Iran

Les armes "made in Iran" du conflit irakien

Fusils de précision, véhicules blindés ou encore drones de surveillance, la République islamique, soumise à des sanctions, a dû fabriquer elle-même son matériel militaire. Des armes que Téhéran met aujourd’hui discrètement entre les mains de groupes qui combattent l’organisation de l’État islamique en Irak. Lire la suite…

Contributeurs

Une prise de guerre houthie ? Non, une intox des médias iraniens


Des dizaines de missiles, des lance-roquettes et des caisses entières de munitions : c’est le butin qu’auraient amassé les rebelles chiites houthis en attaquant cette semaine un poste de l’armée saoudienne. Du moins, c’est ce qu’affirment des médias iraniens, photos à l’appui… sauf que nombre d’entre elles sont prises à des dates antérieures à l’attaque et souvent très loin de la frontière yémeno-saoudienne. Lire la suite...
Contributeurs

Des rumeurs de viol par un officiel mettent le feu à une ville iranienne


Des émeutes ont éclaté jeudi 7 mai à Mahabad, en Iran, à cause d’une rumeur de viol, par un officiel, de la réceptionniste d’un hôtel. Lire la suite...
Contributeurs

Un "héros" iranien défie les avions de chasse saoudiens au Yémen

Une vidéo filmée de l’intérieur d’un avion de ligne montre la tentative d’interception d’un cargo iranien par des avions de chasse saoudiens. Mais le pilote iranien, qui transportait de l’aide humanitaire à destination du Yémen, a refusé de rebrousser chemin, s'érigeant ainsi en héros aux yeux de la population de son pays. Lire la suite et voir la vidéo.

Contributeurs

Dans les restaurants underground d’Iran, du vin, du porc et un zeste de liberté


En Iran, république islamique régie par la charia, les restaurants ne sont pas autorisés à servir de l’alcool ni du porc. Pourtant la carte de certains établissement cachés en propose. Lire la suite…
Contributeurs

Être conscrit au Balouchistan iranien : "On n'est pas préparés à affronter les jihadistes"

Le Balouchistan, région à cheval entre le Pakistan, l'Afghanistan et l'Iran, est le terrain d’opérations de multiples groupes jihadistes. Téhéran doit notamment faire face aux raids de groupes terroristes sunnites, dont la base arrière se trouve au Pakistan, mais qui n'hésitent pas à franchir une frontière poreuse. Mais pour lutter contre ces incursions, la république islamique a mis de jeunes conscrits en première ligne. Le coup de gueule d'un de ces jeunes envoyé au Balouchistan...

Contributeurs

L'Iran fait la promotion du voile avec des silhouettes ... d'hommes


Ce panneau d’affichage qui vante les vertus du voile islamique à partir d’une œuvre d’art antique a été aperçu dans les rues de Téhéran, la capitale iranienne. Sur le bas relief, des silhouettes voilées sont censées convaincre que, de tout temps, les Iraniennes ont eu le bon goût de se couvrir la tête. Sauf qu’à y regarder de plus près, ce ne sont pas vraiment des femmes… Lire la suite...
Contributeurs

Bataille de Tikrit : la fausse photo des forces spéciales irakiennes


La ville de Tikrit, tenue par les combattants de l’organisation de l'État islamiste (EI), est depuis plusieurs jours le théâtre de combats entre les jihadistes et l’armée irakienne, appuyée par des milices chiites. Dans ce contexte, un média iranien a posté cette photo, présentée comme celle d’un membre des forces spéciales irakienne dans la ville. Problème : elle a été prise en 2014 à plus d’une centaine de kilomètres de là. Lire la suite …
Contributeurs

Un "bateau-bélier" pour couler les bateaux de pêche illégaux en Iran


Depuis des années, des marins pêchent illégalement carpes et esturgeons dans la zone protégée de la péninsule de Miankaleh, sur les bords de la mer Caspienne. Et les nombreuses saisies d’embarcations ne semblent pas les dissuader. Les gardes-côtes iraniens ont donc décidé d’employer une technique radicale : ils foncent sur les bateaux pour les briser et abandonnent les pêcheurs à l’eau. Lire la suite…

Contributeurs

Pas de soins médicaux pour les journalistes iraniens emprisonnés


Le journaliste Masoud Bastani est emprisonné en Iran depuis six ans. Très malade, il a été autorisé à se rendre à l’hôpital pour des examens. Les autorités iraniennes l’ont pourtant renvoyé en prison dix jours plus tard. Son cas, loin d’être isolé, met en lumière les méthodes employées contre les prisonniers politiques en Iran. Lire la suite…
Contributeurs


Fermer