus pour que le site du journal iranien Khabaronline décide de rectifier la tenue de l’actrice française Bérénice Bejo. Lire la suite ...
Contributeurs

Pas facile d’être une bodybuildeuse en Iran

 
Parce qu’elles doivent porter le voile, les athlètes iraniennes ne peuvent pas prendre part à la plupart des compétitions sportives internationales et doivent se contenter de compétitions nationales. Et pour certains sports, comme le culturisme, les compétitions féminines sont tout bonnement interdites. Lire la suite...
Contributeurs

Un chasseur d’archives ressuscite les stars iraniennes plongées dans l’oubli

L’histoire est écrite par les vainqueurs : voilà un adage frappant de vérité en Iran. Dès le lendemain de la révolution islamique de 1979, les nouvelles autorités ont bloqué l’accès aux archives des médias, plongeant dans l’oubli toute une génération de stars qui détonnaient dans la nouvelle société islamique.  Des personnalités dont notre Observateur tente laborieusement de retrouver les traces. Lire la suite…

Contributeurs

En Iran, Noël fait un tabac aussi chez les jeunes musulmans

Les chrétiens représentent moins de 1% de la population iranienne. Et pourtant, dans tout le pays, de nombreuses devantures de magasins se sont parées de décorations de Noël. La raison ? Cette fête est de plus en plus populaire auprès des jeunes, indépendamment de leur religion. Lire la suite...

Contributeurs

"The traceless rising", les Restos du coeur d'Iran

Environ 10 000 personnes vivent actuellement dans les rues de Téhéran. Jusqu’il y a peu, ces sans-abri n’avaient aucune organisation vers qui se tourner. C’était avant qu’Akbar Rajabi ne prenne le taureau par les cornes. Cet activiste distribue aujourd’hui 5 000 repas par semaine avec ses bénévoles et a récemment ouvert un centre de désintoxication. Lire son témoignage...

Contributeurs

À Ahvaz, les pluies acides empoisonnent les Iraniens

 
Ahvaz, à l’ouest de l’Iran, est confrontée à une grave catastrophe industrielle, peut-être la pire que connaît le monde depuis la fuite chimique de Bhopal, en Inde, en 1984, qui aurait fait plus de 20 000 morts. Depuis le début du mois de novembre, plusieurs milliers de ses habitants ont été hospitalisés après la chute de pluies acides. Lire la suite…
Contributeurs

Dans la rue et sur le Web, les Iraniens mitigés après l’accord sur le nucléaire

Dimanche, le ministre des affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a été accueilli par une foule en délire à l’aéroport de Téhéran après avoir négocié un accord historique sur le programme nucléaire iranien. Mais sur la Toile, les Iraniens ne partagent pas tous cet enthousiasme. Lire la suite…

Contributeurs

Paradise, rappeuse afghane: "Les menaces ne m'arrêteront pas"

"Je voulais courir et ils m’ont frappée par derrière ; je voulais penser et ils m’ont frappée sur la tête ; ils m'ont brûlé le visage au nom de l’islam, coupé le nez par vengeance ; jeté de l’acide sur le corps et les mains ; ils m’ont vendue seulement parce que je suis une femme". Ces paroles sont celles du groupe 143, un duo dont la chanteuse, Paradise Sorouri, est la première rappeuse afghane. Lire la suite…

Contributeurs


Fermer